Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Animation n°1 : Les fêtes en folie !
Soirée à thème anges/démons au bar the mystic : 15 déc. ouvert !
Discours de Lilith : 5déc. - Terminé-
○ Parade du paradis, ouverture fin de semaine.
Postes courts (ou non).

Partagez | 
 

 Meribeth: Tout est dans le mépris ♫ [EN COURS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 25/04/2017

Plumes : 2

avatar
Meribeth Neakail

MessageSujet: Meribeth: Tout est dans le mépris ♫ [EN COURS]   Mer 26 Avr - 13:48

Meribeth Ashnät Neakail

 23 ans -  5 avril 1991– Paradis
- Demi-Humaine - ♀ - Bisexuelle

avatar(s) : Cleo de Nile Monster High

De quoi ai-je l'air ?

L’apparence d’une jeune femme est quelque peu importante là où j’ai vécu. Une femme se doit d’être soigneuse, ce qui la rendrait forcément belle, me répétait sans cesse mon père. Alors, je n’avais d’autres choix que de me résigner à faire ce qu’il me disait. La chose que j’aime sans doute le plus chez moi est sans aucun doute ma taille. Posséder un corps élancé et fin est une bonne chose dans ma famille, c’est pourquoi j’en prends le plus grand soin en gardant sa souplesse et sa finesse par de légers entrainements. Toutefois, ce n’est pas la raison expliquant pourquoi je lui porte tant d’affection. Ce corps, de mon arrière-grand-mère, je l’ai hérité, ce qui n’est autre qu’un magnifique cadeau de la part de cette femme que je respectais tant. Quant à ma couleur de peau étant mâtée, c’est grâce à mes nombreuses origines que j’ai pu avoir l’honneur de l’avoir. Depuis petite, l’on me répète sans arrêt que la douceur de ma peau est comparable à la sienne mais aussi à celle de ma chère mère, c’est pourquoi je me fais toujours un plaisir de me baigner dans un bain d’huile chaque jour, sans l’oublier. Si mon corps me plaît, il y a tout de même quelque chose que je n’ai jamais pu comprendre. Pourquoi mes cheveux m’arrivant volontairement au bas du cou possédaient-ils ses mèches aux bleus et doré luisant ? Un héritage de la mère que j’eus, et pourtant celle-ci ne les possédait pas. Un grand mystère que m’offrait la vie depuis le jour où je sus réfléchir. Mes yeux sont bleus. Un bleu parfois turquoise, parfois ciel, la plupart du temps recouvert d'une couche doré. Du "fard à paupière".

« Un regard où l’on y aperçoit ta malice et ta fureur. » Disait quelquefois mon père. Un regard expressif qui me servait de livre, même pour les muets dirais-je, pour plaisanter. Un beau regard aux longs cils fin, d’un noir jais. Un noir qui parviendra toujours à renforcer mes regards noirs lorsque l’on me pousse à bout. Efficace, mes cils le sont. Une bouche pulpeuse qui fut autrefois rouge et à présent doré, un nez représentant la droiture dont je fais preuve en se pointant vers le ciel, je n'ai pas à me cacher des miroirs. Et pourtant, c’est ce que je fais. Mes oreilles elles, sont tout comme mon cou, très souvent ornés de bijoux des plus beaux ou des plus étranges. L’originalité, je l’ai toujours aimé et je ne l’ai jamais cachée. Me faire belle pour mon père, je le faisais sans rechigner, mais tout en gardant sur moi quelque chose d’étrange que j’ai toujours aimé. M’exécuter est bien, toutefois, je reste ce que je suis. Ayant toujours eu dans l’obligation de me faire élégante, je n’ai jamais mis autres que des accoutrements que l’on qualifiait dans ma famille de « splendide » même si, je doute que si j’avais eu l’opportunité de connaître autre chose, je n’aie peut-être pas favorisé ce genre de vêtements. C’est pourquoi, il arriva une époque où je ne mais que des habillements aguichant sans être réellement provocant, mais assez pour faire penser à mon père que je fus dans « l’âge de la rébellion ».


Quand je me déplace, l’impression de danser se fait en moi, rien qu’en croisant le regard de mes pairs. Ce n’est pas ma faute si l’on m’a forcé à me déplacer ainsi. Bon, ce serait mentir, nier que cela me déplaise fortement mais démentir soit une habitude sur ce sujet.

Et voilà, telle est la Meribeth Neakeim. Un phénomène de ses traditions, prisonnières qui, toutefois, aime en faire, des manières.  

Ma façon de penser

Se sentir libre est un sentiment que j’ai senti plusieurs fois dans ma vie. Mais, ce ne fut que de court moment éphémère, remplacé par des moments où le mépris et la méchanceté sont maîtres. Triste et désolant. Et pourtant, je les aime. Que serais-je devenue sans eux ? Une jeune fille aux yeux fermés ? Hé bien merci, mais j’aime mes yeux ouverts fixant l’univers avec insistance et détermination. Vivre dans l’ignorance n’est pas un cadeau, toutefois, naître dans l’enfer de l’existence forge n’importe qui est de n’importe quelles manières. Un univers où obscurité règne, il est nécessaire d’être une personne aux caractères d’acier. C’est pourquoi ces instants-ci furent les plus beaux moments comme les plus exécrables. Un peu de masochisme ne fait pas de mal, n’est-ce pas . Plaisantons, plaisantons. Le divertissement que me procure chaque être en cet univers est un délice dont jamais, je ne saurais me passer car elle fut l’une de ces simples choses m’ayant permis de surmonter les choses que l’on pourrait qualifier « d’invivables ». Ah et il faut toujours savoir que « chose » désigne aussi bien des objets que des êtres humains.

Pourquoi offrir de l’importance à une personne que l’on ne supporte guère ? C’est ainsi que je vois les choses. Bien que dure, c’est ainsi qu’il faut penser pour ne pas avoir le droit à une fissure dans nos petits cœurs malingres . Ne jamais se sentir offensé lorsque l’on voit un sourire se faire sur mon visage en parlant de ce sujet sensible, il n’est présent que parce que je suis fière de n’avoir jamais eu de moments de faiblesse au point d’en avoir une ouverture, aussi bien éternel que bref. Seules mes rares fureurs le furent et avec la plus grande franchise du monde, je dirais qu’il serait hors de question de les renier. Cette colère violente, elle me connaît et se lie avec moi lorsque l’on fait quelque Chose que je trouve d’intolérable ou quand l’on cherche à faire ressortir ce côté si rancunier. Un côté où la cruauté dicte chacun de mes faits et gestes bien que je favorise la douce violence des mots, transperçant le cœur chaque être par une flèche, semblant se multiplier à l’intérieur de sa cible. Une douce chaleur embaumera alors mon cœur, satisfaite en observant la nuisance se recroqueviller sur elle-même et être sûre qu’elle ne me fatiguera plus. Viser l’esprit serait radical, mais peut-être un peu trop rapide . La lenteur est parfois la meilleure des choses. Les remords ne me connaissent point car je ne m’en « prends » qu’à mes chers fauteurs de troubles.

S’en prendre à autrui sans raison n’est point dans mes principes et contraire au bon sens. Cela est mon simple avis et mon idéal est de laisser les gens me juger tel qu’ils le veulent mais, je me sais loin d’être odieuse et la compassion est une grande amie. Aimer n’est pas une honte, juste un privilège que je chéris. La douceur que l’on peut avoir pour un être est fascinante. La douceur, la douleur mais aussi, la violence que l’on peut ressentir lorsque l’on s’en prend à un être cher. J’aime bien ressentir cela même si cela ne m’est pas arrivé jusqu’ici, je reste optimiste. Aimer est une « culture » et Dieu sait que j’affectionne particulièrement la culture. Apprendre de nouvelles choses est un plaisir n’est-ce pas . Enfin, je ne comprends pas comment certaines personnes ne l’aiment pas. Mais, nous sommes tous différents et puis, ne faut-il pas de tout pour faire un monde ?
Ainsi est Meribeth Neakail, fille aimant se battre pour ses idéologies, douce en se voulant parfois piquante. Cruelle mais tellement. Jeune femme qui en a, du mordant.

Ce que je sais faire....

Ecrire les capacités et possessions ici

L'histoire qui m'anime

Ecrire l'histoire ici

derrière l'écran  

Eelo – 19 ans – 6.5 /7
Comment avez vous trouvé le forum ? Je pense que c’étais par Top-Sites ♫


Dernière édition par Meribeth Neakail le Ven 9 Juin - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 23/02/2017

Age : 23

Plumes : 170

Localisation : ISMADD, zone scientifique

avatar
Satan Ma'Nuoym
EX-ROI DES ENFERS
ISMADD - COMATEUX

MessageSujet: Re: Meribeth: Tout est dans le mépris ♫ [EN COURS]   Mer 26 Avr - 14:30

Bienvenue à toi :3

Comme je ne sais pas si c'est fait exprès je précise:
si tu es encore au stade de demi humain, tu ne vis pas au paradis et donc ton groupe serait "demi-humain" (ou ISMADD) o/
Si ton personnage est déjà morte alors dans ce cas sa race est celle d'un ange Smile

Très jolie description physique en passant, et j'aime beaucoup les cheveux de ton personnage (c'est un compliment! xD)

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Meribeth: Tout est dans le mépris ♫ [EN COURS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout est dans le poignet
» « Mets-toi tout nu, si t'es un homme... » (17.06.11 à 14h37)
» Beignets de tomates vertes / Le secret est dans la sauce
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» SOS POUR UN BOXER DE 6 ANS TOUT SEUL DANS UN PAVILLON DANS L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Passage administratif  :: Cartes d'Identité :: Création de votre identité-
Sauter vers: