Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Animation n°1 : Les fêtes en folie !
Soirée à thème anges/démons au bar the mystic : 15 déc. ouvert !
Discours de Lilith : 5déc. - Terminé-
○ Parade du paradis, ouverture fin de semaine.
Postes courts (ou non).

Partagez | 
 

 Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Sam 15 Juil - 19:53

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Comment les choses avaient-elles pu tourner comme ça ? Pas besoin de se voiler la face, Myra le savait : c'était sa faute. Enfin, si on omettait le fait que les gars du bar l'avaient bien cherché.

Plus tôt dans la soirée, la jeune femme était allée faire un énième tour dans un bar pour glaner des informations. Certes, la parole d'un alcoolique notoire ne valait pas grand chose, mais ça restait mieux que rien. Et actuellement, elle était en dessous de rien concernant ses recherches. Elle avait donc enfilé un jean gris élimé aux genoux à force d'être porté, un top rouge sombre un peu trop large qui lui retombait sur l'épaule et sa sempiternelle paire de boots noires usées. Elle avait, évidemment, fait la passe sur le maquillage qui s'avérait plus être une corvée qu'autre chose selon elle, et c'était dirigée, au hasard, vers le premier taudis qui se présentait comme un "bar".
Les choses s'étaient d'abord bien présentées, les hommes ayant plus qu'un coup dans le nez étaient ravis de coopérer avec un dame. Aucune information valide n'avait atteint ses oreilles mais il lui semblait que la soirée allait pour une fois se passer en douceur. Grosse erreur. Depuis quand les choses se passaient-elle en douceur autour d'elle ? Une chose en entraînant une autre, un mot se terminant plus haut que l'autre, et voilà qu'elle avait magiquement réussi à se mettre la moitié de la gente masculine présente à dos. Et apparemment, sobre ou non, ils ne faisaient pas partis de ceux qui avaient pour principe de ne pas taper sur une femme. En temps normal Myra se serrait fait un plaisir de leur apporter la honte de s'être fait botter le cul par "le sexe faible", mais elle ne pouvait clairement pas se battre seule contre une dizaine de personnes. Du moins pas sans en ressortir indemne.

Ce qui l'avait amenée dans la situation actuelle : coursée par une bande de babouins alcoolisés en colère au milieu des rues de Las Vegas. Ses années d'entrainement lui permettaient de garder un bon rythme, et pour être franche, ses poursuivants n'étaient pas dans la meilleure des formes physiques. Plusieurs avaient déjà abandonné la chasse, transpirant et à bout de souffle, pour retourner s'affaler autour d'une ou deux bières. Après encore deux rues, Myra vira sur la gauche, pénétrant une ruelle sombre. Avec un peu de chance, la ruelle serrait couper par un grillage qu'elle pourrait escalader pour leur échapper. Et dans le pire des cas, leur nombre s'était assez réduit pour qu'elle se risque à combat au bout du chemin.

Cul de sac. Deuxième option.

- Merde, siffla-t-elle  entre ses dents, de manière presque inaudible.

Elle allait se retourner pour faire face à la troupe d'éléphants dont elle entendait les pas grossiers se rapprocher inexorablement, mais quelque chose, ou plutôt quelqu'un, contre un mur attira son attention. Un homme, d'au moins une tête et demi de plus qu'elle, des cheveux blond hirsute et un paquet de poudre dans la main était effacé dans un coin sombre de la ruelle non loin d'elle. S'occuper de sa sécurtié, elle gérait. Devoir s'inquiéter du sort d'un idiot de dealer pendant son combat, s'était autre chose.

- Merde, répéta-t-elle en levant les yeux au ciel.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Dim 16 Juil - 23:57


« Lose control »
There's still rage inside.


Soit mignon Stazounet et bouge ton gros cul d'feignasse, on commence à se geler les miches par ici.

*C'est bon casse pas les couilles.*

N'empêche qu'elle ne me plait pas c't'affaire. Voilà quelques temps déjà que pour arrondir ses fins d'mois, la tête blonde avait eu la brillante idée de se lancer dans l'échange de bons procédés. De spécialiste des ustensiles de cuisine le voilà devenu dealer des bacs à sable. Te vexe pas Staz, mais j'ai comme le vague sentiment qu'on régresse, toi et moi.

Si tu m'sors que t'as la fibre commerciale j'te jure que j't'en colle une.   

Puis c'est quoi ce délire de s'capter au beau milieu de la nuit au détour d'une ruelle sombre et angoissante ? Plus stéréotypé qu'ça tu meurs. Si tu veux j'te rajoute un p'tit effet brouillard et corbeau qui croasse. Quoi ? Ouuuais, c'est plutôt ambiance film d'horreur, ok. Oh ! Allume une clope, ça c'est bien.

*T'veux pas la fermer pour une fois ?*


Le gars qu'le polonais devait capter était déjà un p'tit habitué. La transaction devrait se dérouler en deux temps trois mouvements. J'dis devrais, parce que forcément y'a toujours une couille. Staz était tranquillement en train d'prendre le fric quand une agitation naissante, même s'il n'en laissa rien paraître, attira son attention. Des pas effrénés martelaient le sol. Des pas qui se rapprochaient dangereusement. Mine de rien, le blondinet rangea son dû dans la poche intérieure de sa veste et empoigna, la clope au bec, l'épaule de son client du moment.

« Allez casse toi. » dit-il en l'invitant cordialement à tracer sa route. « Si besoin comme d'hab' tu m'messages. » Ce genre de traitement ne plaisait que rarement, mais la poigne de Staz avait de quoi décourager toute forme de rébellion. Puis faut dire qu'il n'était pas trop casse burnes et plutôt accessible comme bébé dealer.

Quand l'homme tourna les talons avec empressement une silhouette s'engagea  précipitamment dans la ruelle. Eh ? Staz, c'est quoi ce p'tit ouistiti qui court comme s'il avait le feu au cul ?

*Tss, c'est qui cette merdeuse ?..* grogna t-il intérieurement.

J'en sais rien. Arrête de la fusiller du regard putain. Elle sembla notifier ta présence et jura entre ses dents. Chouette, elle a l'air tout aussi ravi que toi de te voir ici.

Tirant une latte sur sa clope, Staz s'apprêtait à tourner les talons sans demander son reste quand une bande de mongoles haletants déboulèrent de je n'sais où. Ils étaient quoi, quatre ? Cinq ? ... Ses mirettes orangées scrutèrent cette bande d'autistes puis se reportèrent brièvement sur l'ouistiti effarouché. Petit à petit, le tableau commença à se dessiner. Mais c'est une énorme blague... !! Les assaillants du dimanche s'arrêtèrent pour reprendre leur souffle. Faut dire que dans un cul d'sac la mistinguette ne risquait pas d'aller très loin. Et Staz non plus. Ils baragouinèrent tout un tas d'conneries et apparemment ils étaient prêts à en découdre... Avec cette meuf... ?!

Jouer les héros n'a jamais vraiment été le délire de notre tornade blonde, seulement voilà, il y avait un détail qui ne lui avait pas échappé. Un seul de putain de détail qui avait le don de lui foutre la haine. Ces guignoles puaient l'alcool à trois kilomètres. Et complètement ivres, ils n'avaient rien d'autre à foutre que de courser une meuf.

Cela ne vous rappelle rien ?

« Tss. » siffla t-il rageusement entre ses dents.

Ecrasant son mégot sous sa chaussure, il fit deux pas en direction des mecs, qui jusque là n'avaient pas remarqué sa présence, l'expression de son visage déformée par la colère sourde qui montait en lui. Porter secours à une demoiselle en détresse ne constituait même pas l'enjeu de son intervention. Staz éprouvait tout simplement une haine inconsidérable envers tous les déchets qui ne se sentaient plus pisser une fois alccolisés et il transpirait l'envie irrépressible de leur briser les deux jambes.
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 9:05

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Il n'avait fallut que quelques secondes de plus pour que la bande d'ivrognes ne rejoigne Myra dans le fond de la ruelle. Mais le Dealer blond, qu'elle surveillait du coin de l’œil, s'était mit à avancer vers eux, contrairement à ce qu'elle avait pensé : qu'il tenterait de fuir discrètement durant le combat comme toute personne saine d'esprit. Pensait-il passer de Dealer à Chevalier en armure scintillante ? Merci, mais non merci. Le jour où Myra laisserait un homme sauver son cul était bien loin d'arriver.
Un des hommes, le crâne chauve et brillant comme une boule de billard, ou plutôt de bowling dans son cas, observait méchamment l'inconnu. La jeune femme était rarement du genre à sauver la veuve et l'orphelin pour la beauté du geste, mais elle ne supportait pas l'idée de laisser quelqu'un d'autre payer pour ses conneries. Et puis.. De quel droit ce blond tentait-il de lui ruiner la partie la plus amusante de la soirée ?

Myra ramassa au sol la première chose qui attira son oeil : Une bouteille de bière, presque intacte, à l'étiquette déchirée. Elle la lança et l'objet vint atterrir pile aux pieds de Mr. Boule-de-Bowling en une centaine d'éclats verdâtres, le bruit faisant écho jusqu'au fond de la ruelle. Il tourna sa grosse tête vers elle, lui offrant de nouveau toute son attention. Très bien.

- Au cas où vous aviez prévu de vous asseoir pour faire connaissance : j'ai pas toute la soirée, souffla-t-elle d'un ton nonchalant, presque las. Si je pouvais vous humilier rapidement et retourner à mes occupations, ça m'arrangerait.

Touché au nerf sensible, Mr. Boule-de-Bowling, qui semblait être devenu le chef auto-proclamé du groupe, se lança sur elle, tête la première, alors que les autres observaient la situation, sans doute persuadé de son issue. Myra se baissa et évita la charge d'un geste leste. Elle était relativement petite et fine, ce qui lui offrait une agilité supérieur à la plupart des hommes, les babouins alcoolisés sans cervelle en priorité.

Alors qu'il était dos à elle, hagard d'avoir loupé son coup, la jeune femme lui asséna un violent coup de pied dans le bas du dos. Avec une longue plainte gutturale qui tenait plus de l'animal que de l'homme, il se retourna en faisant voler son bras dans les airs. Il n'avait aucune technique, aucune rigueur, que de la rage. En somme, il brassait le vide plus qu'autre chose. Myra n'eut donc aucune peine à éviter ce nouveau coup avant d'écraser son genou dans le ventre de son assaillant qui vint très vite tomber à genoux au sol après un seconde coup bien placé. Peu après, elle fit siffler son bras dans l'air avant que le dos de sa main ne vienne entrer en collision avec le visage de Mr. Boule-de-Bowling avec un bruit sourd. Il était encore un peu sonné par la violence du coup. Assez joué. Elle attrapa l'arrière de sa tête dans sa paume et, d'un élan du poignet, elle envoya sa grosse tête potelé s'écraser contre le mur de briques à côté d'eux. L'homme massif s'étala sur le sol, inconscient.

Myra passa un doigt dans ses cheveux, coinçant une mèche derrière son oreille avant de se tourner vers les quatre hommes restant, un sourire en coin collé aux lèvres.

- A qui le tour ? annonça-t-elle calmement avant de lancer un regard au Dealer blond qui semblait dire "Si tu veux fuir, c'est maintenant, alors bouges."

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 13:39


« Lose control »
There's still rage inside.


Staz eut tout de même la sagesse d'esprit de jeter un bref coup d'oeil à la silhouette mouvante qui disparut rapidement au coin d'la rue. Bien. Si le bruit courait que ses clients se faisaient passer à tabac par une bande d'ivrognes des carpates, ses affaires en prendraient un sacré coup. Rassuré, je suppose, son attention se reporta entièrement sur le gadjo qui semblait être le chef de meute. Un chauve à l'allure peu ragoûtante. Eh bien, il a une sacrée tête de con lui aussi. Je présume que l'on en vient au moment où les deux mâles dominants se toisent avec hargne pour s'intimider mutuellement ?

C'était sans compter l'intervention du p'tit ouistiti effachouré. C'est qu'elle a envie d'en découdre la bestiole !

- Au cas où vous aviez prévu de vous asseoir pour faire connaissance : j'ai pas toute la soirée. Si je pouvais vous humilier rapidement et retourner à mes occupations, ça m'arrangerait.

Ses paroles lasses eurent l'effet escompté : le chauve fondit instinctivement sur elle.

« Sale merdeuse. » grogna Staz.

Euuh, dis-moi mon garçon, t'es de quel côté au final ... ? M'enfin. Ces quelques secondes à observer la mistinguette eurent le temps de convaincre la tornade blonde d'une chose : la demoiselle savait très bien se débrouiller au corps à corps. Bien. Il n'eut donc aucun scrupule à lui tourner le dos pour faire face aux quatre autres branquignoles qui semblaient hésiter sur le camp auquel appartenait cet enfoiré de blond.

- A qui le tour ? annonça une voix féminine derrière lui.

Durant quelques secondes de flottement, le regard des assaillants dansèrent de la jeune femme au jeune homme, ne sachant lequel des deux ils devaient ignorer. La p'tite venait tout d'même de dézinguer la boule chauve et le p'tit... s'était jusqu'à présent contenté de les fixer avec des envies de meurtres. Le choix fut vite fait. Deux des gars restants se mirent à beugler comme des vaches et se précipitèrent vers le p'tit ouistiti. Pour faciliter la compréhension de la suite des événements, nous les appellerons selon une décision arbitraire de ma part Mojo et Jojo.

« Mauvais choix. » gronda le polonais en choppant Jojo par le col.


Mojo, lui, eut le temps de passer, mais qu'importe. Staz profita de l'élan de son adversaire pour le ramener brusquement en arrière, une balayette bien placée et le voilà qui s'fracassait le crâne contre le béton dans un bruit sourd sous l'oeil avisé du blond qui avait accompagné le mouvement avec la plus grande application. Sans lui laisser le temps de réaliser ce qu'il venait de se passer, la semelle de sa chaussure vint lourdement s'écraser sur le faciès du branquignole. Cette simple action suffit à lui péter l'nez, ce qui lui arracha un long râle de douleur. Du coin de l'oeil, le blondinet s'aperçut qu'un des deux gars restants fonçait dans sa direction. Pour les mêmes raisons que précédemment nous les appellerons Clampin n°1 et Clampin n°2.

Clampin n°1 était bien décidé à faire bouffer ses dents à ce p'tit enculé qui se la jouait un peu trop. Dans la précipitation, Staz asséna un dernier coup d'pied dans les côtes de Jojo déjà à terre. Ses actions étaient beaucoup moins recherchées comparées à celles de la demoiselle, mais sa force, nettement supérieure, lui suffisait jusqu'à présent à prendre le dessus.

Clampin n°1 voulut engager les festivités avec un swing du droit. Manque de bol, cela faisait des années que le polonais s'était habitué à encaisser ce genre d'attaque. Il n'en était pas à son premier combat de rue. A la surprise de Clampin n°1, Staz s'empara de son avant-bras et se retourna pour le faire voltiger par-dessus son épaule. Quand le clampin retomba violemment sur le dos non loin de Jojo, Staz tenait encore son bras entre ses mains.

« J'vais t'crever ! » grommela t-il dans un souffle de haine.

Il mourrait d'envie de leur briser les deux jambes, vous vous souvenez ? Gardant son bras entre ses mains, le garçon profita du fait que Clampin n°1 ait le souffle coupé pour le retourner d'un coup d'pied. L'immobilisant en écrasant son pied gauche dans ses omoplates, sa main droite fermement vissée sur son poignet, gardant son bras bien tendu, Staz flanqua un coup d'pied pile dans l'articulation de son coude.

Briser des bras lui convenait aussi parfaitement.
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 14:33

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Myra avait avisé le regard des ivrognes restants, hésitants entre elle et le blondinet inconscient qui restait planté là malgré la situation. Elle s'était bien évidemment attendue à ce qu'ils finissent tous par fondre sur elle et ses pieds étaient bien ancrés dans le sol en prévision de cet assaut. La jeune femme fut donc légèrement prise de court quand Blondie retint l'un de deux hommes qui se dirigeaient vers elle. Elle s'attarda une seconde de trop sur la scène, voyant le babouin s'étaler par terre sous la main de l'inconnu blond. Alors, quand elle tourna enfin la tête pour faire face à celui qui se dirigeait toujours vers elle, il était trop tard. C'est drôle, avant que le gros poing ne s'écrase sur sa joue, Myra eut tout de même le temps de remarquer que l'homme possédait des doigts inhabituellement poilus.

Elle vacilla légèrement sous l'impact, mais le coup n'était pas assez violent pour la faire trébucher. Alors qu'elle reprenait ses appuis, faisant de nouveau face à son assaillant, elle sentit sur le bout de sa langue le goût, un peu trop familier, du sang. Apparemment sa lèvre inférieure c'était légèrement ouverte. Tout ce qui passa dans la tête de Myra à cet instant était le temps qu'elle allait devoir perdre pour cacher cette blessures dans les prochains jours afin de ne pas attirer l'attention dans les rues. Et cette idée l’énerva vraiment. Ce Chewbacca illettré avait-il la moindre idée des merdes qu'elle allait encore devoir tartiner sur son visage à cause de lui ?
D'un coup de talon en plein torse, elle le fit reculer de quelques pas. Assez pour qu'il trébuche et perde l'équilibre sur le corps inconscient de Mr. Boule-de-Bowling qui jonchait le sol derrière lui. Myra profita de cet avantage pour asséner un coup rageur dans un des genoux de Chewbacca qui émit un craquement sinistre. L'homme, avec un grognement plaintif à peine contenu, tomba en se rattrapant sur son genou encore valide. Il semblait toujours prêt à en découdre malgré sa position, clairement défavorable. Bouffon. Myra laissa sa jambe droite partir avec élan et la pointe de sa boots abîmée vint s'encastrer dans le menton du chimpanzé portugais. Sa tête partie violemment en arrière, projetant une gerbe de sang sur le reste de son visage. N'ayant qu'un seul appui, il finit par perdre de nouveau l'équilibre et s'affala sur les pavés froids. Mais Myra le gratifia d'au moins deux ou trois coups de botte en plein visage avant d'être satisfaite de son état tuméfié. T'y repensera à deux fois avant de m'éborgner, songea-t-elle au fond d'elle même.

Dans son dos, un craquement d'os lugubre et des plaintes étouffées se firent entendre, suivit par le raclement d'un objet métallique sur les pavés. Quand elle tourna la tête, son regard fut d'abord attiré par Blondie, qui semblait avoir cassé le bras d'un des babouins et maîtrisait complètement la situation. Mais non loin de lui, dans la pénombre, un flash de lumière sur du métal interpella la jeune femme. Alors que le "chevalier blondinet" était occupé à se la jouer Schwarzeneger en tuant du regard les deux hommes agonisants au sol, le dernier membre du Scooby-Gang version gangster avait sorti une sorte de tuyau tordu d'une poubelle et se dirigeait droit sur Blondie, le bras en l'air.
Avec l'agilité qui l'a caractérisait, Myra accéléra le pas et attrapa à la volé le goulot de la bouteille qu'elle avait précédemment jetée au sol. Celui-ci était mystérieusement resté intacte, se prolongeant en piques verdâtres inégaux et incroyablement effilés. Et alors que le Dealer blond n'était plus qu'à quelques centimètres du fou au tuyau, Myra apparu à côté de celui-ci et appuya doucement mais fermement le tesson au dessus de sa carotide. Pas assez de force pour la transpercer et le vider de son sang, mais assez de pression pour qu'il sente la menace qui pesait sur lui.

- Hum hum, fit-elle les lèvres pincées,lâches ça.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 16:07


« Lose control »
There's still rage inside.


Le bruit macabre de l'os qui se brisa sous sa semelle galvanisa ce garçon qui se la jouait beaucoup plus bourreau que héro. La prochaine fois qu'ce clampin voudra lever son bras, il se souviendra de cette soirée où il avait descendu un verre de trop. Ses mirettes orangées s'enflammèrent à cette pensée. Relâchant son bras qui retomba mollement sur le sol, Staz écrasa sadiquement les doigts de son autre main encore intacte, s'amusant à les faire rouler contre les pavés, ce qui lui arracha un sourire des plus inquiétants. Pour comprendre cet acharnement injustifié, il faut remonter des années en arrière. Staz avait passé sa vie à se confronter à ce vieil alcoolique et maintenant, dès qu'il voyait un abruti perdre le contrôle en se cachant derrière l'excuse de l'ivresse, une rage sans fin lui empoignait les tripes et il devenait complètement fou.

Totalement aliéné par la situation, le blondinet vint à en oublier la présence de clampin n°2. Le pleutre, déboussolé par la tournure qu'avaient pris les événements, était allé chercher de quoi se donner du courage. Les quatre fantastiques étants à terre, il s'agissait là d'une manoeuvre de dernière chance. Au moins un. Juste un. Juste un coup. De quoi assommer ce bâtard de blond. Et cela aurait pu fonctionner, du moins partiellement. Staz notifia sa présence à la dernière minute, il ne pourra pas l'éviter. Mais en retour, ce p'tit con devra se préparer à le payer cher.

C'était, encore une fois, sans compter l'intervention de la jeune femme qui avait troqué son costume de petit ouistiti contre celui de wonder woman. Avec agilité, elle se glissa derrière le dernier de la bande à picsou et plaça avec bienveillance le goulot de la bouteille brisée sous sa gorge. Le voilà acculé entre atomic girl et un fou furieux. Si Staz était du genre à éprouver de la pitié, cette scène lui aurait presque arrachée une petite larmichette.

- Hum hum, lâches ça.

*Tch, j'aurais très bien pu m'en sortir tout seul.*

Bizarrement je suis convaincu que la demoiselle pense exactement la même chose. Mais ce n'est pas le moment de tergiverser. Le regard de Staz se perdit sur l'espèce de tuyau en métal que l'autre gugusse tenait entre ses mains.

« Oy, astro boy, donne-moi ça. » maugréa t-il en tendant sa main vers le barre de métal. Qu'on se le dise, Staz la lui arracherait aisément des mimines s'il le voulait.

Astro Boy sembla hésiter, mais avait-il vraiment le choix ? La situation délicate dans laquelle il se trouvait et le regard sans appel du polonais finirent par le convaincre. Capitulant, il lâcha son arme de fortune dans sa poigne. Le blondinet la jaugea un instant, s'amusant à la faire tournoyer à sa guise avec une exaltation malsaine. Alors comme ça... Il avait l'intention de lui exploser le crâne avec ? Sachez que ce pauvre homme venait de donner son arme à son bourreau.

« Bien. » marmonna t-il sans faire dans les sentiments.

Se doutant que l'ouistiti n'avait pas l'intention de trancher la gorge de ce pauvre ivrogne, Staz attendit gentiment que la demoiselle s'écarte ne serait-ce que de quelques centimètres et sans prévenir il frappa Astro Boy en pleine tête avec la fameuse barre. Juste de quoi l'assommer, le polonais n'avait pas encore l'intention d'avoir du sang sur les mains.

« Putain... » jura t-il. Cette chose étant faite, il rejeta la barre de métal un peu plus loin.

Il n'y a pas de mérite à frapper un animal déjà à terre. Ce qui tombe plutôt bien, Staz n'en recherchait pas. Nonchalamment, ses prunelles de feu scrutèrent la scène qui s'offrait à elles. Des gémissements de douleur s'échappaient encore de la bouche de deux hommes, les autres étaient... En train de faire la meilleure sieste de toute leur existence.

Machinalement, Staz sortit son paquet d'clopes pour s'en griller une. Quelque chose me dit qu'il vaut mieux ne pas traîner des les parages... Aussitôt dit, aussitôt fait, le blondinet tourna les talons comme si de rien n'était.
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 16:50

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




- Oy, astro boy, donne-moi ça.

L'homme était beaucoup plus fin que le reste de son groupe et ses énormes cernes noirs lui donnaient un air de panda anorexique. Si Myra n'avait pas l'habitude de ce genre de situation, elle penserait qu'il était sur le point de se faire dessus. Bien gentiment il lâcha la barre de métal qui atterrit dans les mains de Blondie. En même temps, ils ne lui laissaient pas beaucoup le choix, si ?

- Bien.

Après quelques secondes, Myra baissa légèrement le bras et fit un pas en arrière. Elle resta sur ses gardes, mais PandiPanda s'approchait plus de l'animal effrayé dans les feux d'une voiture que de la menace meurtrière à l'instant. A peine s'était-elle écartée que déjà le tuyau entrait en collision avec le nez de la brindille tordue qui leur servait de dernier assaillant. Joli swing, ne put-elle s'empêcher de penser avant de lever ostensiblement les yeux au ciel. Cependant, si elle avait été seule, elle aurait sans doute eut la même réaction. Elle répondait mal à la provocation, et aussi inoffensif semblait-il, il faisait parti du groupe qui s'en était prit à elle, il avait donc vu venir ce qu'il lui était arrivé. Le son du métal contre les os, puis celui d'un corps dégringolant au sol avait quelque chose de plaisant, thérapeutique presque. Si Myra n'avait pas été élevée dans ce genre d'environnement, elle se serait inquiétée de sa santé mentale après une telle réflexion. Heureusement pour elle, ça faisait bien longtemps qu'elle ne se considérait plus saine d'esprit, à un certain degré.

La jeune femme jeta un dernier regard autour d'elle avant de lancer le tesson de bouteille dans un coin, non loin de la carcasse de Mr. Boule-de-Bowling. Elle passa de nouveau un doigt dans ses cheveux, comme un TIC de longue date, pour coincer derrière son oreille une mèche qui avait élu domicile au milieu de son visage. Puis, du bout du pouce, elle essuya distraitement la larme de sang qui avait commencé à sécher au coin de ses lèvres. La jeune femme essuya son pouce tacheté d'un rouge carmin sur son jean et commença à redescendre l'allée comme si rien n'y avait eut lieu. Elle faisait à peine attention à Blondie, mais elle entendait tout de même ses pas non loin d'elle, la fumée de sa cigarette virevoltant jusqu'à s'écraser sur son visage et pénétrer ses narines. L'odeur de fumée ne la dérangeait pas, elle passait trop de temps dans des bars miteux pour pouvoir se permettre d'être difficile à ce niveau là. Mais elle même n'avait jamais été une fumeuse. Elle avait d'autres addictions : la caféine, l'adrénaline, la nourriture parfois, quand la fameuse période du mois pointait son nez. Mais jamais le tabac. Le blond ne le faisait sans doute pas exprès, mais Myra sentait dans cette manière de lui lancer sa fumée au visage, une sorte de provocation naturelle. Pas quelque chose qu'il faisait consciemment, plus une façon d'être dont il n'était lui-même pas au courant. Pendant plusieurs secondes elle avait serré les dents en se retenant de lui arracher sa clope des mains pour la balancer au fond de la ruelle. Au lieu de quoi, elle soupira.

- Tu pourrais cracher ta merde autre part que dans ma face ?

Le ton n'était pas violent, pas provocateur, juste las et un peu traînant. La soirée avait été longue et elle rêvait qu'une douche bouillante la débarrasse de la puanteur qu'elle avait accumulé entre le bar et la ruelle.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 20:33


« Lose control »
There's still rage inside.


L'allure à laquelle les événements peuvent dégénérer est déconcertante. Prenez cette bande de macaques, les malheureux étaient simplement sortis se détendre autour d'un verre et maintenant les voilà jonchant les pavés d'une triste ruelle, regrettant amèrement leur terrible décision. Tout est une question de chance je suppose. Courser cette fille était de base une très mauvaise idée ; tomber sur Staz était un coup d'pute du destin. M'enfin, tout dépend du point de vu selon lequel on se place. Quant à Staz... Ce con avait juste mis le nez dehors histoire de se faire un peu d'biffe, résultat des courses, on s'retrouve avec une bande d'éclopés sur les bras. Mais c'n'est pas ça qui me choque le plus...

Nan mais les gars, vous êtes sérieux ? Vous ne vous connaissez ni d'Eve ni d'Adam, vous passez l'Alliance Des Poivrots Incompris à tabac dans le plus grand des calmes et maintenant... Vous vous barrez comme si de rien n'était ? Sans même vous accorder UN seul de putain de regard ?... Mais wesh ? Arrêtez ! Vous ressentez le malaise ou pas ? J'sais pas faites un truc ! Tissez des liens de franche camaraderie ! Mais moi ce genre de situation ça m'oppresse... J'vais faire une crise d'angoisse...

*Ferme-là, comme si j'avais besoin de la connaître c'te folle.*

Ben oui, repartir l'esprit serein en t'fumant ta petite clope est teeeellement plus naturel. Limite l'un à côté de l'autre en plus. Nan mais je rêve, c'est quoi ces deux autistes que j'dois me coltiner ? Eh toi là-bas ! Ca compte aussi pour toi ! Pourquoi tu t'en vas comme ça ?! Hé... Hé.... HEEEEEEEE. ... Alors comme ça vous ignorez le narrateur ?...

OK. J'retiens.

Le portable du garçon se mit à sonner. Ben voyons, c'est qu'elle est vachement demandée la bestiole ce soir. Pianotant d'une main sur son écran, l'autre gentiment rangée dans sa poche et la clope au bec, la tornade blonde ne s'attendait pas le moins du monde à c'que le p'tit ouistiti lui adresse la parole. Encore moins pour le faire chier.

- Tu pourrais cracher ta merde autre part que dans ma face ?

« eeeeh ? » grogna t-il dans un premier temps.

Il releva les yeux de son portable non sans cacher son mécontement. L'a t-il un jour caché d'ailleurs ? J'en doute.

« D'où j'te la crache dans la face ? » J'avoue, c'est pas très sympa d'dire ça alors  qu'il gambade paisiblement deux mètres en arrière tel un petit cabri bienheureux. « Si t'es pas contente t'as qu'à faire chier l'vent. » J'valide, pour une fois qu'Staz n'y est pour rien.

Puis merde, il vient d'te filer un sacré coup d'main non ? Espèce d'ingrate.

« Puis j'peux savoir qui t'es la folle ? » demanda t-il comme s'il commandait un chausson aux pommes.

Well Staz, tu te souviens quand je te parlais de franche camaraderie ? Ben là... On y est pas du tout. J'prendrais l'temps de tout t'expliquer en détail une autre fois, parce que là, c'est l'moment de s'carapater. Alertée par l'agitation et l'écho de lointains râles de douleur, une âme charitable s'était empressée d'appeler les flics pour venir en aide à ces miséreuses victimes.

Dans ce genre de situation, je n'ai qu'une seule chose à dire...

Spoiler:
 
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Lun 17 Juil - 21:28

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




- D'où j'te la crache dans la face ? Si t'es pas contente t'as qu'à faire chier l'vent. Puis j'peux savoir qui t'es la folle ?

Bon. Ok. Sa réplique n'était peut-être pas sortie aussi anodine qu'elle l'avait d'abord pensé. Mais merde, si elle devait même faire attention à son ton quand elle parlait aux inconnus maintenant... Parler aux gens c'était loin d'être son talent le plus développé. Les viser, les filer, les blesser, ça elle connaissait, mais leur parler, c'était bien plus compliqué que ça en avait l'air.

Myra allait tourner sur elle-même pour calmer une bonne fois pour toute l’énergumène qui commençait à fulminer tout seul mais un son l'en empêcha. Un son strident et annonciateur de problèmes, qui lui glaça instantanément le sang et propagea un long frisson d'un bout à l'autre de sa colonne vertébrale. Elle avait arrêté de bouger, arrêté de penser, arrêté de respirer. Elle savait pourtant qu'après toute ses années, personnes n'allait sans doute venir la récupérer par la peau du cul, et que, quoi qu'il arrive, à son âge personne ne demanderait à parler à son responsable légal. Mais couvrir ses traces, faire profil bas, disparaître de la surface de la Terre aux yeux du gouvernement, c'était devenu un mode de vie à part entière pour elle, une manière de garder les pieds sur Terre, un moyen de se sentir un peu plus en sécurité alors qu'elle faisaient des recherches sur un domaine ésotérique probablement dangereux et qu'elle jouait des poings dans les bars presque chaque semaine.
Sa tête, qui tournait jusque là au ralenti, mit les bouchées doubles et tout s'enclencha tellement vite qu'elle n'était même pas sûre d'avoir réfléchi avant d'agir. Son instinct avait fait tout le boulot pour elle. Ses jambes s'étaient enclenchées, ses pieds avaient commencés à marteler le sol si vite qu'on les voyaient à peine toucher Terre et en un claquement de doigts elle avait frénétiquement commencé à s'éloigner des sirènes de police.

Un mystère subsistait dans ce procédé : pourquoi diable avait-elle embarqué Blondie avec elle ?

Dans sa hâte de fuir, elle avait instinctivement attrapé le biceps de Johnny Bravo version Dealer et l'avait attiré à sa suite sans aucun ménagement. Ce ne fut qu'en tournant deux rues plus loin qu'elle se rendit enfin compte qu'elle agrippait fermement son bras, imprimant des traces rouges autour de celui-ci. Elle s'arrêta net, le lâcha et le fixa d'un regard étrange pendant une paire de secondes. Sa réaction, la raison pour laquelle elle s'était préoccupée, d'instinct, de le faire fuir avec elle, restait un mystère aussi épais que les miches d'Obelix.
Mais les sirènes retentirent de nouveau et Myra reprit ses esprits. Elle jeta un regard autour d'elle. Encore une ruelle, celle-ci protégée par un grillage qui semblait simple comme bonjour à escalader. Elle hésita, mais finit tout de même par faire un signe de tête à Blondie dans la direction du grillage.

- Au fait, moi c'est Myra, fit-elle dans un souffle avant d'elle-même se précipiter dans la ruelle sans vérifier si oui ou non il prenait le même chemin qu'elle.

Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 15:54


« Lose control »
There's still rage inside.


En une demie seconde la situation prit une toute nouvelle perspective. Au loin, des sirènes se mirent à retentir. Un son anodin, presque rassurant, pour un habitant de Las Vegas. Sauf quand celles-ci se mettent à résonner pour vous chopper par la peau du cou. Je n'oserais l'avouer, mais ce bruit assourdissant m'arracha un soupir de soulagement. Que nos deux protagonistes s'en sortent aussi facilement après ce qu'ils venaient de commettre, peu importe qui l'avait cherché, avait un je n'sais quoi... De terrifiant.

Staz, parfois un peu long à la détente, eut à peine le temps de réaliser ce qu'il se passait. Son organisme n'a jamais été programmé pour fuir. Toujours dans la confrontation, ça vous étonne ? Fort heureusement, la demoiselle lui servit de substitut de réaction et l'entraîna dans une course effrénée sans lui demander son avis.

« Gnh ?? » manifestation de la surprise chez Staz.

Tu vois, toi qui la traitais de folle, elle est en train de te sauver les miches. Tu penseras à la remercier. Un p'tit tapotement amical. Un p'tit hochement d'tête cordial. Une p'tite grimace rigolote ? Un p'tit grognement sympathique ? Une photo prise sur la place de l'amitié ? Ouais, bon. On verra plus tard pour les remerciements.

M'enfin, même en situation d'urgence la sale bête ne pouvait pas se laisser traîner jusqu'au bout du monde sans se montrer d'humeur grincheuse. Rapidement, le p'tit blondinet commença à s'agiter, même si jusqu'ici, le p'tit ouistiti le tenait bien fermement.

« Oy ! Speedy Gonzales ! Passe la deuxième ! »

Bip-bip. (comprendra qui pourra)

Soudainement, la mistinguette sembla retrouver ses esprits et réalisa qu'elle avait malencontreusement embarqué une tête blonde dans sa course infernale. Il y eut à nouveau quelques secondes de flottement durant lesquelles nos deux énergumènes se fixèrent dans le blanc des yeux. Euh... Bonsoir ? Malheureusement ce moment de connexion et de partage fut interrompu par une mélodie qui leur collait aux bask'. Encore une fois, la donzelle fut la seule à activer ses neurones. Quelque chose me dit que ce n'est pas la première fois qu'elle doit courir pour sauver sa peau. Rapidement elle fit un signe de tête et désigna un grillage à son nouvel acolyte de fortune. Une fois n'est pas coutûme, Staz se contenta d'acquiescer et se lança à sa suite. Bien gamin, tu commences à piger.

- Au fait, moi c'est Myra.

VICTOOOIRE ! Uh ? Pardon.

En deux temps trois mouvements, Staz passa par-dessus le grillage sans grande difficulté. Bon, peut-être pas avec autant de grâce et de légèreté que cette Myra, mais bat les steaks, sa vocation n'a jamais été d'faire danseuse étoile. Une fois retombé sur ses pattes de l'autre côté de la ruelle, le polonais prit cinq secondes de son temps pour grommeler un :

« Staz. »

Avec un poil de bonne volonté cela s'rait nettement plus mélodieux à entendre, m'enfin, c'est un début. Pas l'temps d'enfiler des perles la course effrénée reprit de plus belle. Heureusement pour nous, la forme physique du garçon n'était pas trop dégueulasse et lui permettait de garder le rythme. Comme par magie, son cerveau se mit lui aussi à tourner à plein régime. S'ils avaient repéré leur trace, c'n'est pas un pauvre grillage qui allait les arrêter. D'autant plus que deux cassos qui courent comme des dératés en pleine rue ne passent pas inaperçus. Se perdre dans les ruelles les plus obscures et les moins fréquentées n'était pas une mauvaise option... Quand une idée étincelante par son géni ou son idiotie traversa la caboche de Staz.  

« Les toits » grogna t-il en apercevant une échelle.

Alors, mauvaise idée ?
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 16:59

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




La jeune femme grimpa sur le grillage, glissa par dessus et se laisse retomber avec aisance de l'autre côté, rapidement suivie par son compère involontaire. Partner In Crime comme ils disaient. Apparemment même les clampins et les handicapés sociaux étaient capables de faire équipe quand la situation s'y prêtait.

- Staz.

Myra mit une seconde à comprendre qu'il lui annonçait en fait son nom. Elle se contenta d'un hochement de tête subtil avant de se tourner pour observer les environs. Bientôt les sirènes redoublèrent d'intensités. Merde. Leur petite promenade façon Benny Hill avait dût attirer l'attention de la populace et, de ce fait, de la police qui était déjà à leur cul. La ruelle n'allait pas les protéger bien longtemps des regards, certains passants avaient très bien put les voir passer au dessus des grillages. Le cerveau de la jeune femme recommença à tourner à plein régime quand la voix rauque de Blondie, aka Staz, la coupa dans son élan.

- Les toits.

Elle haussa d'abord un sourcil interrogateur avant qu'un déclic se fasse et qu'une étincelle brille de nouveau dans ses yeux. Droguée à l'adrénaline, vous vous souvenez ? Qui avait dit qu'avoir un acolyte de la même trempe que soit n'était pas une bonne chose ? Oh... Myra elle-même, évidemment. En tout cas elle retirait cette pensée, pour l'instant. Mais que le Super Saiyan ne se l'a joue pas péteux, elle aurait trouvé la solution même s'il n'avait pas été là.

L'échelle était raccrochée à la sortie de secours de l'immeuble derrière lequel ils se trouvaient. N'ayant apparemment pas servit récemment, elle n'était pas descendue jusqu'en bas. Après s'être approchée un peu plus, Myra décréta que la distance n'était pas trop importante et qu'elle pouvait tout à fait s'en accommoder. Après avoir fait un, deux, trois pas derrière elle, le dos presque collé au deuxième mur de la ruelle, elle s’élança, fit quelques grandes enjambées et sauta pour atteindre l'échelle. Il aurait pu lui manquer tout juste un centimètre, mais la jeune femme eut le réflexe d'appuyer son pied sur le mur, au dernier moment avant sa descente, pour se donner un dernier boost. Ses deux mains agrippèrent la dernière barre rouillée de l'échelle qui descendit jusqu'au sol sous le poids que lui imposait Myra. Plus qu'à espérer qu'elle n'allait pas tomber en miettes sous leurs pieds.  
Après avoir atteint le sol, elle fit un pas en arrière, coinça une mèche derrière son oreille, foutue manie, et lança un regard à Staz.

- Honneur aux dames, annonça-t-elle en lui présentant l'échelle d'un mouvement de bras.

Myra : la finesse incarnée.

Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 18:09


« Lose control »
There's still rage inside.


Les murs ont des oreilles et les ruelles ont des yeux. Qui plus est, les mirettes curieuses sont souvent accompagnées de petites bouches bavardes. S'il restait encore une marge de manoeuvre à nos deux fugitifs, la flicaille ne tardera pas à leur mettre la main dessus en suivant le murmure des mauvaises langues. Bien que partiellement perché, Staz finit par le comprendre. Il leur fallait profiter de l'obscurité pour se lancer dans un petit jeu de hors piste ! Tout ça pour ne pas dire qu'il mourrait d'envie de se la jouer Yamakasi ! Uh, c'est encore un coup à se casser une jambe, ça. Mon dieu, l'espace d'un instant ma grand-mère s'est exprimée à travers ma bouche.

L'ouistiti hyperactif sembla approuver l'idée miraculeuse du golbut grincheux. Ni une ni deux, celle-ci se dirigea vers l'échelle de l'immeuble et s'activa à la faire redescendre. Hé bien, c'est qu'elle sautille tel un petit cabri, elle aussi. Staz l'observa à la dérobée. Bah, putain, c'est une merdeuse high level que nous avons là. Un semblant de sourire satisfait tenta de prendre place sur les lèvres de Staz, le tout se terminant dans une drôle de grimace. Cette course poursuite commençait vraiment à devenir palpitante ! Et dieu sait que cela lui plaisait.

- Honneur aux dames.

Ca par contre, ça lui plaisait beaucoup moins. Tch. Non sans discrétion, le garçon siffla entre ses dents. S'il n'avait pas les flics au cul, il ne se serait certainement pas privé de lui faire une scène.

« Ta gueule » lui souffla t-il tout d'même au passage, mine de rien, en posant un pied sur c'qui allait très probablement sauver la peau de leur fion. Très productif comme dialogue, je tiens tout de même à le souligner.

C'est pour la première fois de sa vie que Staz grimpa à une échelle aussi rapidement. La gueuse n'inspirait pourtant pas confiance. Cela devait faire un sacré bail que personne n'était passé par là. Des grincements plutôt louches, en veux-tu en voilà. Arrivé au sommet, le garçon passa le rebord et sauta sur le toit. Myra devrait le suivre de très près. Se redressant sans se préoccupper de l'état de ses fringues, Staz tendit l'oreille pour juger de la distance qui les séparait des sirènes. Courir sur les toits, c'est bien beau, mais valait mieux se faire une idée de la direction que prenait leurs poursuivants. Ils pourraient certes les suivre à la trace, ce qui me paraît être la plus grande éventualité, mais ils pourraient aussi par je ne sais quel miracle louper la rue et dans ce cas, cela serait bien caucasse de se diriger dans leur direction.

Scrutant les alentours, un genou à terre pour ne pas attirer l'attention vu d'en bas, les neurones de la tignasse blonde se mirent à s'agiter. Une dernière brillante manoeuvre et ils pourraient s'pieuter pénards ce soir. Voilà ce qu'il devait probablement penser. Les sens en alertes, il se posa alors une question : quel est le truc le plus con à faire et qui pourrait marcher ?... Retourner sur ses pas.

« J'crois qu'j'ai une idée... » murmura t-il à sa popre intention. La présence du ouistiti à cet instant lui était presque secondaire.

Mais oui les gars. On est censé fuir, pas revenir sur ses pas. Si les flics continuent de chercher en avant, c'est tout simplement logique de s'barrer en arrière. Sans faire part de ses plans à son acolyte, Staz se releva et se dirigea vers le premier passage qu'il avait repéré. Ils allaient faire demi-tour par les toits des immeubles et retourner de là où ils venaient - métaphoriquement parlant, il doit y avoir un monde fou dans la ruelle où ils ont abandonné les corps.

Une euphorie sans précédant s'empara silencieusement du corps du polonais. Jouer au chat et à la souris l'amusait beaucoup plus qu'il ne voudrait l'avouer.
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 18:46

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Myra accueillit l'insulte de Staz avec ce qui aurait presque pu ressembler à un sourire amusé qu'elle remballa rapidement. Puis, ni une, ni deux, elle attrapa de nouveau les barreaux et grimpa à la suite du blondinet. Sous cet angle, il lui faisait un peu penser à un lion, tout en cheveux et en muscles, mais tout de même passablement agile et rapide. Avait-elle, comme par magie, trouvé la réincarnation de Mufasa ? En tout cas les hyènes de Scar s'accrochaient bien à leurs basques.
Arrivée sur le toit, elle se retourna pour faire remonter l'échelle avec un long grincement. Autant effacer le plus de traces possibles de leur passage. Elle essuya ensuite la rouille qui avait souillé ses mains sur son jean et une traînée orangée vint y rejoindre la tâche carmin qui s'y trouvait déjà.

- J'crois qu'j'ai une idée...

A peine avait-elle eut le temps de saisir que Staz avait ouvert la bouche que déjà il s'éloignait, gambadant presque sur les tuiles brillantes. Merdeux. Il avait fallut un coup d'oeil à Myra, alors qu'elle réduisait l'écart que son compagnon avait créer, pour comprendre qu'ils faisaient demi-tour. A moins que la police n'ait quadrillé toutes les rues entre leur point de départ et d'arrivé, ce qui était peu probable sachant que le passage à tabac n'était qu'un crime mineur, ils n'auraient plus à s’inquiéter de finir le cul en prison en revenant sur leur pas.

- Pas con Blondie, siffla-t-elle pour elle-même alors qu'elle arrivait enfin à sa hauteur.

Les toits étaient humides, les tuiles glissantes. Les sirènes fusaient en dizaines d’échos dans l'air. En portant attention, on pouvait même distinguer les petites lumières de leur voitures s'affoler sur la route comme une bande de lapin à la saison des chaleurs. Tout cela combiné offrait un effet grisant, une dose d'adrénaline que Myra avait rarement atteinte seule. Ses yeux brillaient d'excitation et elle sentait le feu couler abondamment dans ses veines. C'était à peine si elle tenait encore en place.

Le premier passage était aussi simple qu'une partie de Barbie Coiffeuse de rêve. Deux bâtiments, celui sur lequel ils se trouvaient et le suivant, étaient accolés l'un à l'autre. L'édifice suivant était légèrement plus grand. De ce fait, ils n'avaient qu'à grimper un muret d'environs 1m70/75 pour continuer. La suite risquait d'être un peu plus pointilleuse, fort heureusement.
Myra passa à côté de Simba avec un peu d'élan. Lui, était plus grand que le mur, il avait à peine à lever les bras pour se hisser. La jeune femme en revanche, du haut de son mètre 63 aurait besoin d'une bonne détente.

Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 20:02


« Lose control »
There's still rage inside.


Mh, les enfants, soit dit en passant, je ne suis pas ici pour animer une sortie en classe verte, d'accord ? Je les vois vos petits sourires de mômes à la limite de l'émerveillement. Il n'y a pas de quoi se réjouir de jouer les mercenaires en cavale. M'enfin. Staz m'étonnera toujours par les éclats de géni dont il a le secret. Ou alors, ses idées sont bien trop foireuses pour que quelqu'un s'imagine qu'il aurait la stupidité de les suivre.

Qu'on se le dise, faire demi-tour était tout d'même un coup d'poker.

Staz s'était dirigé non sans attendre vers le premier passage qu'il avait programmé dans son petit itinéraire mental. Rien d'foufou, juste un p'tit mûret tout ce qu'il y a de plus banal. Quant à Myra, celle-ci gambadait toujours non loin de lui. A courir, sauter par-ci, sauter par-là, manquerait plus qu'elle nous fasse une roue et une chandelle pour qu'on assiste à démonstration d'acrosport. Rien que d'la regarder épuisait notre petit blond international. Face au mûret, cela ne lui prit qu'une minute de lever les bras et de s'y hisser avec aisance.

Quand il eut un réflexe que lui-même ne saurait expliquer. La petite chose qui lui servait de comparse faisait bien une tête et demie de moins que lui, machinalement, Staz l'observa prendre son élan du coin de l'oeil pour chopper le rebord entre ses petites mimines.

« Allez on griiimpe » lâcha t-il sur le ton de la moquerie tout en empoignant d'une main l'arrière du haut de la jeune femme pour la hisser plus rapidement jusqu'en haut. Tout en délicatesse, bien évidemment... Ca c'est pour le honneur aux dames.

Blague à part, le polonais se redressa sur ses pattes et traça sa route sans demander son reste. Ca t'amuse de te foutre de sa gueule, hein, sale bête. Méfie-toi, y'a moyen que tu te prennes une balayette surprise avec cette disciple de Rocky.

La suite du périple s'annonçait hasardeuse. Les tuiles des toits étaient glissantes et l'adrénaline qui les animait risquait de les jeter dans la précipitation. Jusqu'au prochain passage, le sol était relativement plat, il suffisait de ne pas se hâter. Les minutes qui suivirent furent riches en cabrioles et en péripéties. Leur démonstration d'acrobaties en tout genre confirma mon intuition de départ. Cette lumineuse fantaisie d'aller folâtrer sur les toits des immeubles était vraiment une idée foireuse. Qui semblait tout de même fonctionner... Le son strident des sirènes se faisait de plus en plus lointain. A l'évidence, ils avaient perdu la trace de nos deux énergumènes. Mieux vaut ne pas se réjouir. Quelque chose me dit qu'avec ces deux-là il faut toujours s'attendre au pire.

Quand un énimène obstacle se dressa devant eux. Oy, les enfants, cessez vos pitreries. Cette fois-ci, ce n'était pas un mûret qu'ils allaient devoir escalader... Bien au contraire. Le prochain bâtiment n'était pas complètement accolé au précédent, il devait y avoir une distance d'à peu près 1 mètre entre lui et le bâtiment sur lequel se trouvait nos deux zigotos. La deuxième variable était la profondeur... Celui-ci était au max plus petit de deux mètres. Bon, les gars... Ah moins que vous ne trouviez une solution, va falloir sauter.

Staz, ce grand débile, jaugea l'obstacle qui lui faisait face et sans réfléchir davantage recula de quelques pas pour prendre un minimum d'élan. C'était quand même un truc à se péter les deux jambes.


©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 20:46

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Alors qu'elle s'accrochait au rebord, elle remarqua du coin de l'oeil avec quelle simplicité Staz avait escaladé le mur et ça l'a fit grincer des dents. Evidemment que c'était plus simple pour lui, il faisait au moins 12 mètres ! Oui, Myra n'aimait pas être surpassée dans son domaine, et alors ? Elle allait simplement se hisser en tirant sur ses bras quand une grande main attrapa l'arrière de son top déjà trop large pour le tirer sans scrupule en avant.

- Allez on griiimpe

Le tissu glissa le long de son dos, il serait remonté plus loin que la limite des agrafes de son soutient-gorge si la jeune femme n'avait pas enfin fini sur ses pieds, sur le toit suivant. Staz arborait un air bien trop fier. Quel gentleman. Sérieusement, il était quoi, un homme des cavernes ? Myra lui offrit le regard le plus meurtrier qu'elle avait en stock associer à une signe obscène qui ne devrait être effectué devant aucun enfant. Puis elle remit en place son haut du plat de la main.

La suite de la traversée avait été... Acrobatique. Ils avaient marché, grimpé, sauté. Même la fameuse petite partie d'équilibre avait fait son apparition quand ils s'étaient retrouvés sur un toit donc la seule partie qui ne descendait pas en pente abrupte était de la taille d'un chausson de poupée. Puis, ils s'arrêtèrent. Et pour cause, ils faisaient face à un obstacle plus impressionnant que tout ceux auxquels ils avaient fait face jusque là sur les toits de Las Vegas. Aucun homme saint d'esprit n'aurait accepté de sauter à une telle distance, aussi loin du sol. Heureusement pour elle, Myra n'était pas un homme, et encore moins saine d'esprit.

Si la jeune femme était sûre d'une chose, c'est qu'elle allait faire ravaler sa chevalerie caverneuse à Blondie et imposer une bonne foi pour toute qui portait les couilles dans ce Duo. Et quel Duo. Hitler et Gandhi n'aurait pas eut l'air d'un couple plus étrange qu'eux. Quoi qu'il en soit, alors que Staz semblait calculer son saut, ou faire sa prière, qu'importe, Myra prit au moins trois enjambée d'élan et partit sans arrière pensée. Au passage, plus inconsciemment qu'autre chose, elle lâcha une claque sur l'arrière du crâne au mèches blondes explosives. Elle ne savait pas pourquoi, mais quelque chose l'a poussait à vouloir le mettre en rogne, c'était cathartique, presque drôle. Mais le fun était derrière elle.

Elle sauta.

La jeune femme s'était lancée dans les airs tellement tard qu'un oeil inexpérimenté aurait put croire qu'elle allait se laisser tomber dans le vide. Elle sembla flotter dans l'air pendant une éternité alors qu'elle voyait inexorablement les murs de briques se rapprocher d'elle. Elle aurait voulu atterrir sur ses pieds, sur l'autre bâtiment, au lieu de quoi elle manqua presque de s'accrocher au rebord du toit. Foutu mètre soixante-trois. Ses doigts glissaient et elle n'avait aucune prise au niveau des pieds. Elle tenta de se hisser tout de même vers le haut, mais le poids qu'elle fit peser sur ses mains eut l'effet inverse. Elle lâcha prise.

Une large fenêtre se trouvait un peu plus bas. Et, peut-être cela tenait-il du miracle, mais Myra réussit à se rattraper in-extrémis à son minuscule rebord. La première idée qui lui traversa l'esprit ne fut pas la peur de mourir mais plutôt l’étonnement de ne pas avoir entendu ses épaules craquer sous un tel choc. Elle s'était arraché la moitié d'un ongle dans la manœuvre, et s'était égratigné l'intérieur des mains. Elle se hissa tant bien que mal sur le rebord. Pas de gouttière en vue et un rebord assez large pour contenir la moitié de ses pieds, en étant généreux. Quel bol. A l'intérieur, derrière la large vitre, un petit bonhomme semblait s'agiter dans tout les sens. Myra lui fit un signe de main désintéressé, comme si la situation était parfaitement normal puis elle se retourna, vacillant vers le vide, pour lever la tête en haut du bâtiment qu'elle venait de quitter. Le blondinet y était toujours.

- Surtout te presses pas, Pierrafeu ! Hurla-t-elle dans sa direction pour couvrir le bruit du vent.

Elle avait moyennement envie de se la jouer fille de l'air plus longtemps.

Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 22:26


« Lose control »
There's still rage inside.


Staz, réfléchis-y à deux fois mon garçon, tout ça ne me dit rien qui vaille. Les sirènes sont déjà bien lointaines et aussi cruel et insolent que tu puisses être, je ne souhaite pas encore que tu te brises le cou en tentant le diable. La tignasse en pétard ne m'écouta pas une seconde. Sans sciller, il continuait de jauger la distance qu'il avait à parcourir et calculait méticuleusement le moindre paramètre du saut qu'il avait à effectuer. Lui non plus n'avait pas envie d'y laisser ses cheveux.

Quand un impact situé juste à l'arrière de sa caboche le sortit de ses savants calculs. Le p'tit ouistiti. Cette merdeuse de gonzesse avait foncé tête baissée, tout guillerette, lui claquant la tête au passage. Comme pour lui dire "alors p'tit con, tu t'chies d'ssus ?". La pute.

« TU CHERCHES LA MERDE C'EST CA !  » s'écria t-il soudainement pris d'un élan de rage disproportionné. La connasse, elle le provoquait. Ce n'est que peu, mais pourtant pour Staz cela suffisait à lui donner des envies de meurtres.

Et puis elle sauta, tentant de prouver on n'sait trop quoi, se rattrapant in extremis au rebord d'en face.

« C'est ça va crever !! » s'écria une nouvelle fois le blondinet passablement énervé. C'est qu'elle avait réussi son coup, du moins à moitié. M'enfin, il n'y a aucun mérite à mettre Staz sur les nerfs, c'est tellement facile.

Le polonais grinçait encore des dents alors qu'il s'apprêtait à prendre son élan pour de bon et torcher ce petit saut de gazelle. Puis, la petite chose lâcha prise. Il avait beau lui avoir expressément intimé d'aller crever, le polonais se précipita inconsciemment au bord de l'immeuble. Comme si d'ici il pouvait faire quelque chose... Putain ! Elle s'est rattrapée ! La folle, Staz a bien failli faire une crise cardiaque à cause d'elle. Avait-il eu... peur ?

« Espèce d'idiote ! La prochaine fois j't'assassine ! » beugla t-il comme un taré en direction de la gamine. T'as osé lui faire peur, la prochaine il te crèvera pour ça.

- Surtout te presses pas, Pierrafeu !

« Ta gueule !! »

*Putain, j'dois aller la chercher maintenant, bien sûr.*

Les nerfs à vifs, Staz ne mit pas autant de temps que la première fois pour prendre son élan et s'élancer. Il prit une foulée de plus que la demoiselle et étant plus grand, il parvint de l'autre côté avec moins de difficultés. Ses pieds atteignirent le rebord de justesse, faute de stabilité, le garçon se cassa la gueule de l'autre côté. De quoi lui niquer son jean et écorcher ses genoux. Jurant entre ses dents, le petit grincheux passa en mode sauvetage. Encore... ?

*Hé bien petite chose, on dirait que ta démonstration de virilité a échoué ?*

Pensa t-il alors qu'il se coucha sur son ventre, le haut de son corps flirtant un petit peu trop avec le vide à son goût et qu'il tendit sa main en direction de la donzelle pour la récupérer.

« Allez attrape on a pas qu'ça à foutre ! » maugréa t-il avec un ton emprunt de mauvaise volonté dont il avait le secret.
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 56

Age : 24

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mar 18 Juil - 23:13

Run Like Hell

feat. Staz

16 Octobre 2014
(Flash-Back)




Elle avait entendu la voix rauque de Staz, perçu le ton meurtrier mais pas les mots qui allaient avec. Le vent soufflait trop fort dans ses oreilles. Si elle n'avait pas vécu elle-même l'échange constant de douceurs entre eux, elle aurait presque pu croire qu'elle lui avait filé une sacré frousse.
La jeune femme avait ensuite aperçu l'ombre, plus que l'homme lui-même, sauter d'un bâtiment à l'autre. Qu'il aille se faire foutre avec ses grandes jambes. Myra n'aurait jamais de cesse de maudire sa taille. Et elle grinçait déjà des dents à l'idée d'admirer de nouveau se regard fier et suffisant qu'il allait lui balancer. A moins qu'il l'a laisse pourrir là. Il ne ferrait pas ça, pas vrai ? Pas vrai ? Elle eut le doute.
Enfin elle le vit émerger. Au plutôt elle remarqua ses piques jaunes rentrer dans son champs de vision. Elle relâcha légèrement la pression. Mais pas trop. Elle avait quand même le nez dans le vide. Sans demander son reste, elle attrapa le bras que Blondie lui tendait. Elle grimaça légèrement quand sa paume rentra en contact avec la peau du blond, la brûlant sur les parties encore à vif. Sincèrement, Myra avait brièvement pensé à planter ses ongles dans l'avant-bras de son camarade d'infortune, juste pour l’énerver. Mais aussi cinglée qu'elle pouvait être, elle n'était pas encore prête à foutre en rogne la seule personne qui séparait son crâne du bitume. Sans un regard de plus pour le guignole qui semblait prêt à faire de l'hyperventilation de l'autre côté de la fenêtre, elle se hissa grâce à la poigne de Staz.

Le toit ne lui avait jamais semblé aussi sûr qu'à cet instant. A quatre pattes sur les tuiles, elle se laissa glisser sur le dos et se permit de fermer les yeux une seconde tout au plus, calmant sa respiration. Elle ne s'était rendu compte de la situation qu'après en être sortie. Un peu plus et elle aurait tremblé. Quand elle rouvrit les yeux, elle se jeta immédiatement sur ses pieds.

- T'avais l'air moins laid vu d'en bas.

Ok. Ca c'était gratuit. Mais il fallait la comprendre, Myra avait un très léger problème avec le fait d'avoir été secourue. Par Blondie qui plus est. Alors, faute de mieux, elle avait opté pour la solution "Il s'est rien passé, fermes ta gueule".
Sur ses mots, elle reprit sa route sur les tuiles noires, laissant Staz dans son dos. Il allait être temps de descendre des toits. Outre le fait qu'elle avait assez joué avec la mort pour aujourd'hui, ils avaient déjà dépassé la ruelle dans laquelle ils avaient abandonné les babouins inconscients et plus aucune sirène n'arrivait à ses oreilles. En somme : la Terre ferme était de nouveau sûre. Enfin, un peu. A condition qu'ils ne se foutent pas dans la merde quoi.

Codage par Libella sur Graphiorum

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

.

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 92

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
.

MessageSujet: Re: Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]   Mer 19 Juil - 15:03


« Lose control »
There's still rage inside.


Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Staz était loin d'être un enculé, du moins, il avait encore assez de principes pour ne pas abandonner une demoiselle en détresse à deux doigts de s'fracasser l'crâne contre le bitûme. D'ailleurs, il préférerait sans doute s'arracher la langue et la jeter aux chiens plutôt que de l'admettre, mais son coeur avait bien failli exploser sa cage thoracique lorsque la demoiselle avait disparu de son champ de vision. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il ne souhaite la mort de personne ou qu'il soit du genre à s'inquiéter du sort d'autrui, mais quitte à c'que quelqu'un crève sous ses yeux, autant que ce soit de ses propres mains et malgré toutes les paroles assassines qu'il lui avait balancées à la figure, l'ouistiti n'était pas encore inscrit sur sa liste des nuisibles.

Nan sans rechigner, ne serait-ce que par principe, il lui avait tendu sa main pour la hisser jusqu'en haut. Myra avait bien failli y laisser sa peau et jusqu'à présent, aucun des deux ne semblait réellement le réaliser. Deux autistes, oui. La demoiselle se retrouva en sécurité sur le toit en moins de deux, par chance c'était un petit gabarit.

Staz se rendit seulement compte qu'il n'était pas franchement serein quand ses épaules s'affaissèrent.

- T'avais l'air moins laid vu d'en bas.

« Tch, et toi t'avais l'air de te pisser d'ssus vu d'en haut. » répondit-il du tac au tac. Clasher le physique aurait été facile, mais quelque chose me dit que ce point là était tout aussi sensible que sa petite taille.

L'ouistiti rescapé ne se fit pas prier pour reprendre sa route en laissant notre petit blondinet sur la touche. Celui-ci soupira d'exaspération.

*J'commence à en avoir plein l'dos d'ces conneries.* gronda t-il intérieurement en comblant la distance qui le séparait du petit cabri.

Leur hasardeux périple sur les toits de la ville prit fin quelques minutes plus tard. Le tumulte des sirènes n'était à présent qu'un lointain souvenir et fouler la terre ferme apparaissait à nouveau comme la meilleure des options. Même si d'un point de vu extérieur cela se traduisit par un discret frémissement des sourcils, Staz ne fut jamais aussi heureux de poser ses pieds sur la terre promise. Waaah... Quelle soirée les gars. D'un geste lasse, le polonais rabattit la capuche de son sweat sur ses veuch' et entreprit de rentrer chez lui. A cet instant, il ne rêvait que d'une chose, une bonne vieille douche des familles et se poser à sa fenêtre avec un p'tit spliff pour médire paisiblement sur le sens de la vie. Il espérait tout de même que cette "petite altercation" n'allait pas lui retomber sur le coin de la figure. Laissez-le en paix, dans son p'tit coin avec ses casseroles, il ne demande pas mieux.

Distraitement, Staz accorda un dernier regard à son acolyte d'un soir, puis tourna les talons. Lui comme elle ne semblaient pas franchement vouloir s'éterniser et tout aussi buté l'un que l'autre, j'pense qu'on peut s'gratter pour obtenir une belle promesse d'amitié.

« Essaye de pas crever, petite chose. »

murmura t-il une fois éloigné.



|| THE END ||
©TE


~~~~~~

" If you're going to start a fight... Then start a fight you can actually win."


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

" Deux choses me rendent heureux : avoir de l'argent et voir qu'il me reste encore de la bière. " - Staz

on rigole bien.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Run Like Hell feat.Staz [Flash-Back]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Le monde des hommes  :: Las Vegas :: Centre-Ville :: Rues et ruelles-
Sauter vers: