Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les petites annonces :
• Nous recherchons des membres de l'ISMADD et des démons du côté de Lilith !
Nous sommes en janvier 2015

De ce fait, n'oubliez pas de mentionner dans vos Rps
• 1er janvier, Easan chez les anges : c'est le baptême des nouveaux-nés et demi-humains
par le vol dans la cascade.
• 2 janvier, Sikara chez les démons : qui gagnera un humain.... ?
• 14 janvier, Miha Pmai chez les démons, dévoilez votre amour à l'être aimé avec un cadeau !

plus d'informations ?

Partagez | 
 

 The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 101

Age : 25

Localisation : Là où ça sent les embrouilles.

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Ven 8 Déc - 19:38


 


"Out of the frying pan, into the fire"


The Demon, the Detective & the Frying Pan


Myra & Staz




Journée de merde. Le nez plongé dans son petit carnet de notes, Myra ne pouvait s'empêcher de ruminer intérieurement. Au chaud dans sa sempiternelle paire de boots noires, un jean gris foncé, un pull gris clair trop large et une longue écharpe négligemment jetée autour de son cou et ses épaules, la jeune femme marchait dans les rues déjà obscurcies en maudissant l'univers tout entier.
La journée avait mal commencé et la poisse ne semblait pas vouloir lui lâcher les baskets depuis. Elle s'était levée et avait bravé le froid hivernal pour récupérer son journal seulement pour se rendre compte qu'il était détrempé et illisible. Son chaton, Snow, qu'elle avait sauvé d'un blizzard quelques semaines plus tôt, avait ensuite décidé de faire ses besoins sur les papiers disséminés sur son bureau. Un "client" s'était pointé quelques heures plus tard mais elle l'avait attrapé la main dans le sac en train d'essayer de lui voler une de ces plus chères possessions : une longue et fine lame dont le manche était incrusté de pierres de jais. Dans la cuisine à ce moment là, en train de préparer un café pour le prétendu client / piètre voleur, elle avait attrapé une poêle qui trainait sur le fourneau et avait mit un point d'honneur à apprendre une leçon à l'inconnu. Evidemment, il avait quitté son appartement mal en point, mais ce qui rendait Myra furieuse, en dehors du fait qu'une nouvelle tâche suspecte trônait maintenant sur son vieux parquet, c'était que sa poêle avait mal supporté le choc et s'était déformé après plusieurs impact. C'était la seule et unique raison pour laquelle elle avait foutu le nez dehors par cette température.


Alors qu'elle sortait de chez elle, passablement sur les nerfs, elle avait décidé de revoir les notes qu'elle avait accumulées concernant les phénomènes paranormaux depuis son arrivée en ville. Elle avait l'impression de n'aller nulle part, de ne jamais trouver d'informations et de ne suivre que des fausses pistes. Parfois, tard la nuit, alors que l'insomnie l'opressait, elle se surprenait à fixer le plafond en se demandant si elle n'était pas folle, si elle n'avait pas inventé ses souvenirs pour avoir une raison d'avancer après la mort de sa mère. Puis, au matin, avec 2h de sommeil derrière elle, elle reprenait toujours son carnet, soupirait, et priait intérieurement qu'une nouvelle information vienne sonner à sa porte pour lui gueuler en plein visage qu'elle avait raison. Evidemment le néant total qu'elle pouvait constaté dans son carnet ne faisait rien pour illuminer son humeur, mais elle garda tout de même obstinément le carnet sous ses yeux alors qu'elle arrivait enfin devant le magasin qu'elle cherchait.
La jeune femme, les cheveux mouchetés de neige, rentra dans le magasin et traversa divers rayons en ne jetant que de furtifs coups d'oeil autour d'elle avant de se concentrer de nouveau sur son carnet. Le rayon des poêles et des casseroles était désert, à l'exception d'un homme qui lui tournait le dos et dont la coiffure blonde et hérissée lui rappelait celle d'une personne qu'elle n'avait pas vu depuis plusieurs semaines. Blondie. Myra haussa légèrement un sourcil puis se désintéressa, décidant de ne pas faire attention à la coïncidence.
Son carnet toujours dans une main, elle commença à lire les étiquettes, les sourcils froncés. Les prix étaient excessifs, le gérant du magasin abusait clairement du chauffage et le magasin en lui-même sentait la sueur et les vieilles personnes.


Journée de merde. Et elle n'avait encore rien vu.



par humdrum sur ninetofivehelp

~~~~~~



Stamina ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre Jedi des Casseroles

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 273

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
Maitre Jedi des Casseroles

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Mer 17 Jan - 23:00


« Secret Side of Me »
Curiosity often leads to trouble.


Après tant d'agitation il n'y avait rien de plus rassurant que de gambader joyeusement dans le monde merveilleux des casseroles. Depuis son premier jour de boulot, je crois que Staz n'avait jamais été aussi heureux de mettre les pieds dans ce foutu magasin. S'occuper de son rayon ne l'avait jamais autant passionné. Un fou de l'étiquetage ! Alors alors, qui veut son petit prix ? ~

Malgré les nouvelles qui relataient l'héroïque intervention d'un certain polonais tout de blond chevelu sauvant au péril de sa vie une jeune adolescente d'une maison en flammes, Staz ne rêvait que d'une chose : oublier et se faire oublier. Quelques jours plus tard après ce terrible incident, voilà notre inopiné héros qui s'échinait à nouveau à la tâche. Comme s'il ne s'était jamais rien passé. Ce n'est pas rien, pourtant, de s'en sortir de deux incendies in extremis. Sa présence à celui du bar semblait être ignorée. Faut dire qu'il n'avait pas vraiment traîné dans les parages, il avait bien d'autres chats à fouetter...

Par-ci par-là on pouvait encore voir quelques traces de brûlures, notamment sur ses mains. Point sur lequel les médias avaient insisté : il s'en était sorti indemne. Bordel. Si seulement vous saviez les gars... Des tas de questions restaient encore sans réponse et si jusqu'à présent notre blondinet s'était montré extrêmement réticent à l'idée d'admettre qu'une part de ce monde jusqu'à présent supposée existait réellement, il commençait à accepter ce qu'il avait vu et vécu. Non, ça n'avait rien d'un rêve et oui, y'avait un truc qui clochait avec lui. Mais quoi ? On va y aller mollo les gars. La mauvaise tête n'était pas encore vraiment apte à mener l'enquête. Je le soupçonne même de vouloir faire la sourde oreille afin de ne pas faire vaciller le petit monde qu'il s'était construit, aussi médiocre soit-il.

Cependant de temps à autre une petit voix le questionnait. Pourquoi n'était-il pas allé voir cette foutue expo organisée par je n'sais quelle association en ce foutu soir de décembre ? Une certaine demoiselle, elle, y était allée. Elle se trouve même ici, dans ce rayon, à la recherche de la sainte poêle. Les événements s'enchainent parfois d'une drôle de façon non ? J'ai toutefois une légère appréhension. Les voir tous deux réunis me fait toujours craindre pour la sécurité du commun des mortels.

S'affairant dans son coin à une activité quelconque de working boy, Staz ne la remarqua pas immédiatement. Lorsque ses mirettes daignèrent enfin notifier sa présence, il y eut comme un léger instant de flottement. Avouez que leur "relation" est un peu spéciale. On suppose qu'ils s'aiment bien... Au point de faire preuve de familiarité sans avoir quelques verres dans le nez ?... Staz se pose la même question apparemment.

« HE »

Bien. Va falloir développer maintenant. Désolé mon pote j'suis aussi paumé qu'toi. - Noter quand même son intention de l'interpeller -

* Tch *

« Ca m'porte jamais chance de te voir traîner dans les parages et j'ai b'soin d'ce boulot, du balais. » dit-il en esquissant un petit geste sympathique de sa mimine l'incitant à rebrousser chemin.

Coucou Myra, on a plein de trucs à te raconter.  
©TE


~~~~~~

" Anger and Agony are Better than Misery "


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

STAMINA.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 101

Age : 25

Localisation : Là où ça sent les embrouilles.

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Jeu 18 Jan - 18:39


 


"Out of the frying pan, into the fire"


The Demon, the Detective & the Frying Pan


Myra & Staz




Myra commençait sincèrement à perdre patience durant sa chasse à la poêle, quand une voix qu'elle commençait à connaitre surgit non loin d'elle. C'était donc bel et bien Blondie qu'elle avait aperçu au fond du rayon en arrivant. Elle se tourna dans sa direction, un sourcil haussé, amusée, alors qu'il lui intimait déjà de quitter le magasin pour éviter le chaos qu'ils semblaient créer dès qu'ils étaient dans la même pièce.


«A c'que j'ai lu dans les journaux, t'as pas besoin de moi pour te foutre dans la merde.» annonça la jeune femme en croisant les bras sur sa poitrine.


Myra se souvenait parfaitement du jour où elle avait trouvé la photo de son étrange compagnon dans le journal local. Elle aimait se tenir au courant et dès qu'elle le pouvait elle lisait le journal dans l'espoir d'y trouver quelque chose d'étrange. Elle avait été servie ce jour là. Elle avait tout d'abord lu l'article d'un oeil distrait, son regard passant au dessus de la photo sans la voir. Mais un détail dût titiller son esprit de détective car, après sa routine matinale, boire un café, nourrir le chat, boire un café, insulter le chat pour avoir pissé quelque part, boire un café, elle était finalement revenue à cet article, sa 3éme tasse de la matinée en main. Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle avait reconnu l'homme qui sortait du bâtiment en flamme. C'était une posture, un visage et une tignasse blonde qu'elle n'avait pas croisé depuis quelques temps mais qui avait laissé une forte impression. Staz. Evidemment elle avait été intriguée. Peut-être aussi s'était-elle demandée comment il allait, un mois et un incendie plus tard, mais ça elle ne l'aurait pas avoué. Cependant elle pensait ne jamais recroiser le jeune homme et avait finalement laissé l'article pourrir au fond de sa poubelle déjà remplie d'autres boulettes de papiers.


D'une main, Myra attrapa la poêle qu'elle regardait un instant plus tôt. Elle l'a fit tourner dans sa main, comme s'il s'agissait d'une arme qu'elle soupesait en lui faisant faire cette pirouette inutile qu'on voyait dans tous les films.


«C'est un job glamour que tu as là.» annonça-t-elle en laissant aller son regard de Staz à la poêle puis dans l'autre sens. «J'ai presque cru que tu étais tueur à gage.. Ou danseuse étoile, je ne me suis jamais décidée..»


Les lèvres de la jeune femme s'incurvèrent légèrement à cette réplique. L'hiver était calme et monotone, malgré ses escapades à la recherches d'informations pour ses quelques clients ou pour elle-même. Elle avait prit l'habitude de passer ses nerfs et sa frustration sur Snow, son chat, mais elle finissait toujours par lui pardonner quand il se pelotonnait sur ses pieds et, de toute façon, sa seule réplique était de recouvrir un pan de l'appartement d'urine une ou deux fois par jour. La joute verbale avec Staz était toujours bien plus amusante et rafraîchissante.



par humdrum sur ninetofivehelp

~~~~~~



Stamina ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre Jedi des Casseroles

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 273

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
Maitre Jedi des Casseroles

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Jeu 18 Jan - 21:27


« Secret Side of Me »
Curiosity often leads to trouble.


« A c'que j'ai lu dans les journaux, t'as pas besoin de moi pour te foutre dans la merde. »

C'que ça fait du bien de voir qu'on ne perd pas les bonnes habitudes. Maintenant qu'ils se sont salués, je peux le dire : voir une tronche familière au milieu de tout ce bordel n'était pas déplaisant. De la constance, voilà ce qui manquait cruellement à la vie de Staz. Ce n'est que la troisième fois qu'ils se croisent, certes, mais compte tenu du nombre de liens amicaux, que dis-je, du nombre de liens tout court qu'entretient Staz, c'est déjà énorme. Quoique les réunir ne rendra certainement pas sa vie plus stable.

Cette fois-ci, le polak ne répliqua pas dans l'immédiat. Fronçant le sourcils, il prit un air pensif tout en frottant inconsciemment ses mains abîmées. Il s'était bien foutu dans la merde ouais... Et une merde de qualité. De celle qui vous pourrit bien votre existence. Il marmonna je n'sais trop quoi en polonais, se remémorant les récents événements. Je ne prendrais pas la peine de vous traduire ce gloubiboulga de non sens, ses paroles étouffées prenant plutôt l'apparence de grognements dubitatifs.

« Ouais, bref. » finit-il par lâcher.

Bah alors Staz qu'est-ce qui te turlupine, hein ? Heureusement que nous pouvons compter sur Myra pour relancer leur joute verbale.

« J'ai presque cru que tu étais tueur à gage.. Ou danseuse étoile, je ne me suis jamais décidée. »

« Et au final je n'suis qu'un fervent serviteur de la sainte poêle, est-ce vraiment une déception ? »

Ha la sainte poêle, le monde merveilleux des casseroles où rien ne peut nous arriver... On s'y sent bien, hein ?

« Par contre j'ai pas qu'ça à foutre, j'viendrai jouer avec toi une autre fois. » rajouta-t-il en tournant les talons. La présence du petit singe à ses côtés avait toujours un petit je n'sais quoi de revigorant. Quoi de plus agréable que de se clasher en toute cordialité ? Malheureusement, Staz n'était pas en récréation, mais bel et bien en train de bosser.

Ne soyez pas inquiet pour autant, le rp ne peut pas se terminer aussi brutalement.

Quelques secondes eurent à peine le temps de s'écouler qu'il se stopa. Myra était la seule personne qu'il connaissait à peu près, mis à part les deux trois glandus avec qui il fumait de temps en temps. Des "potes" de défonce, ouais. En plus d'être de bons clients, entretenir de bonnes relations professionnelles c'est important ! Puis si je ne m'abuse, elle était présente à cette fameuse soirée organisée autour du thème du paranormal - soit dit en passant la deuxième partie de la soirée reste mémorable. Pour des raisons que nous ignorons encore aujourd'hui, Staz aussi s'y était rendu. JustForDaLulz. Tout comme la moitié des fêtards présents. Mais si Myra s'intéressait réellement au sujet ?

« Dis-moi małpką » commença-t-il en retournant lui faire face. « T'étais venue toi à cette soirée au bar sur le paranormal ou j'sais plus quoi... » Il marqua une pause, hésitant un moment. C'était un peu chelou d'amener le sujet comme ça, alors que y'a pas deux secondes il lui avait clairement fait comprendre qu'il n'avait pas de temps à perdre. « Pourquoi ?  »

Voilà voilà, comme un cheveu sur la soupe. Mais on avait pas l'temps de tourner autour du pot les gaaaars. Au pire elle le prend pour un mec chelou. Mais n'est-ce pas déjà chose faite ?
©TE



HRP : sorry pour les fautes et phrases cheloues, j'ai pas relu XD

~~~~~~

" Anger and Agony are Better than Misery "


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

STAMINA.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 101

Age : 25

Localisation : Là où ça sent les embrouilles.

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Jeu 18 Jan - 23:14


 


"Out of the frying pan, into the fire"


The Demon, the Detective & the Frying Pan


Myra & Staz




« Et au final je n'suis qu'un fervent serviteur de la sainte poêle, est-ce vraiment une déception ? »


Myra haussa simplement les épaules dans un geste signifiant "peut-être, peut-être pas", le regard amusé. Mais elle n'eut pas le temps d'élaborer une autre réponse que déjà son compagnon blond s'exprimait de nouveau.


« Par contre j'ai pas qu'ça à foutre, j'viendrai jouer avec toi une autre fois. »


Pas vraiment étonnée par ce revirement de situation qui collait bien avec le personnage, Myra haussa de nouveau les épaules, de manière nonchalante cette fois. Peut-être était-elle un tout petit peu déçue que cette entrevue n'ait été aussi brève. Durant leurs précédentes rencontres, Staz et Myra avaient passé des heures ensemble, même si ce n'était que pour s'envoyer des insultes au visage ou partager le gout du sang et de la vodka, entre un combat dans une ruelle et une beuverie dans un bar. Alors, étrangement, cette conversation avait un goût d'inachevé. Mais la jeune femme n'allait pas y penser trop longuement. La poêle toujours dans sa main gauche, elle s'apprêta à rebrousser chemin.


« Dis-moi małpką. T'étais venue toi à cette soirée au bar sur le paranormal ou j'sais plus quoi... Pourquoi ?  »


Entendre de nouveau ce surnom qu'il lui réservait été étrange après tant de temps. Les surnoms étaient habituellement utilisés entre deux personnes proches, des amis tout du moins. Étaient-ils amis ? Myra eut du mal à imaginer que quelqu'un puisse considéré leur relation violente, malsaine et dysfonctionnelle comme de l'amitié mais elle ne put s'empêcher de se dire que c'était pourtant la seule relation dans sa vie qui s'en rapprochait un tant soit peu. Cependant ce qui stoppa net la jeune femme, ce n'était pas ce surnom mais bel et bien la mention de l'exposition Ange & Démon à laquelle elle avait jeté un oeil durant le mois de Décembre. Inconsciemment, les doigts de Myra se resserrèrent fermement sur le petit carnet noir qui était toujours dans sa main droite et qui contenait le peu de notes qu'elle avait concernant ses recherches surnaturelles.


«Pourquoi pas ?» répondit-elle, un sourcil, interrogateur et légèrement suspicieux, haussé.


Toujours inconsciemment, elle porta son petit carnet près de sa poitrine. Ce n'était pas très discret si elle tentait de cacher quoi que ce soit mais elle n'était même pas sûre de vouloir cacher quelque chose. Elle était excédée de n'arriver nulle part avec ses recherches et aurait été prête à se jeter dans la gueule du loup si cela lui permettait d'avoir un semblant de réponse à une ou deux questions parmi les milliers qu'elle se posaient. Staz ne pouvait pas être dangereux, si ? Du moins, pas plus que d'habitude.


«Casserole et paranormal, c'est ça tes passe-temps ?» demanda-t-elle avec un ton plus amusé qu'elle ne se sentait réellement.



par humdrum sur ninetofivehelp

~~~~~~



Stamina ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre Jedi des Casseroles

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 273

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
Maitre Jedi des Casseroles

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Ven 26 Jan - 14:55


« Secret Side of Me »
Curiosity often leads to trouble.


Voilà un revirement de situation bien étrange. Staz n'était pas du genre à se perdre dans des débats inutiles, ni de lancer une conversation pour le simple plaisir d'échanger quelques paroles amicales. C'était sans intérêt. Sa soudaine question avait donc de quoi intriguer. Il y avait anguille sous roche, ou plutôt, baleine sous caillou. Mais le plus étrange fut la réaction de Myra.

« Pourquoi pas ? »

Quelle délicate manière d'éluder la question. Staz n'était pas une lumière, mais il avait assez fréquenté Myra pour savoir qu'une réponse aussi vague n'était pas dans ses habitudes. La demoiselle semblait sur ses gardes. Ce qui était tout-à-fait compréhensible, vu le regard insistant et perturbé du grand blond - perturbé ? - qui lui faisait face.

« Pourquoi pas, hein. » dit-il dans une grimace qui sous-entendait "mais encore ?". Sans vouloir vous emmerder les potes, si personne ne se décide à parler on ne risque pas d'aller bien loin.

« Casserole et paranormal, c'est ça tes passe-temps ? »

Quelle étrange association de centres d'intérêts. Il y avait matière à plaisanter, mais Staz n'était pas d'humeur joviale. L'a-t-il seulement été un jour ? Je ne crois pas. Brièvement, le polak' jeta un oeil au carnet que sa comparse semblait précieusement agripper. Dommage qu'il ne soit pas spécialement sensible aux subtilités du langage corporel.

« Pas vraiment, non. Y'en a un dont j'me passerais bien. »

Et ce n'était pas les casseroles !

Durant les secondes qui suivirent, notre ami sembla en proie aux conflits intérieurs, jetant par moment quelques coups d'oeil aux alentours. Cette "conversation" était quelque peu malaisante. Simplement déballer tout ce qu'il savait était trop risqué. Pas qu'il ne craigne quoique soit ou qui que ce soit - bien qu'il devrait - , mais il était hors de question qu'il aborde le sujet sans avoir la certitude que la personne en face ne le prendrait pas pour un fou. Et parmi les personnes susceptibles de l'écouter, il n'y avait pas foule.  

« Ok. Dis-moi juste si t'es allée voir l'expo' ? Et si t'es plutôt du genre à y croire ou ne pas y croire. J'ai pas envie de passer mille ans à te regarder dans le blanc des yeux. »
©TE


~~~~~~

" Anger and Agony are Better than Misery "


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

STAMINA.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 101

Age : 25

Localisation : Là où ça sent les embrouilles.

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Dim 4 Fév - 19:16


 


"Out of the frying pan, into the fire"


The Demon, the Detective & the Frying Pan


Myra & Staz




« Ok. Dis-moi juste si t'es allée voir l'expo' ? Et si t'es plutôt du genre à y croire ou ne pas y croire. J'ai pas envie de passer mille ans à te regarder dans le blanc des yeux »


Myra pensait avoir évité le sujet plutôt élégamment et s'attendait sincèrement à ce que le blondinet enchaîne sur une nouvelle pique ou lui tourne simplement le dos pour vaquer à ses occupations et à ses chères casseroles. C'est sans doute pour cette raison que la question, plutôt directe, de son comparse, l'a prit totalement au dépourvu.
Elle n'avait pas communiqué de manière extensive avec grand monde depuis son arrivé à Las Vegas. Ce n'était pas dur de deviner que Myra n'était pas le genre de personne avec qui ont cherchait volontairement à faire ami-ami. Mais durant ses pérégrinations elle avait tout de même rencontrer quelques personnes et jamais aucune d'elle n'avait semblé porté un intérêt au paranormal. Ou du moins, aucun ne s'était demandé, une seule seconde, si le paranormal pouvait être réel. Cependant Staz était maintenant planté devant elle, un regard trop sérieux pour lui planté sur le visage et il venait, de but en blanc, de lui demandé si elle croyait au surnaturel.


Myra n'avait aucune preuve, mais elle était persuadée au plus profond de son âme que quelque chose ne tournait pas rond dans le grand ordre des choses. Elle ne s'était pas trouvée une passion pour les recherches concernant le surnaturel du jour au lendemain. Non. Elle avait toujours eut un doute, elle avait toujours voulu savoir. Parce que les souvenirs qu'elle avait de ce jour, les souvenirs qui l'a hantait concernant la mort de sa mère, ne pouvaient pas être simplement falsifiés par sa mémoire d'enfants. Et ce qu'elle avait entrevu ce jour là, ne venait sûrement pas du monde terrestre.


Le souvenir sanglant se rejoua dans sa tête, se mélangeant avec d'autres images de sa mère, souriante, qui lui annonçait chaque soir que les anges la regardait et la protégeait de là-haut. Myra porta instinctivement la main qui tenait son journal à son cou, là où pendait le collier de sa mère, dernier souvenir matériel que la jeune femme avait d'elle. Elle secoua ensuite la tête, essayant de reprendre ses esprits. Elle s'apprêta à répondre, aussi sincèrement que possible, à Staz mais une jeune femme avec une poussette entra dans le rayon, cherchant sans doute une poêle ou une casserole.
Myra fourra son journal dans son sac et attrapa le bras de Staz pour le tirer jusqu'à un coin vide du magasin. La conversation qu'elle s'apprêtait à avoir avec lui devait rester privée. Annoncer qu'elle croyait au surnaturel et expliquer ces recherches n'étaient pas quelques choses qu'elle voulait faire publiquement. Elle n'était elle-même pas sûre de la raison qui l'a poussait à en parler avec lui. Mais Myra avait atteint une limite concernant le peu d'informations qu'elle avait regroupé et la question de Staz avait semblé comme une potentielle occasion d'en apprendre plus. Ou au moins de trouver un allier dans sa quête.


« Je suis bien allée à l'expo..» annonça-t-elle tout d'abord, la voix basse et les yeux fixés sur le blond. « Y'avait pas grand chose là-bas, à part ça :» Elle sortit de nouveau son journal de son sac et lui montra le dessin qu'elle avait recopié d'une des affiches. Les symboles étaient entourés par des notes rapides. Elle se souvenait qu'un homme, Gwenaël, lui avait suggéré qu'il s'agissait peut-être d'un portail vers un autre monde. Elle prit une longue inspiration. « Je ne sais pas pourquoi j'te le dis, mais oui, je suis "du genre à y croire" comme tu dis. En réalité, je suis même du genre à chercher des preuves.»


Myra regrettait déjà d'avoir déballé son sac. Mais, au pire des cas, elle n'aurait qu'à assommer Staz assez fort en espérant qu'il perde sa mémoire.



par humdrum sur ninetofivehelp

~~~~~~



Stamina ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre Jedi des Casseroles

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 273

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
Maitre Jedi des Casseroles

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Dim 4 Fév - 21:54


« Secret Side of Me »
Curiosity often leads to trouble.


Les secondes qui s'écoulèrent semblèrent durer une éternité. Staz se sentait de plus en plus con, au bord de tout envoyer chier et de gentiment prier Myra d'oublier ce qu'il venait de lui demander. Le surnaturel n'est pas quelque chose que l'on aborde souvent et naturellement. Certaines personnes semblent même parfois peu à l'aises avec le sujet, certainement à cause de son lien étroit avec la religion. Quand enfin le p'tit ouistiti effarouché - ça faisait longtemps - fut sur le point d'ouvrir la bouche, une bonne femme déboula dans le rayon avec son chiard. Staz la gratifia d'un hôchement de tête. Son palier de politesse le plus élevé en terme de salutation. Quand soudainement sa complice de crime l'attrapa par le bras pour l'emmener un peu plus loin.

* Eh ? *

Si dieu seul sait pourquoi il s'était adressé à elle, Staz ne s'était apparemment pas trompé. Une fois nos deux compères isolés loin des oreilles curieuses, Myra ressortit son carnet et fit part de ses notes.

« Je suis bien allée à l'expo.. Y'avait pas grand chose là-bas, à part ça »

Alors que la demoiselle confirmait sa croyance quant au surnaturel, les mirettes de la tornade blonde restèrent fixées sur les symboles gribouillés sur le carnet.

« Tu déconnes... » dit-il en prenant le carnet entre ses mains sans demander l'avis du ouistiti pour passer ses doigts sur le papier. Ce gribouilli ressemblait fortement à ce qu'il avait vu et... engendré ? Pour vous re-situer : il y a peu de temps Staz avait cru apercevoir un homme sortir d'un cercle lumineux à l'arrière du magasin, plus loin dans la soirée, après l'incendie du bar, il s'était disputé avec l'homme en question et un autre cercle était apparu - un cercle d'une autre couleur - et le mec semblait avoir disparu à l'intérieur. Après de longues secondes de réflexion et de silence, Staz rendit le carnet à Myra et arbora sa plus belle grimace de conspirateur.

« Tu veux des preuves, hein... Et si je te disais que je pense savoir à quoi servent ces symboles ? » il attendit quelques secondes avant de laisser les coins de lèvres s'étirer en un large sourire satisfait. « On dirait que j'ai bien fait de me tourner vers toi. Par contre, on en parlera à la fin de mon service. J'tiens pas à être viré. On se retrouve à 17h à l'arrière du magasin. Les faux plans ne sont pas tolérés. »

Puis il partit en s'assurant de la venue de sa coéquipière. L'polak était persuadé de lui avoir mis suffisament l'eau à la bouche. Que Myra mène des enquêtes sur les phénomènes paranormaux était quand même incroyable. Staz ne pouvait pas mieux tomber et Myra non plus. Que les créatures qui peuplent ce bas monde soient sur leurs gardes, le duo infernal est à vos trousses !

Les quelques heures de travail restantes s'écoulèrent avec une lenteur qui frisait l'indécence. Quand enfin 17h sonna. En un claquement de doigt Staz se retrouva à l'arrière du magasin. Exactement au même endroit où la première apparition avait eu lieu. Sapé d'un jean blanchi au niveau des genoux qui avait fait son temps, de ses rangers, d'un vieux sweat noir à capuche - qui était relevée sur sa tête - et d'une veste en cuir, Staz se posa sur le pas de la porte de sortie. L'arrière du magasin était vraiment glauque. Du genre d'endroit où on n'entraîne pas de jeune femme, n'est-ce pas Staz ? Attendant l'arrivée de Myra, l'garçon s'alluma une clope. Puis la voyant s'pointer il lui lança en crachant sa fumée :

« Tu vois l'espèce de cercle gribouillé dans ton carnet ? C'est ici que j'en ai vu un pour la première fois. » dit-il en pointant le mur d'en face. « Un mec en est sorti. Genre passe-muraille. Ce mec je l'ai revu. » il ralluma sa clope qui venait de s'éteindre et la coinça entre ses lèvres « Un café ? »

T'as pas idée de tout c'qu'on a à te raconter.
©TE


~~~~~~

" Anger and Agony are Better than Misery "


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

STAMINA.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 14/06/2017

Plumes : 101

Age : 25

Localisation : Là où ça sent les embrouilles.

avatar
Myra Atkins

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Mar 27 Mar - 21:57


 


"Out of the frying pan, into the fire"


The Demon, the Detective & the Frying Pan


Myra & Staz



Myra serra les dents alors que le blondinet attrapait sans ménagement son carnet. Des années de recherches étaient compilées là-dedans et même si, malgré le temps passé à chercher, le carnet contenait peu de réponses, il n'en restait pas moins précieux aux yeux de la jeune femme. Et personne d'autre qu'elle ne l'avait jamais eut entre les mains. Cependant Staz semblait interloqué par le dessin qui se trouvait sur la page qu'il scrutait. Avait-il une idée de ce que ces symboles signifiaient ? En une phrase il affirma que c'était bel et bien le cas.


« Tu veux des preuves, hein... Et si je te disais que je pense savoir à quoi servent ces symboles ? »


Ce n'était qu'une phrase. Que quelques simples mots. Mais ils résonnèrent en écho dans la tête de Myra, tellement fort que, pendant un instant, elle crut qu'elle allait perdre l’équilibre sous le choc. Elle avait sillonné les bars, parcouru les ruelles malfamées, questionné les personnes les plus louches et hacké les sites susceptibles d'avoir des informations, mais jamais, pas une seule fois, n'avait-elle trouvé des réponses concernant ces symboles. Ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs.
Choquée, elle entendit, de façon lointaine, Blondie lui annoncer qu'ils devaient se retrouver après son travail, derrière le bâtiment. Mais ce n'est qu'une fois que Staz eut disparu à travers les rayons pour rejoindre ses précieuses casseroles que Myra ne reprit pleinement conscience. Elle quitta alors le magasin.


Cependant l'excitation était trop intense, la curiosité trop présente. Elle se serait rongé les ongles au sang, aurait vidé son stock de café et aurait sans doute arraché tous les poils de Snow à force de le caresser pour évacuer le stress, si elle était retournée chez elle pour attendre l'heure indiquée par Staz. Au lieu de quoi, elle était passé en coup de vent à son appartement, s'était changée pour être plus "présentable" et avait donc enfilé un jean noir effilé aux cuisses, une paire de boots abîmées, un T-shirt blanc qui tombait de son épaule et une veste en cuir. Elle avait ensuite fouré quelques papiers dans son sac et avait rejoint les rues. Il ne restait que quelques heures à perdre, fort heureusement. Alors, pour se vider la tête elle avait continué ses occupations quotidiennes reliées aux affaires données par ses clients : prendre en filature un mari infidèle, photographier de loin un ado qui s'achète de la drogue pour une mère inquiète et d'autres petits boulots qui lui donnaient envie de frapper sur quelque chose. Ou quelqu'un.


Quand l'heure approcha enfin, elle retourna au magasin et contourna le bâtiment. Au fond de la ruelle, Myra aperçu une tignasse blonde et avança dans sa direction. Dès qu'elle fut assez près, il commença sa tirade. La jeune femme regardait à tour de rôle le mur et Staz pendant qu'il lui expliquait qu'il avait vu un homme sortir littéralement de nulle part. Elle avait du mal à savoir s'il se foutait complètement de sa gueule ou si il était sérieux. Connaissant le phénomène, les deux étaient tout aussi plausible l'un que l'autre.


« Un café ? »


Myra n'hésita pas une seule seconde à l'idée de collecter de nouvelles informations. Ce que Staz semblait savoir allait bien plus loin que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Bien plus loin que toutes les informations qu'elle avait réussi à trouver jusqu'ici.


« Un café. » acquiesça-t-elle avant de commencer à marcher pour quitter la ruelle, Staz sur les talons.


Un café était ouvert, non loin du magasin. Myra rentra en faisant sonner la petite clochette au dessus de la porte, suivie de près par Staz. L'ambiance du café était calme et feutrée. N'importe qui aurait remarqué que les deux compères faisaient tâche dans le décor. Cependant, pour une fois, ils n'étaient pas là pour chercher les ennuis. Même si les ennuis semblaient avoir pour habitudes de les trouver, l'un comme l'autre, sans trop de problèmes.
En passant devant le comptoir, Myra commanda la plus grosse tasse de café possible puis, sans s'inquiéter de savoir si le blondinet souhaitait commander aussi, elle commença à se diriger vers une table dans le fond de la salle. Elle posa sa tasse sur la table, son sac à côté d'elle et s'affala sur la banquette.


« Je t'écoute, Blondie. »


par humdrum sur ninetofivehelp

~~~~~~



Stamina ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre Jedi des Casseroles

Arrivée : 29/06/2017

Plumes : 273

Age : 21

Localisation : Dans un appart miteux.

avatar
Staz L. Najder
Maitre Jedi des Casseroles

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   Ven 6 Avr - 20:09


« Secret Side of Me »
Curiosity often leads to trouble.



Et c'est ainsi que le surnaturel réunit nos deux compatriotes des emmerdes autour d'un café. Myra avait acquiescé à la proposition de Staz sans se faire prier. Elle semblait même impatiente d'en apprendre plus. Quant au blondinet effronté, il était à la fois sûr de lui et méfiant. Paradoxe. Il était sûr de tous les propos qu'il allait avancer. Staz n'était pas fou et encore moins un baratineur. Mais il n'était pas certain de la réaction de Myra et si même elle allait réellement le prendre au sérieux. Bien que seul Lucifer sache pourquoi, ce grand malade s'était tourné vers elle. Pour l'instant, l'ouistiti n'avait pas encore réagi à sa première affirmation. En même temps, blondie l'avait balancée comme gage de sa connaissance. Bien que son attitude était tellement insoupçonnée qu'on frisait la perfection du canular du siècle.

Ecrasant sa clope sous sa chaussure, Staz jeta un œil dans les environs avant d'entrer dans le café. Plus conspirateur que ça, tu meurs. En même temps, quasiment tout le monde est toujours au courant de ce que glande cet abruti. Au comptoir, Myra commanda sans prêter attention au blondinet trop occupé à détailler les lieux. C'est sûr qu'ils ne se fondaient pas vraiment dans le décor et leur apparent manque de considération l'un envers l'autre sembla en interloquer quelques-uns. M'enfin. Nous sommes venus en paix les amis. ~

A son tour Staz s'arma d'un café bien serré et s'assit en face de son małpką.

« Bien, j'vais la faire courte, tu me traiteras de fou après. » commença t-il après s'être assuré que plus personne ne leur portait d'attention. Croisant les bras sur la table il se pencha un peu pour n'être entendu que par la bonne paire d'oreilles. Au moins, pour les plus curieux, ils penseront qu'un drôle de couple souhaitant un peu d'intimité était passé par là. « Je suis quasi certain que ces cercles servent de portails. L'autre jour quand j'fumais une clope à l'arrière du magasin, un type est apparu dans l'un d'eux. Il avait apparemment mal calculé son coup. Le même soir, j'suis sorti picoler. Des tarés ont incendié le bar aux cocktails Molotov et ce gars qui était apparu dans le mur un peu plus tôt dans la journée était là aussi. On va l'appeler passe-muraille. » Il marqua un temps de pause, réalisant que son récit était déjà complètement farfelu, mais que la suite était encore plus folle.

« Moi, passe-muraille et deux autres personnes on s'est retrouvé coincé dans l'bar. On est monté à l'étage pour gagner du temps. C'est là que j'me suis rendu compte que j'brûlais pas. Les deux autres personnes se sont évanouies, il restait juste passe-muraille et moi. Ce mec était vraiment chelou, j'le savais, parce que juste après il a laissé ses ailes apparaître. Le gars c'est un ange ! Puis il nous a sorti de là en pulvérisant la fenêtre. Avant que les autres nous remarque à l'extérieur, il m'a emmené plus loin pour me sortir des discours du genre prépare toi au pire, rien ne sera plus comme avant blablabla, bref des discours fatalistes de merde. Puis il a disparu dans un autre cercle, mais d'une couleur différente cette fois et... J'crois que c'est moi qui l'ai provoqué. » Et sur ce, il prit une très longue gorgée de café.

« Avant que tu m'déposes à l'asile, j'termine. Comme dit j'ai capté que j'brûlais pas. Du coup l'autre jour avec la maison en flammes, j'ai voulu le vérifier. C'est pour ça que j'suis entré et au passage faire sortir la gamine. Et y s'trouve que c'est vrai. J'ai été un peu brûlé aux bras, aux mains et aux pieds à causes du plastique de mes pompes mais... Quedal. C'était du superficiel.  »

Le gars vient quand même de raconter qu'il rentre dans une maison en flammes comme il rentre dans une épicerie on est d'accord ?

« Voilà, j'l'ai pas vraiment fait courte au final.  » Dit-il en plantant ses mirettes enflammées dans celles de Myra pour guetter sa réaction. A mon avis Staz, tu vas avoir du mal à être pris au sérieux. Tu devrais t'écouter parler. Ton récit n'a ni queue ni tête. Même moi alors que j'te colle aux bask' depuis toujours j'suis soufflé.

©TE


~~~~~~

" Anger and Agony are Better than Misery "


PREZ || JOURNAL || F.T ||STAZ'S VOICE

STAMINA.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Demon, the Detective & the Frying Pan || feat. Staz || 6 Janvier 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le trone du seigneur demon!
» Le Demon Du Rire
» Plein de demon du chaos a vendre
» Golden Demon: Games Day
» Projet Golden Demon Allemand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Le monde des hommes  :: Las Vegas :: Centre-Ville :: Boutiques-
Sauter vers: