Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en février-mars 2015
• 10 février - Saytana janma : Fête révolue en l'honneur de Satan.
• 27 mars - Ekiikarana : Fête de l'unification des Enfers, de coutume un tournois est organisé.

Evenements en cours
- 14 février : un démon s'introduit à l'ISMADD. www
- 4 mars : réveil de Satan, les missions non vitales de la journée sont annulées. www
- 4 mars : réunion générale de l'ISMADD www
- 11 mars : un démon déclenche un incendie à Las Vegas. www

Nous recherchons : des alliés de Lilith, les Conseillers des Anges et des Civils toutes races confondues !

Partagez | 
 

 Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Jeu 12 Avr - 15:03

 
 Aujourd'hui Erem avait un travail bien spécifique et... Spécial à faire. Le conseil et Ezekiel lui avait donné une mission : entrer dans une salle du bâtiment scientifique de l'ISMADD après avoir sécurisé la zone. L'archange était conscient qu'il ne savait que la moitié des faits, se demandait comment et pourquoi une telle mission avait lieu maintenant alors qu'il n'était que novice dans l'organisation et comment ce genre d'information avait été obtenue. Néanmoins, il devait obéir aux ordres.

Pour plus de clarté voici ce qu'il s'était passé dans le dos d'Erëm: le nouveau chef infiltré de l'ISMADD, Michael, avait repéré un endroit auquel il n'avait pas accès. Aussi étrange que cela puisse paraître. La carte d'accès de feu Richard ne semblait pas non plus avoir les autorisations pour franchir les portes du douzième sous sol. Il avait des lors contacté le paradis pour qu'ils enquêtent. Un secret de ce genre... Était beaucoup trop étrange. Que trafiquaient les scientifiques ?

Avec l'aide d'un stratagème habile visant à mettre un mouchard sur la caméra la plus proche pour identifier qui pouvaient passer cette porte les deux scientifiques en chefs furent repérés. S'en suivi u copie de leur carte d'identification et de leurs empreintes digitales pour pouvoir ouvrir la porte extrêmement sécurisée. Le mouchard ne servait cependant pas qu'à l'identification des personnes pouvant passer mais aussi à pouvoir changer l'image envoyée par la caméra au centre de contrôle pour que personne ne voit Erem entrer, ses pouvoirs lui permettaient d'être très discret, non repérable, mais pas de tromper les caméras de surveillance. Il n'était pas invisible et son image était transmise.

Il n'était évidemment pas le seul à agir, les affaires humaines avaient de très bons hackeurs avec des années d'entraînement. Sa mission était d'entrer quand on le lui dirait et de faire confiance à ses camarades et collègues. Pour plus de sûreté c'était sa vraie apparence qu'il avait choisi de prendre. Inconnue par tous, elle ne risquait pas de faire tomber sa couverture si jamais une caméra était placée au bon endroit. Une attache remontait ses cheveux, le bout était une mini caméra de surveillance pour donner accès aux images. Aucune caméra n'avait été détectée à l'intérieur du douzième sous sol.

Et pour cause. Comme convenu, lorsque les deux scientifiques furent sortis, Erëm franchit les portes du sous sol. De base, rien de bien fabuleux, plein de dossiers, de choses écrites, trop scientifiques voire codées pour qu'il puisse le déchiffrer. Il fit néanmoins en sorte de montrer les documents à ceux qui enregistraient les images en vue d'un décodage ultérieur. Il évita aussi de trop toucher, et inséra des clés dans les ordinateurs pour copier les données des disques durs. Oui, ils allaient jusque là. Sans savoir pourquoi jusqu'à voir une pièce à l'arrière. Evidemment il entra. Une table d'examen, d'autres outils plus ou moins ragoutant puis….

Le choc.
Clairement.
Autant pour lui que pour l'équipe qui regardait les images.
Un ange était là. Repérable clairement par ses ailes. Dans une cuve.

«  Vous voyez ce que je vois… ?
- … Absolument.
- Que fait-on ? On ne peut pas le laisser là !
- Je vais tout de suite joindre nos supérieurs !
- Ca ne serait pas Remiel par hasard ?
- Ca en a tout l'air.  »

Erëm s'approcha de ce qui ressemblaient être les commandes. Il avait l'air en mauvais état pauvre ange. L'archange avait du mal à contenir sa colère. Cela faisait vraiment longtemps qu'il avait disparu ce petit… et c'était là qu'il se trouvait ?! Dans l'ISMADD ! Ha les humains !    

«  On a l'autorisation Erëm ! Sors le de là ! On va t'expliquer comment faire.
- J'attends vos instructions. Demandez aussi l'autorisation d'effectuer un portail à partir de cette salle vers la clinique. Je ne peux pas retourner avec lui dans l'ascenseur, même si on trafique les caméras quelqu'un pourrait me voir.  »

Quelques longues minutes passèrent avant qu'un ange qui savait comment manœuvrer ces outils soit dépêché. Une éternité cela allait s'en dire. On lui indiqua donc comment vider l'eau de la cuve, comment faire descendre l'ange et comment enlever la perfusion et le masque à oxygène. Les scientifiques allaient cette fois-ci savoir que quelqu'un était passé par là. L'archange réceptionna doucement Remiel dans ses bras, l'enveloppant comme il pouvait contre lui.

«  Erëm tu as l'autorisation d'effectuer un portail pour ramener Remiel à la clinique. Nous envoyons une équipe pour récupérer puis détruire absolument toutes leurs données comme les ordres nous le demandent. Ils récupéreront les ordinateurs. Tu peux y aller.
- Très bien. Fin de transmission.  »

L'archange traça donc le portail du paradis et y sauta avant de déployer ses ailes. L'on avait déjà informé les soigneurs de l'urgence de la situation.

«  Je ne sais pas si tu m'entends mais ça va aller… tu es en sécurité maintenant..  »

Il tenait Remiel contre lui comme si sa vie en dépendait et c'était peut-être bien le cas. Il se posa juste devant la porte avant de courir vers le brancard qui l'attendait et lui faisait signe, posant doucement le chérubin dessus, il accompagnait les soigneurs et transmettrait les données décodées pour savoir ce qu'on lui a fait.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Ven 13 Avr - 0:33

Le douzième sous-sol aurait pu rester habité, si Michael ne s’était pas étonné de ne pas pouvoir accéder à cette zone. Un hasard qui provoquerait un début de raz-de-marée. Mais pour le moment, rien ne semblait perturber le sommeil artificiel du chérubin. Endormi dans sa cuve, le jeune homme avait été réveillé quelques jours plus tôt. Mais aujourd’hui, ils étaient venus juste pour s’assurer que tout allait bien. Ils ignoraient pourquoi le secret sur l’existence de l’ange était aussi secret, mais l’absence de caméra les obligeait à descendre souvent, juste pour être sûr que leur cobaye était toujours en vie. Ce serait bien dommage qu’il meure. Ils étaient sortis sans se douter qu’ils ne reverraient pas l’ange de sitôt.

L’entrée d’Erëm dans la première pièce n’avait pas déranger le jeune endormi, pas plus que son passage dans la seconde.  Tout comme la surprise de l’archange quand il comprit ce que cachait cet étage. Un ange, enfermé dans une cuve.  Vêtu d’un simple pantalon en coton, relié par une perfusion en guise de nourriture, un masque à oxygène sur le visage dont les traits étaient tirés malgré le sommeil artificiel. Malgré les années passées, l’ange restait soucieux de trouver comment fuir ce lieu, mais il n’avait aucune solution et surtout, aucunement le temps de réfléchir à un moyen de sortir à cause de cette drogue qui trainait dans son sang et le faisait dormi aussi tranquillement. En quatre-vingt ans, il avait un peu changé de l’adolescent qu’il était. Il avait un peu grandi, mais il avait aussi perdu en épaisseur. Il ne prenait jamais même plus la peine d’utiliser son pouvoir de métamorphose pour éviter d’épuiser davantage ses maigres ressources. Ses ailes blanches l’entouraient et sa chevelure tire davantage sur le brun qu’à l’époque de sa disparition. De même, ils avaient pris en longueur et tombaient désormais dans son dos. Et le plus changeant était son aura. Instable, elle semblait presque plus vivante que l’ange captif. Sa puissance changeait constamment, passant de faible à plus fort, comme si elle essayait juste qu’on l’entend. Qu’on la sorte d’ici.

La discussion n’avait pas réveillé le disparu, bien trop drogué par l’anesthésique pour éviter un autre désastre. Ils n’avaient jamais pardonné sa tentative de fuite, plus que le meurtre qu’il avait fait ce jour-là. Oh, il savait parfaitement que la totalité de sa rébellion les exaspérait et qu’il espérait bien réussir à les faire commettre une faute. Une simple étourderie qui lui permettrait de fuir. Toujours espérer, peut-être à tort… mais il ne pouvait pas se résoudre à perdre espoir. Un besoin viscéral de s’en sortir ou du moins d’espoir.

Il n’avait pas bougé quand Erëm le descendit de sa cuve. Il n’avait pas bougé quand il avait retiré la perfusion, il n’avait pas bougé quand il lui avait retiré le masque, encore trop sous les anesthésiques. Il n’avait pas bougé quand Erëm le récupérait à la sortie de sa cuve. Trop léger et en même temps un véritable poids lourd. Inconscient et bien incapable de faire le moindre mouvement. La voix d’Erëm raisonnait à ses oreilles. Il entendait sans comprendre les mots. Il connaissait la langue, mais les sons ne s’associaient pas en mots. Il y avait trop longtemps qu’il n’avait pas entendu parler angélique pour le comprendre si facilement. Traverser le portail lui donnait une impression familière. Un souvenir fugace, une sensation.  Un regard orangé qui apparait pour refermer rapidement ses yeux. Trop de lumières, trop de bruits. Il avait juste vu du blanc et ses yeux s’étaient refermés tout aussi vite. Aucune envie de les voir recommencer. Pas encore. Les yeux clos, le chérubin sentit qu’on le posait quelque part. Sans grande conscience de ce qui l’entourait, il chercha à retirer les mains qui s’approchaient bien trop de lui. Aucune envie qu’ils recommencent encore.

« Pas encore… » Un murmure en anglais. L’angélique n’était vraiment plus sa langue habituelle. « S’il vous plait… » Ce qu’il avait vécu ? Bien trop pour l’adolescent qu’il était à l’époque, bien trop pour le chérubin perdu qu’il était actuellement. Et juste envie que ça cesse… Aucune envie que ça se continue. Il n’avait pas envie de les sentir continuer. Qu’il fût rentré à la maison, lui n’en avait pas conscience. Il voulait juste chasser les mains qui cherchaient à s’approcher de lui. Qu’il empêche ceux qui voulaient le soigner ? Détails, lui ne voyait que les mains qui cherchaient à le tenir immobile, le temps de le déplacer dans une chambre. Il avait la force d’un chaton, mais les griffes d’un lionceau. Même avec toute sa force actuelle, il gigotait plus qu’il ne les dérangeait, mais sans leur faire réellement mal. Et les soigneurs voulaient juste empêcher le chérubin d’aggraver la moindre blessure dont il pouvait souffrir. Mais plus ils essayaient de le retenir, plus ils l’effrayaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Ven 13 Avr - 15:05

 
Jusqu'à qu'ils le déposent doucement sur un brancard assez grand pour que ses ailes aussi puissent dépasser un peu, Erëm ne l'avait pas entendu parler. Les soigneurs l'emmenèrent à l'intérieur, suivi par notre rouquin. Le chérubin avait l'air à moitié réveillé et essayait de se défendre durant l'auscultation. Enfin il paraissait tellement faible qu'il n'arriva pas à faire grand-chose. Il parlait d'ailleurs en anglais et non en angélique, mais ce n'était pas étrange après tout, il avait été pendant plusieurs décennies chez les humains… Sans pouvoir parler sa langue natale… Ou du moins en avoir une discussion.

«  Tout va bien Remiel. Tu es en sécurité maintenant. Tu es au paradis, à la clinique.  »

L'archange avait bien évidemment utilisé l'anglais cette fois-ci et quand Remiel fût dans un vrai lit confortable il lui prit doucement la main pour la caresser avec son pouce. Il le trouvait touchant cet ange et son histoire était vraiment triste : il avait envie de l'aider. Heureusement que personne ne lui demandait de sortir…

«  Je ne sais pas si tu te souviens de moi je m'appelle Erëm. Erëm Mehara. C'est moi qui t'ait trouvé dans cette cuve.  »

Il ne savait pas depuis combien de temps il n'avait pas été réveillé. Il ne savait pas quel était son niveau de conscience. Mais il tenait à lui expliquer qui il était. Peut être s'en souvenait il après tout les anges n'étaient pas si nombreux que ça alors parfois... En tout cas il se souvenait un peu de l'étudiant. Déjà parce que celui-ci était auparavant un des élèves d'Ophiel et qu'il en avait été de même pour lui, mais aussi parce qu'il faisait parti de ceux qui l'avait cherché.

«  Il n'a pas l'air d'avoir de blessures physiques.  » Commença l'un des soigneurs «  Évidemment mentalement cela va être autre chose mais en tout cas ses capacités de régénération ont pu soigner. Ses ailes n'ont rien non plus.  »

Imaginez un ange aux ailes mutilés incapable de voler.. Heureusement qu'ils n'ont pas eu l'idée ou l'envie de lui arracher une aile pour voir si elle repousserait.

«  Nous attendons le rapport des affaires humaines pour la suite. Nous allons joindre ses parents. On vous le laisse pour le moment…  »

L'archange hocha la tête et les soigneurs quittèrent la pièce tandis qu'un restait proche de la porte, au cas ou. Tout le monde connaissait l'identité des parents de Remiel, des parents dont le fils avait disparu et qui avaient dans doute perdu tout espoir de le revoir en vie. Le paradis allait être en effervescence.
HRP : Tiens j'ai pas pensé à leur lien de suite mais les deux en ont un avec Ophiel :3

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Ven 13 Avr - 23:29

Plus proche de l'inconscience que de la conscience, Rémiel n'avait pas mesuré le changement de lieu. Son corps purgeait aussi vite que possible les restes du produit anesthésiant qui le rendait encore trop comateux pour juste se rendre compte qu'il avait quitté sa cuve et son sous-sol. Il sentait juste les mains qui cherchaient à l’empêcher de se blesser. Et ces mains le dérangeaient, en plus de l’effrayer. Inutilement, il cherchait à les chasser en priant que l'enfer s'arrête. Qu’ils veuillent juste le soigner, ça ne lui sautait pas aux yeux. Alors avec la crédibilité d'un chaton, il essayait de se défendre, en gardant les yeux fermés. Il ne voulait pas voir leur regard ravi de le faire céder encore une fois.

La voix d’Erem retentit à nouveau à ses oreilles, mais contrairement à la première fois, il comprenait au moins le sens des mots qu’il lui disait. La voix avait un son différent des autres. Plus calme, moins violente que celle des scientifiques agacés. Malgré son incrédulité sur les propos de l’archange, les yeux orangés s’ouvrirent lentement. Il était réellement rentré à la maison ? Enfin ? Son regard vacillait, il n’arrivait absolument pas à se concentrer sur la pièce autour de lui, mais elle était bien différente de la dernière pièce où il s’était réveillé. Il était réellement rentré ? Il referma ses yeux, réprimant l’envie de fondre en larmes. Il n’avait aucune idée de comment il avait pu rentrer ici. Et aucune certitude que ce n’était pas un rêve. Fourbe et cruel si tel se révélait être le cas. L’espoir qu’il avait cherché pendant quatre-vingts ans n’avait pas été vain ?

« Vraiment rentré ? » Même avec tous les efforts du monde, le chérubin parlait assez faiblement. Il n’avait aucune envie d’y croire totalement, il avait peur des espoirs vains. Il en avait déjà eu dans le passé, mais cela n’était jamais dépassé le stade de l’espoir et chaque déception était plus blessante que la précédente. Sans y faire réellement attention, le benjamin essaya de récupérer sa main. Le contact le dérangeait, même s’il avait un côté rassurant devant la délicatesse d’Erëm, mais il avait perdu ce côté tactile que pouvaient avoir les anges. Il avait juste un peu peur qu’il l’amadoue pour mieux le manipuler derrière. Oui, il voyait le diable derrière un simple geste gentil.

Le benjamin écoutait en silence son ainé. Erëm. Ca lui parlait vaguement ? Mais il ne savait pas pourquoi. Ni d’où. Juste que ça lui parlait, sans qu’il ne sache d’où dans sa mémoire ce prénom provenait. Ses souvenirs ne lui permettaient pas se rappeler Ophiel lui parlant d’Erëm. Il savait juste que ça lui parlait… Et la probabilité que les scientifiques le sachent était hautement improbable. Quelle était la part de vérité de ce qu’il voyait ? Rouvrant ses yeux, Remiel écoutait sans trop comprendre les propos des soigneurs. A moins qu’il ne veuille juste pas les comprendre. Comprendre que ça aurait pu être pire. Qu’il aurait pu y perdre ses ailes, même si actuellement il ne pouvait pas voler. Comme pour le reste de son corps, ce que les soigneurs avaient omis étaient les années d’enfermement dans une cuve et un sommeil artificiel dans leur diagnostic. Oui, il n’avait quasiment pas de cicatrices de ces années de tortures, mais cela ne signifiait pas que son corps allait bien physiquement. Quant au mental, ce serait incontestablement compliquée.

Les parents de Remiel allaient être fous de joie de savoir leur fils vivant. Mais comment allaient-ils réagir quand ils comprendraient ce qu’avait pu vivre leur enfant ? Quand ils comprendraient que leur fils allait avoir des séquelles conséquentes ? Qu’il n’avait plus rien de l’adolescent de seize ans qui avait disparu, un soir, à Atlantic City ? Que c’était désormais un jeune adulte qui n’aimait pas les contacts avec les autres. Un chérubin qui avait passé des années à servir de cobaye à des scientifiques fous, quitte à y perdre sa propre mentalité.

[HRP : J'y ai pas réfléchis non plus ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Dim 15 Avr - 0:46

 
C'était bien la première fois qu'Erëm se retrouvait dans ce genre de situation et il n'était pas sûr de savoir quoi faire, s'il réagissait bien ou non. Il voudrait être parfait mais ce n'était pas possible, il serait forcément maladroit. Remiel avait l'air tellement… apeuré en fait, il n'avait jamais vu quelqu'un (un ange, du moins) aussi effrayé par ses pairs. L'archange hocha la tête pour confirmer : oui il était vraiment rentré. Se croyait-il dans un rêve ? C'était tellement probable après avoir passé tout son temps là-bas. Il ne savait pas ce que les humains lui avait fait, mais il avait lu quelques rapports et vu les instruments et il était sûr que tout cela n'annonçait rien de plus.

«  Oh, excuse-moi.  »

Doucement Erëm lâcha la main du petit chérubin, l'ayant vu vouloir le lâcher sans trop de force. Il ne voulait pas le gêner et s'excuser lui semblait normal. A cet instant il se disait qu'il n'avait plus du entendre des excuses depuis longtemps donc que peut-être cela le réconforterait, il n'était pas dans un rêve…

Observant un peu Remiel et son attitude, Erëm fit quelques pas vers la porte et dit au soigneur resté sur place.

«  Pourriez vous faire en sorte que cela ne s'ébruite pas trop ? Il ne faudrait pas qu'il y ait trop de visite. Je pense qu'il va avoir du mal sinon.
- Oh, oui, bien sûr, nous n'autoriserons pas beaucoup de monde à rentrer. »

C'était beaucoup plus rassurant. Soupirant et fermant presque la porte pour limiter le bruit Erëm regardait dehors puis Remiel. Il ne su pas vraiment quoi dire mais le renseignait au moins sur ce qu'il se passait.

«  Les soigneurs sont partis prévenir tes parents. Je me doute que tu ne dois pas te sentir bien mais… Est-ce que tu as faim ? Est-ce qu'il y a trop de lumière dans la pièce ? Je dois fermer un peu les rideaux ? Tu veux du calme ? Dormir ? Me poser des questions… ? Ha. Désolé ça doit faire beaucoup de questions.  »

Erëm avait néanmoins parlé doucement et calmement, posant les choses, pas trop vite histoire qu'il puisse tout imprimer. Toujours en anglais, évidemment.

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Dim 15 Avr - 21:18

Vu le contenu des dossiers qu’Erëm avait copié, ils allaient vite se rendre compte que retrouver Remiel en vie tenait parfois plus du miracle que de la chance. Le chérubin lui n’avait pas conscience que ces dossiers allaient être lu, mais peut-être était-ce un mal pour un bien. C’était le genre de passé qu’il n’aurait aucune envie d’avouer. Comment raconter ce genre d’horreurs ? Comment raconter les réveils sur la table d’opération quand ils dosaient mal les anesthésiants ? Ou qu’ils oubliaient volontairement d’en remettre ?

Le hochement de tête d’Erëm lui échappa complètement. Ses yeux clos, il ne pouvait pas le voir. Mais beaucoup trop de choses en commençant par les bruits, les odeurs, le peu qu’il avait vu lui disait que l’archange avait raison. Mais c’était perturbant. Perturbant de ne plus à avoir cette espoir auquel se raccrocher. Il l’avait tellement attendu ce moment, mais il ne pensait pas l’obtenir un jour. L’espoir de rentrer l’avait toujours fait tenir. Il n’avait jamais pensé à ce qui l’attendrait après.

Reprenant sa main, le chérubin lâcha un soupir de soulagement sans en avoir réellement conscience. La main d’Erëm était rassurante et chaude mais le contact le dérangeait. L’absence de contact depuis des années jouait incontestablement dans son comportement actuel. Les excuses d’Erëm le firent entrouvrir son regard en grimaçant. Toujours trop de lumière au gout du jeune chérubin. De tous ceux présents, l’archange semblait être le seul à avoir une idée des problèmes à venir. Il fallait espérer que les soigneurs auraient l’idée de dire à ses parents qu’il ne comprenait pas l’angélique et que lui sauter au cou serait la meilleure façon de le faire paniquer. Ou espérer qu’Erëm serait encore présent à ce moment-là.

Le regard du plus jeune se tourna vers Erëm pour écouter son interlocuteur. Ses parents ? Le plus jeune cilla, se demandant vaguement à quoi ils ressemblaient. Ses souvenirs les concernant ne lui revenaient pas en mémoire. Ce n’était pas totalement étonnant, il avait tellement cherché à protéger les siens qu’il avait cherché à oublier tous ses souvenirs. Faim ? Il était bien incapable de savoir quand il avait mangé un repas pour la dernière fois. Mais cela devait faire des années.

« Trop de lumière. » Il avait beau faire des efforts, la luminosité des lieux le dérangeait. Mais il essayait de faire tous les efforts possibles pour rester conscient et regarder le monde qui l’entourait. « Quand sommes-nous ? » Le plus jeune n’avait strictement aucune idée du temps qu’il avait passé dans sa cuve. Il savait que le temps était passé, les tenues avaient changé ainsi que les hommes. Mais deux ans ou cent cinquante, il n’en avait aucune idée. Il aurait envie que n’ait duré que peu de temps, mais il n’en avait aucune idée et ne pensait pas que seul dix ans ce soit écoulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Lun 16 Avr - 19:20

 
Lorsqu'il lui annonça pour ses parents, il ne lui dit rien. Il aurait besoin de plusieurs jours ou même semaine pour aller ne serait-ce qu'un peu mieux, du moins, c'était l'avis d'Erëm mais il n'était pas spécialiste en la matière… Il ne répondit pas non plus à la question sur la nourriture. Il était si maigre, avait-il au moins une sensation de faim ? Et puis il venait de se réveiller d'un long sommeil alors ce n'était peut-être pas pour tout de suite non ? Ha il était maladroit Erëm mais il essayait. De le faire parler un peu, d'avoir des réponses.

En revanche, il y avait un peu trop de lumière dans la pièce. Il s'en doutait. Il allait donc un peu fermer les rideaux. Ceux qui n'étaient pas occultant pour pouvoir garder quand même une ambiance assez chaleureuse. Au sens propre comme figuré. Il allait ensuite un peu plus près du petit chérubin et rapprocha un fauteuil dans la pièce pour se mettre à côté de lui. Quand hein ? Il aurait pu lui indiquer la réponse avant qu'il ne pose la question. Mais il n'y avait pas pensé. Il lui donna donc la date précise.

«  Nous sommes le 15 janvier. En 2015. Tu as été porté disparu en 1935. Cela fait donc 80 ans.  »

Erëm n'était pas sûr qu'il se rappelle encore de l'année de sa disparition. Alors il préférait le lui dire et par la même occasion lui épargner un calcul mental qu'il n'aurait peut-être pas l'énergie de faire. Bon malgré qu'il n'avait rien dit il sortait aussi et demandait à un soigneur qui passait d'apporter quelque chose à manger. Des choses faciles à manger. Des fruits découpés, des petites choses sucrées, à boire aussi. Il était certainement déshydraté. Il se rassit par la suite.

«  Tu n'as pas répondu si tu avais faim ou quelque chose mais au cas ou j'ai quand même demandé à ce qu'on t'amène un peu de nourriture. Ne serait-ce que pour après.  »

Dans son oreillette on l'informait que les informations allaient être décodées, mais apparemment ce n'était pas beau du tout ce qu'il s'était passé..

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Lun 16 Avr - 23:46

De ses parents, Remiel n’avait pas de souvenirs, alors savoir s’il devait être choqué de les voir ou ravi, il n’en avait strictement aucune idée. Les jours à venir allaient être longs pour tout le monde. Remiel devait réapprendre à vivre, les soigneurs à l’approcher sans le terrifier et les autres à comprendre une mentalité hors norme pour un ange… Si aucun ne finissait avec un mal de tête carabinée, cela tiendrait de l’exploit. Quelle idée de vouloir obtenir des réponses ? L’archange avait-il idée de ce que ces réponses pourraient amener ?

Un soupir de soulagement s’échappait de ses lèvres à la fermeture des rideaux. Ses yeux étaient soulagés. Et lui aussi en fait. À aucun moment il n’essaya de bouger de son lit, laissant Erëm s’installer sur un fauteuil à ses côtés en répondant à sa question principale. Quand ? Combien de temps avait-il perdu, cobaye pour des fous ? Le choc. Il n’avait pas pensé y avoir passé tant de temps. Ils avaient mis tant de temps à le trouver ? « Si longtemps ? » Le regard orangé du chérubin se posa sur son ainé qui s’éloignait pour aller quémander de la nourriture pour le plus jeune, même si ce dernier n’avait absolument pas la moindre idée de s’il avait faim ou soif.

« Après ? » Formulé ainsi, ça ne rassurait absolument pas le benjamin. Et si jamais Erëm pensait que le plus jeune pourrait manger seul, il risquait surtout d’en mettre partout si ces bras daignaient fonctionner. Mais il était aussi probable que son estomac n’apprécierait pas d’être nourri, étant donné que cela faisait déjà des années qu’il n’avait pas mangé une vraie nourriture solide, nourri à coup de perfusions. Sa santé en avait pris un coup et il faudrait des semaines pour qu’il aille un peu mieux, des années pour qu’il passe au-dessus de ces évènements.

Les pauvres anges qui traduisaient les informations sur ce qu’avait vécu le chérubin. Il fallait espérer qu’ils aient le cœur bien accroché et une imagination peu fertile. Dans le cas contraire, on pouvait commencer à les plaindre. Mais peut-être que les soigneurs allaient comprendre les problèmes qui les attendaient avec le jeune. Oh, ils avaient entrevu dans les grandes lignes. Ils savaient que mentalement, les dégâts étaient importants. Mais physiquement, ils ne semblaient pas avoir entrevu les séquelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Dim 22 Avr - 0:04

 
Longtemps oui. Cela faisait longtemps. Il hochait la tête. Etait-ce positif ou négatif ? Après tout si Remiel ne s'était pas rendu compte du temps c'était qu'il avait dormi la majorité ? Ha, Erëm espérait mais savait qu'il ne pouvait pas trop le faire. Il savait parce qu'on était en train de décoder certaines parties des écrit qu'il avait envoyé et parce qu'on l'informait dans l'oreillette que l'unité d'intervention venait d'envahir les lieux. Il savait que tout serait détruit ou emmené et qu'ils ne laisseraient aucune preuve aux scientifiques d'un ange avait pu se trouver dans cette salle ou bien exister.

Encore une fois semblait-il qu'il avait été maladroit en disant « après » à Remiel, il n'avait pas l'air… rassuré… ? Il hésitait entre rester et demander à ce qu'on envoie quelqu'un de plus qualifié que lui mais il ne voulait pas partir et laisser Remiel seul. Il avait néanmoins de le mettre mal à l'aise comme il l'avait fait maintenant et précédemment.

«  Oh euh je… Dans le sens… plus tard, si tu ressens l'envie de manger quelque chose. Ca sera certainement un petit peu d'infusion et puis de la compote… Quelque chose de facile à manger..  »

La nourriture n'était pas le point le plus important mais elle serait utile, pour qu'il puisse reprendre des forces. Quelques informations lui furent données : les humains avaient conclus à un organisme assez similaire au démon mais qui différait dans l'aspect de certaines caractéristiques comme le miasme dont la couleur était différente, la composition aussi mais qui avait la même finalité. Ils avaient aussi mentionné un « incident » mais rien ne fût trouvé pour le moment de plus précis. Des conclusions sur la régénération cellulaire des anges lui faisaient froncer les sourcils parce qu'il venait d'entendre le mot vivisection. Il souffla. Il ne devait pas s'énerver. Il soupira ensuite.

«  Désolé, on me parlait dans l'oreillette. Tu t'es bien accroché, Remiel. Ils ont l'air d'avoir fait des choses horribles et tu es quand même en face de moi. Mais c'est fini maintenant. Tu ne voudrait pas me raconter… quelques bons souvenirs que tu as eu au paradis avant ça… ?  »

Alors non il n'allait pas lui demander ce lui raconter ce qu'il s'était passé mais il voulait un peu le faire activer sa mémoire, retrouver des bons souvenirs.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Dim 22 Avr - 23:44

Ils pouvaient effacer les preuves physiques, vider les ordinateurs, les dossiers, mais les deux scientifiques en chef n’oublieraient pas pour autant ce qu’ils avaient pu voir et lire dans le passé. Ils sauraient parfaitement que l’effacement des données était signé, que seuls d’autres anges seraient intervenus aussi brutalement. Et ils comprendraient sans le moindre doute qu’ils avaient au moins une taupe. Et assez récente, puisque l’ange était là depuis si longtemps. Si les autres anges avaient eu le moindre doute avant, ils seraient intervenus plus vite, plus tôt… Les scientifiques en chef n’étaient pas si stupides, n’est-ce pas ?

Erëm était maladroit, mais il essayait, c’était déjà un bon point. Et Remiel était bien trop fragile pour ne pas voir un drame possible dans des paroles anodines. Ce serait long pour l’ange de ne pas voir un danger dans le moindre mot, le moindre geste qu’on ferait à son encontre. « Merci. » Il venait de comprendre qu’il avait juste mal pris la remarque précédente d’Erëm. Mais qu’aurait-il pu dire pour s’excuser ? Un pardon n’aurait fait que rendre Erëm encore plus mal à l’aise. L’archange semblait déjà faire ce qu’il pouvait pour ne pas choquer davantage le chérubin. Et il s’en sortait pas si mal que ça, en vérité…

Le jeune nota vaguement le froncement de sourcils de son aîné, rien dans la pièce ne pouvait justifier ce changement. Inconsciemment, il était soulagé de ne plus avoir l’impression d’être totalement incapable de réfléchir. Il détestait ces drogues qui l’avaient shooté pendant des années. Le soupir ne put qu’attirer son regard vers son ainé. Il ne voyait rien qui justifiait ces changements de comportement, mais Erëm lui fournit les raisons, en oubliant d’y mettre les formes. Le chérubin eut un regard choqué en l’entendant. Il ne s’était pas attendu à s’entendre dire ça. Il savait parfaitement que tôt ou tard ces évènements ressortiraient, il savait parfaitement que son ainé devait s’en douter. Mais se l’entendre dire ainsi… « Je… »

Le regard posé sur Erëm, Remi ne savait définitivement pas quoi répondre à son ainé. Et e chérubin ne savait pas comment y réagir. Une part de lui avait envie de fondre en larmes. S’il n’avait pas à raconter l’horreur, il ne se plaindrait pas. Mais il n’avait aucune envie de voir le regard d’Erëm ou des autres emplies de compassion et de pitié. « Je m’en rappelle pas. » Son regard s’éloignait pour se poser de l’autre côté de la pièce. Pour ne pas voir le regard de son ainé. « Ca faisait mal de m’en rappeler. » Ca faisait mal de se raccrocher à ses souvenirs heureux. Ca avait fait si mal d’espérer sortir de l’enfer, ca avait fait si mal de ne pas réussir à fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Mer 25 Avr - 13:40

 
L Erëm avait l'impression que plus les minutes passaient plus il devenait maladroit. Pourtant il ne voulait pas s'en aller alors il tentait au moins de faire des efforts. De poser des questions, de l'encourager, de lui dire qu'il avait été fort aussi. Déjà parce que c'était clairement le cas et aussi parce qu'il espérait que cela lui fasse du bien. Il n'avait pas l'air de savoir quoi dire et Erëm attendait simplement une réponse ou non. Si le blanc ou l'hésitation durait plus longtemps il allait au moins tenter de changer de sujet pour ne pas trop gêner le petit chérubin.

C'était néanmoins trop tard. Il lui disait ne plus rien s'en rappeler avant de faire une petite pause pour préciser qu'en fait c'était douloureux de le faire. Alors il avait oublié ? C'était ça ? Penser à des choses heureuses pouvait aider à tenir comme déprimer parce qu'on n'y a plus accès.. ce fût ce qu'il comprit….

«  Je vois. Mais tu finiras bien par t'en rappeler. Il te faudra du temps, parler aussi avec les gens qui te connaissent, et tu t'en feras de nouveau, des souvenirs… Je t'aiderai. A t'en souvenir t'en faire de nouveau. Enfin, si tu en as envie…  »

La fin de sa phrase pouvait peut-être paraître bête mais pourtant il ne pouvait pas s'imposer. Il devait lui demander l'autorisation. C'était aussi important pour lui de ne pas le forcer. C'était d'autant important pour le petit ange à qui on ne devait pas avoir demandé son avis très souvent.

«  Oh et… je suis désolé. .On t'a cherché, je t'assure qu'on a beaucoup cherché. Pas assez vraisemblablement… Enfin tout ça pour dire qu'on a pensé à toi… Et qu'on ne savait pas du tout où tu étais.  »

Peut-être qu'un jour Remiel s'était dis qu'il était tellement faible que personne ne voulait venir le chercher.. Alors s'il pensait quelque chose comme ça, Erëm voulait prendre les devants. Et puis des excuses lui paraissaient normales.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Sam 28 Avr - 1:55

Erem faisait ce qu’il pouvait avec les moyens du bord. En même temps, les seuls qui pouvaient avoir une idée de comment expliquer les choses au jeune chérubin brillaient par leur disparition depuis qu’ils avaient décidé de prévenir les parents du benjamin. On pouvait définitivement penser que les soigneurs auraient eu plus d’intelligence. A moins qu’ils n’aient pensé que le benjamin était suffisamment shooté pour ne pas s’intéresser à ce qui pouvait être dit. Mais ils avaient l’air de préférer laisser le sale boulot à l’archange qui malgré ses maladresses s’en tirait pas si mal, puisque Remiel n’avait ni fondu en larme ni essayé de lui hurler dessus.

Le benjamin releva le regard vers son ainé en l’écoutant. Avait-il seulement idée de ce qu’il devait réapprendre ? Avait-il conscience de la difficulté que ce serait ? Et si le benjamin ne retrouvait jamais ses souvenirs ? Et parler avec des gens dont il n’avait aucun souvenir et aucune idée de ce qu’ils pouvaient bien avoir en commun. « Je… Je sais pas. » Le benjamin ferme les yeux quelques secondes avant de rouvrir son regard orangé et le poser sur l’archange. « Pourquoi tu m’aiderais ? » Suspicieux, Remiel ? À peine. Il n’y pouvait pas grand-chose, mais pour le moment, ses rapports aux autres étaient fortement perturbés. Et il n’avait aucune raison d’accorder sa confiance aussi facilement à Erem. Le matin même, il ne le connaissait pas encore, il n’avait même pas encore de raison de penser qu’il ne serait plus dans sa cuve.

Son avis n’avait jamais eu d’importance aux yeux de ceux qui le gardaient dans leur cuve. Qu’Erem y fasse attention était anodin, même lui ne le réalisait pas encore. Son avenir, pour le moment n’était pas encore la source principale de ses pensées. En réalité, le chérubin n’avait pas eu le temps de se poser la question sur ce qu’il voulait faire. Il y aurait des choses qui l’occuperaient au début, bien plus importante que de retrouver ses souvenirs. Il allait devoir se battre contre son corps pour réussir à se lever et se déplacer.

Le regard du plus jeune se voila au remarque de son ainé. Il avait espéré qu’il le recherchait, vraiment espéré. Il savait que sinon, il serait encore dans sa cuve. Mais sur ce coup, les propos de l’archange faisaient mal. « J’essayais pas de me cacher pourtant ! Alors pourquoi ! » Le plus jeune regardait son ainé, la colère dans le regard. On l’avait seriné que les humains ne sentaient pas les auras. Alors que les anges, si. Alors Erem avait intérêt à avoir une idée de pourquoi ils n’avaient pas réussi à le sentir. Et pour le moment, Remiel n’avait pas la moindre idée que des anges avaient travaillé dans l’ISMADD. « Merde ! Pourquoi vous êtes venus alors ! » Le regard du benjamin était brouillé de larmes et surtout totalement colérique. Les nerfs de Rémiel commençaient à craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Sam 28 Avr - 10:59

 
Pourquoi il l'aiderait ? C'était normal qu'il ne sache pas s'il devait lui faire confiance ou non. Il n'en était pas vexé au contraire tant qu'il avait une réaction. Il voulait l'aider car il en avait envie mais…. Ce n'était pas suffisant comme explication. Du moins c'était son point de vue. Et puis oui, pourquoi avait-il envie de l'aider ? Il l'avait trouvé et il voulait qu'il soit bien mais pourquoi ? Il n'arrivait pas à trouver une raison précise….

«  Hm. Déjà parce que j'en ai envie mais je pense que tu attends plus que ça comme justification ? Je t'ai trouvé alors j'ai l'intention de te ramener et ce jusqu'au bout. Et puis tu ne t'en souviens peut-être pas mais on s'était déjà croisés. Tu te souviens du conseiller Ophiel ? J'étais sous ses ordres quand il t'a pris comme élève. Je ne sais pas si c'est beaucoup pour toi pour moi mais pour moi c'est important.  »

Au delà de tout ça il y avait la société angélique en elle-même qui était bien attachée à sa famille, ses amis et ses paires. Une société d'aide et d'entraide plus ou moins forte. Un endroit où il était tout à fait normal d'aider ses pairs en difficulté, un endroit ou la famille et les amis sont mis en premier plan. Bon certes il n'était pas aussi parfait que ça mais… ces valeurs là étaient importantes.

La question épineuse vint. Des excuses. Il fallait crever l’abcès il fallait le dire Erëm ne pouvait faire comme si de rien était. Il n'en avait pas le droit. Et il savait qu'il allait se faire gronder. Il en avait le droit il ne pouvait pas lui en vouloir. Remiel était triste et fâché, l pouvait le voir.

«  On a beaucoup cherché mais pas forcément au bon endroit. Tu as été retrouvé à plus de 4000 kilomètres de là où tu étais en stage. De plus l'endroit où je t'ai retrouvé était à plusieurs kilomètres sous le sol. L'on ne peut ressentir des auras jusque là. La zone humaine où tu étais est extrêmement protégée, une zone militaire.  »

C'était des justifications mais pas des excuses. Cela avait duré tellement longtemps, Erëm était désolé de ça. Après plusieurs mois voire années sans rien l'on n'avait pas su quoi annoncer aux parents du petit Remiel… Et le voilà à présent. Il savait qu'il n'aurait jamais pu le trouver plus tôt mais… il s'en voulait quand même…

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Lun 30 Avr - 2:16

Le regard du chérubin se posait sur son ainé, écoutant ses propos. Erëm ne lui rappelait strictement rien. S’ils s’étaient croisés dans le passé, lui ne s’en souvenait pas. En même temps, son passé était pour le moment assez flou dans sa tête. Il n’avait pas encore essayé de le reconstituer et il ignorait bien savoir s’il voulait le faire. Oh bien sûr, ce serait important de retrouver une part de son passé, mais il n’avait aucune certitude des souvenirs en dehors qu’il allait réveiller. Si certains souvenirs de ces dernières années étaient encore dans sa mémoire, il n’avait aucune envie de réveiller les autres. L’oubli ne serait pas un drame selon le benjamin. « Ophiel ? » Le nom lui parlait vaguement. Mais il ne revoyait aucun visage. Pourtant il savait que le nom lui parlait. Bien plus que celui d’Erëm.

« Tu ne me dois plus rien. » Cash ? Remiel ? Il ne voulait juste pas la pitié d’Erëm. « Tu m’as ramené à la maison et je t’en remercie. Mais tu ne me dois rien d’autres. » Il refusait qu’on le regarde avec pitié. Et dans sa maladresse relationnelle, Remiel n’avait retenu que le « te ramener et ce jusqu’au bout ». Oh, il savait parfaitement que le retour n’était pas fini. Il restait encore trop de choses à faire. Et il voulait commencer par se remettre vaguement en état physique. Ne serait-ce que pouvoir bouger ses bras sans avoir l’impression que des blocs de cent tonnes qui pendait à chacune de ses articulations.

C’était bien de penser selon la société angélique, mais pour cela il fallait que le plus jeune ait les mêmes référentiels, ce qui était loin d’être le cas. Ses repères étaient bien inexistants, il fallait aussi qu’il les reconstruise, comme beaucoup de choses. Mais pour le moment, il avait surtout besoin de comprendre, d’évacuer la colère qu’il pouvait ressentir contre le monde entier. Elle était peut-être totalement injustifiée, mais elle était là. Parce qu’il avait mal, parce qu’il avait peur, parce qu’il ne contrôlait pas ses souvenirs et ses émotions.

Le benjamin, en larmes, releva son regard vers son ainé. 4000 kilomètres de distance ? Si loin ? Si profondément sous la terre ? A croire qu’on ne voulait absolument pas qu’il s’échappe de sa cellule. Ce qui était étonnant, c’est qu’ils l’aient trouvé. Ca ne l’étonnait pas réellement que ses geôliers n’aient pas voulu le perdre. Il se souvenait vaguement de sa tentative de fuite. C’est plutôt la douleur de la balle qui était restée dans sa mémoire. « Alors comment vous avez pu me trouver si j’étais si introuvable ? Comment vous avez pu finir là-bas si vous ne me cherchiez pas ? Comment ? » Si c’était si sécurisé, si compliqué, pourquoi Erëm y était ? Le benjamin avait besoin de savoir, où tout au moins, il avait l’impression que c’était important. Tout au moins pour lui. Ou pour le moment. Il avait juste besoin de comprendre ce qu’il s’était passé. Ou il cherchait juste à se raccrocher à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Lun 30 Avr - 13:49

 
La façon dont Remiel avait répété le prénom de son ancien tuteur pouvait lui indiquer qu’il avait peut-être quelque chose. Qu’au moins il ressentait quelque chose à son évocation. Bien sûr, Remiel n’avait pas été aussi proche que lui-même… Mais c’était l’un de leur seul point commun alors… Ha qu’il était bête, parfois…

Ha.. Oups. Erëm avait dit une bétise. Il rougit de gêne lorsque le chérubin lui disait. Il trouvait sa voix presque froide. Bon il ne pouvait pas lui en vouloir. Ca le rendait juste un peu triste qu’on lui dise cela. Mais il allait devoir faire avec. Parce que pour le moment il était le seul à être resté avec lui… il commençait à trouver étrange l’absence du personnel mais… bon ils ne pouvaient être trop dans cette pièce et Erëm avait entamé quelque chose… Peut-être était-ce un ordre de l’un des conseillers ? D’Ezekiel ?

«  Je ne considère pas comme te devant quelque chose. J’ai envie de le faire. J’ai envie que tu puisses retrouver des bons souvenirs, certes cela ne sera plus jamais comme avant tu auras ces autres souvenirs là mais… j’ai envie… Après si d’ici plusieurs jours tu trouves ma présence dérangeante… tu pourras me le dire et je te laisserai tranquille… Enfin, rassure-toi, j’ai un travail à côté, je ne vais pas te coller…  »

La seule raison pour laquelle Erëm était présent c’était parce qu’il l’avait trouvé et ramené mais il ne pouvait pas arrêter d’être à l’ISMADD du jour au lendemain. Il avait envie d’essuyer ses larmes mais il n’osa pas… il chercha simplement un mouchoir en tissu et le lui tendit. Il en avait des questions, et c’était tout à fait légitime. Il allait donc y répondre du mieux qu’il pouvait. Il ne savait pas tout, de toute façon.

«  Parce que nous avons infiltré cette organisation militaire humaine pour les surveiller. Ils sont au courant de l’existence des démons mais pas de la notre. Rien n’est sorti de l’endroit dans lequel tu étais. J’explorais des quartiers auxquels nous n’avions pas accès et c’est à ce moment que je t’ai trouvé.  »

Un hasard des plus complets, cela allait s’en dire. Et dire que c’était Ophiel qui avait permis cela. Si seulement il savait.

HRP : tu as posté à 2heures, je l'ai lue à 4 heures, et j'ai écris ta rep à 6 heures xD

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Mer 16 Mai - 23:57

Le jeune ange ne se rappelait pas réellement d’Ophiel. Juste un nom, une sensation rassurante. Il ne se souvenait pas des heures passées avec l’ancien conseiller sur des devoirs, sur des connaissances à bien avoir avant de commencer son stage sur Terre. Mais les souvenirs dataient de plusieurs dizaines d’années et sa mémoire était bien trop capricieuse pour qu’il s’en rappelle. Au moins il n’avait pas le même vide qu’à l’idée de retrouver ses parents.

Une bêtise, non, c’est juste que Rémiel avait une susceptibilité exacerbée et prenait la mouche pour un rien. Le plus jeune n’avait actuellement aucun contrôle sur ses sentiments, sur ce qu’il éprouvait et ressentait. Même lui n’avait aucune idée de ce qu’il devait éprouver. Du soulagement d’être sorti de son calvaire. De l’inquiétude quant à son avenir. De la frayeur si ce n’était qu’un cauchemar qu’il faisait. Bref, un micmac complet de sentiments tous contradictoires.

Le regard du benjamin se posa sur Erëm. Il écoutait en silence les propos de son ainé. Un peu surpris de sa volonté de rester à ses côté malgré son comportement jusque-là. Et le benjamin n’a aucune diplomatie en ce moment. Mais visiblement Erëm semblait ne pas en vouloir au benjamin. Au contraire, il continuait à vouloir rester. « D’accord. » Il ne savait pas réellement pourquoi il acceptait. Après tout, Erëm était un inconnu, il n’avait aucune certitude de retrouver de bons souvenirs ou d’arriver à en créer de nouveaux. Mais s’il refusait, ce serait ces années d’enfermement qui gagnerait. Et pour le benjamin, c’était impossible. Son mental ne se relèverait pas.

Le regard orangé se posa sur un mouchoir. Il ne savait pas pourquoi ses larmes ne voulaient pas s’arrêter. Il ne comprenait pas non plus sa colère, ou plutôt la violence de cette colère. Celle qui aurait pu lui donner envie de lancer quelque chose à la tête d’Erëm, encore plus en entendant la réponse de son ainé. Mais même s’il l’avait voulu, réussir à juste attraper le mouchoir lui demandait des efforts. Il attrapa le mouchoir et se cacha le visage dedans, tout en marmonnant un « Pardon. » Il ne voulait pas fondre en larmes à ce point.

Une part de lui eu envie de ricaner. Ce n’était pas parce que tous ne le savait pas que l’existence des anges n’avait pas fuité. Certains étaient au courant. « Ils la connaissent… Par ma faute. » Qu’il ait eu que seize ans, qu’il ait été menacé par une arme à feu ne semblait pas avoir un impact dans sa vision du monde. Il ferma les yeux. « Par ma faute… » Il avait envie de se rouler en boule dans le lit et qu’on ne l’approche pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Dim 10 Juin - 12:05

 
Contre toute attente et après son récit certainement quelque peu maladroit, Remiel acceptait qu'il reste. Du moins, pendant ces quelques jours. Il soupira de soulagement et tenta de lui faire un sourire. Il ne pouvait pas lui en vouloir vis à vis de son attitude, ce n'était pas possible. Il était beaucoup trop sensible pour cela, même s'il ne le montrait pas tous les jours là il était mis à rude épreuve, et si lui ressentait ça il s'imaginait à peine ce que pouvait ressentir Remiel, sorti des griffes des humains.

«  Non ce n'est rien, tu n'as pas à t'excuser…  »

A la base l'archange pensait qu'il s'excusait de ses pleurs mais non, ce n'était certainement pas le cas vu qu'il annonçait qu'il connaissait l'existence des anges par sa faute. Il n'osa que peu mettre une main sur son épaule, il tenta de caresser un peu son dos. C'était comme une pulsion, quelque chose de naturel mais il s'arrêterait aussitôt s'il voyait qu'il ne voulait pas être touché encore une fois.

«  Ce n'est pas ta faute. Comment cela pourrait l'être ? Tu étais si jeune. Ce n'est que de la faute de ceux qui t'ont kidnappé, c'est eux seuls qui ont décidé de le faire.  »

Et les humains n'auraient certainement pas kidnappé Remiel si l'existence des anges était connue. Ces secrets étaient durs à assumer chez tout le monde. Une vie tranquille en co existence sans secret lui paraissait parfois beaucoup mieux… et agréable.

«  Ce n'est pas toi qui a choisi d'aller avec ceux de ton plein gré. Alors ne t'inquiète pas. Nos supérieurs vont faire en sorte que rien ne se sache, que rien ne fuite. Personne ne va t'en vouloir, je crois au contraire que tout le monde va être content de te retrouver.  »

Il tenta un sourire rassurant avant que l'on ne toque à la porte. Erem l'informa qu'il allait voir. Le guérisseur était là et juste derrière… Les parents de Remiel. Eux aussi étaient déjà en train de pleurer, de joie, de surprise, de tout, parce que l'enfant qu'ils avaient si longtemps cru décédé était là. Erem alla donc demander à Remiel, doucement.

«  Tes parents sont là, Remiel, est-ce que tu veux que je reste avec toi ? Être seul avec eux ?  »

Sait-on jamais, cela serait d'une grande douleur mais vu ce qu'il venait de vivre, peut-être allait-il dire non ?

HRP : je te laisse jouer ses parents ça sera plus logique xD

~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 09/04/2018

Plumes : 17

avatar
Remiel Lindendaü

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Mer 20 Juin - 21:56

Erem se rendait-il compte qu’il était le seul à s’être préoccupé du benjamin et de ses états d’âme ? Aucun soigneur n’était resté avec Rémiel, alors qu’ils auraient surement eu une meilleure façon de présenter les choses au benjamin. Mais seul Erem était resté avec lui, prenant les remarques et la colère que le plus jeune ressentait. Alors même s’il n’avait aucun souvenir avec l’archange datant d’avant, il voulait bien admettre la possibilité qu’Erem puisse rester lui tenir compagnie. Parce que pour le moment, c’était le seul à avoir accepté de rester avec lui. C’était peu, mais important pour le plus jeune.  Remiel sentit la main d’Erem se poser sur lui. Mais comme pour le contact d’avant, le jeune ange chercha à le fuir. Une part de lui comprenait qu’Erem cherchait juste à le réconforter. Mais le contact ne lui rappelait que des mauvais souvenirs. Alors il préférait les fuir encore. Peut-être que plus tard, il accepterait son réconfort. Mais là, il ne pouvait pas.

Le regard de Remiel se posa sur Erem en l’écoutant. Il l’entendait parfaitement, il entendait son réconfort, ses propos sur son innocence dans ces évènements qui avait changé sa vie.   Mais malgré tout, il n’était pas convaincu. Oh, une part de lui n’oubliait pas l’arme qui l’avait tant terrifié à l’époque, il n’oubliait pas le corps du braqueur qui tombait, une balle dans la tête sans explication. Mais il était forcément responsable quelque part, sinon il n’aurait pas été le seul à se faire enlever ainsi ? Il n’avait pas été le premier à faire son stage sur la Terre. Mais il restait le seul à s’être fait enlever. Alors il devait bien être responsable de quelque chose.

« J’voulais juste pas mourir… »  

Un chuchotement a peine audible, Remiel baissa le regard. C’était un aveu bien compliqué à faire. Mais de là à admettre qu’il n’était pas responsable était un pas qu’il ne franchirait pas. Qu’importe ce que dirait Erem, le benjamin se sentait pour le moment fautif et responsable de son enlèvement.  Le regard de Remiel se releva en entendant qu’on toquait à la porte. Il laissa faire Erem et le regarda avec étonnement à son interrogation. Ses parents ? Il n’en avait aucune idée. Il ne remettait toujours aucun visage sur ces êtres qui devaient être juste derrière la porte. « Restes. » Parce que ça l’effrayait un peu d’affronter ses gens qui allaient vouloir un autre Remiel, un enfant de seize ans qu’ils avaient perdu depuis quatre-vingt ans. Et ça l’inquiétait un peu.

Derrière la porte, Erem avait pu voir deux adultes derrière le guérisseur. Une petite femme blonde, se nommant Elisabel, pleurait de joie à l'idée de serrer enfin son fils dans ses bras. A ses côtés se tenait un homme de deux têtes de plus nommé Daniel. Droit, les cheveux noirs et les yeux dorés, il retenait sa propre joie de retrouver son fils. La conversation qu'ils venaient d avoir avec le guérisseur l’avait bien plus secoué que sa femme. Il avait été question de où il avait été retrouvé et des bribes d’informations qu’ils avaient reçus concernant les événements des dernières années. Séquestration et torture. Il savait juste qu'il allait faire attention à son fils. Sa femme avait bloqué sur le retour de son fils et n’avait rien écouté d’autres. Elle voulait juste voir son fils et rien ne arrêterait. Dès qu'elle pu franchir la porte de la chambre, la mère de Rémiel se précipita sur son fils et le serra contre elle, ignorant la tête effrayé du benjamin. « Tu es rentré. Tu m'as tellement manqué. » De l’angélique, certes, en théorie, son fils aurait dû comprendre. Mais là, il regarda juste Erem en le suppliant du regard de le sortir de ces bras. Plus lentement, son père  rentra dans la pièce, refermant derrière lui. « Merci Erem de l’avoir ramené. »[Anglais]

Daniel avait sagement et obstinément toujours refusé de voir Ophiel depuis la disparition de son fils. Il lui en avait voulu. Il n’avait aucunement hésité à lui reprocher son incompétence. Il avait eu mal et les années passées lui avait fait perdre espoir de retrouver son fils en vie. Il avait bien changé, l’enfant joyeux. Lui notait parfaitement le regard perdu et effrayé du jeune. « Laisses donc Rémiel respirer. » [Anglais] Il avait entendu la question de l’échange et la réponse. Il savait que la langue utilisée devait avoir de l’importance et le regard soulagé de son fils était important. « Pourquoi utilises tu cette langue de barbare ? » [Angelique] Mais elle ne desserra pas son étreinte importante sur son fils.

De son côté, Rémiel regardait rentrer ses parents avec inquiétude. Il n’avait pas là moindre idée de leur apparence, de leur caractère. Et maintenant qu'ils pouvaient entendre, il ne se voyait pas poser la question. La femme le terrifia. Elle venait vite et avait imposé des contacts sans se demander si ça lui allait. La douceur d’Erem dans ses gestes n'en fut que plus important. Et sans en avoir totalement conscience, c’est l’archange qu'il supplia du regard. Il ne comprenait rien à ce que la femme disait et il nota à peine l'arrivée de son père dans la pièce. Il le regarda quand il remercia Erëm en anglais. Sur le coup, le benjamin se sentit mal à l'aise à l'idée que son père ait pu entendre les échanges précédents. Mais la suite des propos de l'ange le rassura encore plus, même si la réponse de la femme lui était toujours aussi incompréhensible. Mais le benjamin n’osa pas émettre le moindre son, suivant les interactions entre ses parents. Il ne sait pas pourquoi, mais il les avaient imaginé plus unis. Ce que le plus jeune de la pièce ignorait était que le couple de ses parents n’avaient pas survécu à sa disparition. Entre Elisabel persuadé de le retrouvé en vie et son mari persuadé de retrouvé un corps enterré quelque part, les disputes avaient été fréquentes au point où Daniel avait fini par s’installer ailleurs. Il n'était pas souvent au Paradis de toute façon, arpentant les terres humaines dès que possible.
[HRP : J'espère que ça te va.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 06/02/2018

Plumes : 209

Localisation : ISMADD

avatar
Erëm Mehara
ISMADD - Espion
Affaires humaines
Agent double

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   Ven 22 Juin - 10:45

 
Encore une fois Erëm l'avait touché. Par réflexe, et aussi parce qu'il se demandait que maintenant qu'ils avaient un peu brisé la glace, peut-être qu'il l'accepterait ne serait-ce qu'un peu ? Néanmoins il ne se fit pas prier et enleva sa main maladroite de son dos en voyant que cela ne lui plaisait pas glissant un petit «  Pardon  » pour lui montrer qu'il s'excusait de ses erreurs.

Maintenant il essayait de le convaincre que ce n'était pas sa faute. Ce n'était que de la faute des humains et de la perfidie dont ils avaient fait preuve. Si cela paraissait on ne peut plus logique il comprit rapidement que ce n'était que peu acceptable aux yeux de Remiel. Pas mourir ? Bien sûr que c'était normal ! Et il fallait le lui dire.

«  Bien sûr ! Tout le monde aurait réagit comme ça.  »

Réponse peut-être un iota enjouée mais bon… Il devait le lui dire. Ils ne purent pas continuer leur conversation car on toqua à la porte. Les parents de Remiel étaient enfin arrivés et il ne savait pas quoi faire. S'il devait rester ou non, s'il était une gêne ou non. Contre toute attente Remiel venait de lui demander de rester et comme seule réaction les joues de l'archanges étaient devenues toutes rouges. Si Ezekiel était présent,il l'aurait certainement taquiné. Quoi que peut-être aurait-il fait preuve de sérieux devant cette situation ? Hmmm… Peut-être pas.

Il hocha donc la tête avec un petit sourire avant d'aller leur annoncer qu'ils pouvaient entrer. Il eut un sursaut quand la mère fonça sur son fils. Si ses souvenir étaient corrects elle se nommait Eli...quelque chose… Elisabel… Et le père se nommait Daniel… Oui c'était ça…

«  Ho euh madame…  »

Vouloir serrer son enfant dans ses bras était l'évidence même. Mais pas pour Remiel qui avait l'air d'être effrayé. En plus de cela elle parlait en angélique. Les soigneurs n'avaient donc rien dis ? Si certainement, le père lui était bien plus mesuré et ne le toucha pas, remerciant notre infiltré d'avoir ramené leur fils, en anglais. Il rougit à nouveau et inclina légèrement du buste.

«  C'est… c'est normal…  »

Il se souvint que le père n'avait pas été tendre avec son mentor. Ophiel avait accepté sa colère. Peut-être que la disparition de Remiel était liée à celle de l'ancien Conseiller ? C'était peut-être possible après tout, cela l'avait mis bien mal à l'époque. La mère, malgré les demandes de son mari (ou, ancien mari, selon les rumeurs) ne lâchait pas son fils. Il croisa son regard et il pouvait y lire sa détresse. Il décida donc de s'interposer doucement...prenant le bras de la femme pour lui parler doucement, en anglais pour que Remiel comprenne.

«  Je comprends que vous avez envie de le serrer dans vos bras, quoi de plus normal après tout ce temps mais… Remiel n'a pas envie qu'on le touche pour le moment, alors s'il vous plaît, relâchez le et patientez un peu s'il vous plaît. Il est vivant et il va vous falloir du temps. Et cela fait tellement longtemps qu'il n'a pas parlé angélique qu'il ne le comprend plus vraiment, le mieux étant de parler anglais pour le moment.  »

L'archange avait mesuré ses mots. Il ne voulait pas froisser la mère non plus, mais la santé psychologique de Remiel était le plus important pour le moment, du moins de son avis. Les parents eux, étaient rassurés à présent en quelques sortes, le fils lui était encore terrifié.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Te revoilà {15 janvier 2015} PV : Remiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE JANVIER 2015
» 9 janvier 2015
» [Nantes] Tournoi le 23 janvier 2015 à l'Antre d'Alto
» [Issy] CR Week-end Jeux Compétitifs Edge 18 janvier 2015
» RUMEUR DE TRANSACTION: On en jase ici !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Le paradis  :: Farédis-
Sauter vers: