Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes en février-mars 2015
• 10 février - Saytana janma : Fête révolue en l'honneur de Satan.
• 27 mars - Ekiikarana : Fête de l'unification des Enfers, de coutume un tournois est organisé.

Evenements en cours
- 14 février : un démon s'introduit à l'ISMADD. www
- 4 mars : réveil de Satan, les missions non vitales de la journée sont annulées. www
- 4 mars : réunion générale de l'ISMADD www
- 11 mars : un démon déclenche un incendie à Las Vegas. www

Nous recherchons : des alliés de Lilith, les Conseillers des Anges et des Civils toutes races confondues !

Partagez | 
 

 Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 30/10/2018

Plumes : 53

avatar
Karl H. Omus
Chef d'entreprise
Pègre

MessageSujet: Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars   Lun 26 Nov - 1:07

Des papiers ?
Koohi Sennyo et Karl H. OMUS



 

 
Hier plein de choses était arrivé, aujourd’hui, j’avais prévu de faire les bars des environs. Je devais me faire connaître rapidement et surtout, me faire craindre. Enfin, je n’allais pas rentrer dans chacun d’eux pour casser la gueule de tous ceux que je croisais. Le mieux était de trouver le bâtiment le plus important ou du moins l’un des plus affluents en terme de mauvaise réputation.

Je recherchais toujours des gars, car je n’avais qu’Enzo pour le moment, d’ailleurs lui aussi était en mission aujourd’hui. Je regardais mon portable presque quinze heures. Je ne sais pas si je trouverais beaucoup de monde à cette heure-là. Les deux premiers que j’avais fait était plutôt banal, mais au détour d’une rue ma curiosité me rattrapa. Un type se trouvait dans une ruelle, c’était celle d’un bar. Au vue du personnage il avait tout a fait le profil du gorille qui s’occupe des entrées. Pourtant, aux apparences, le bar faisait plutôt banal, peut-être trop justement. Je m’y connais, je sais comment ça marche depuis le temps.

Je décidais donc de passer par la porte principale, le bar était relativement vide, au bout de quelques secondes les visages présents dans la pièce était braqué sur moi. Comme c’était surprenant… Cela faisait bien trente minutes que j’étais là et l’on m’avait plus ou moins oublié. Mon whisky sur la table, j’observai. Je m’étais placé dans l’angle du bar au niveau d’une fenêtre qui donnait sur la ruelle. Si le bar était comme ceux que je connaissais en Europe celui-ci ne devait pas que servir de l’alcool. Peut-être des paris illégaux. Enfin, en tout cas ce bar là avait un gros bras sous la main qui protégeait une porte de la ruelle et non l’entrée principale. Ce que cela voulais dire pour moi était que la porte de la ruelle avait plus de valeur que cette entrée là.

J’étais toujours installé quand une jeune fille entra dans le bar, elle se dirigeait vers le comptoir, après quelques secondes de discussions, elle tournait vers la direction des toilettes. Son look n’était pas commode, mais le mien l’était également. Le barman quand t’a lui prit le téléphone, la musique du bar certes basse m’empêchait d’entendre ce qu’il disait. De toute façon la discutions fut courte, mais devait être intéressant au vu du sourire qu’il portait après celle-ci.

La jeune fille n’était toujours pas revenue après de longues minutes. En plus de ça deux autres filles avaient prit le même chemin qu’elle. J’avais eu le temps de me prendre un troisième whisky avec tout ça. Pas que je m’inquiète des gens d’ordinaire, mais cette zone allait être sous ma domination sous peu. Mon usine n'allait pas être loin. Et j’aimerais juste savoir ce qu’il se trame à côté de chez moi...

Je me levai et me dirigeai vers les toilettes, une porte pour les femmes une porte pour les hommes classique et une troisième porte plus loin au fond du couloir. Je frappai à la porte rien, j’ouvris la porte et rentrait dans la petite pièce. J’étais arrivé dans le débarras … Merde, à moins que, alors que j’étais comme un con, une étagère bougeai devant moi, une porte caché. Je tombais nez à nez avec un type imposant, mais avec une tête de moins que moi. J’éteignais mon cigare sur son front et le poussai dans les cartons.


- Bonjour la compagnie c’est ‘’Papà’’.


Tandis que les regards étaient posés sur moi, les gens ne savaient pas comment réagir à la vue d’un type de 2 mètres qui venait de rentrer par éruption.


- Vous faites quoi de beau ici ?!

Alors que j’étais assis sur un des mecs à lui faire la morale la jeune fille de tout à l’heure sortie d’une des pièces.


(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 02/09/2018

Plumes : 182

Age : 76

avatar
Koohi Sennyo

MessageSujet: Re: Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars   Dim 9 Déc - 1:19

Soupirant, elle vérifia une énième fois l'adresse pour arriver toujours à la même conclusion. Elle était bel et bien au bon endroit. La jeune fille n'avait aucune attente particulière, mais ne s'attendait pas à ce que ce bar lui semble aussi quelconque. Cela n'avait rien à voir avec l'une de ces brasseries délabrées que l'on voyait dans les séries et encore moins à l'un de ces bâtiments tapes à l’œil qu'elle avait pris l'habitude de voir à Las Vegas. Enfin, est-ce que ça avait une véritable importance? Koohi n'avait aucune envie d'y aller. Mais encore une fois, elle semblait n'avoir aucunement le choix.

Elle avait aménagé depuis un mois environ dans la Capitale du Vice. Contrairement à son arrivée agitée, ces dernières semaines lui ont semblé particulièrement paisibles. Depuis Maël, elle n'avait plus fait de véritable rencontre. Aussi étrange que cela puisse paraître, cela lui convenait parfaitement. C'était un homme terriblement gentil et c'était bien ce qui posait problème à la jeune femme. Elle qui se devait de rester seule, comment pouvait-elle se montrer constamment indifférente face à autant de gentillesse? Elle n'a pas cherché à garder contact avec lui tout comme avec Sam, bien qu'elle espérait qu'il s'était remis de ces blessures.

Avec la vague d'émotion qu'elle avait vécue avec ce dernier, elle avait été particulièrement heureuse de ces jours tranquilles. Les choses étaient telles qu'elle devait être. Une simple décision des plus banale avaient tout balayer pour la replonger dans une profonde angoisse. Elle n'avait désiré que prendre un verre et observer la foule, perdre ne serait-ce qu'un instant ce sentiment d'isolement. Dès qu'elle avait présenté sa carte d'identité et que le videur la dévisagea, elle comprit qu'elle avait commis une erreur.

Quand avait-elle quitté les États-Unis déjà? Et pourquoi n'avait-elle pas eu de souci aux douanes? Elle avait fait modifier ces papiers avec l'aide de Kevin et ces amis il y a quelques années. Seulement, elle ne s'était occupée à aucun moment de la United States Passport Card, elle ne comptait absolument pas aller dans ce fichu pays! Quand l'avait-elle faite modifier pour la dernière fois...? Environ une trentaine d'année, non? Comment avait-elle pu être aussi négligente? Pourquoi avait-elle pris se petit bout de plastique sans réfléchir davantage? Gênée par les questions du portier, elle s'empressa de reprendre sa carte des mains de l'homme et de repartir chez elle au plus vite.

Elle n'avait plus perdu de temps après cette mauvaise surprise. N'ayant plus son frère pour s'occuper de ce genre de magouille, elle due faire ces recherches par elle-même. Au prix de l'angoisse et de quelques heures de sommeil, elle parcourue les quartiers peu recommandable afin de trouver de l'information. C'est finalement en abordant une habituée de la rue qu'elle fut mise en contact avec un vendeur, la femme l'assurant de la gentillesse et compréhension de sa connaissance. Voilà pourquoi elle était dans cet endroit qui ne lui disait rien du tout et faisait de nouvelles faces à un videur. De nouveau inexpressive, elle accepta de présenter sa carte lorsqu'on lui demanda. Dès qu'on posa son regard sur elle de nouveau, elle comprit que l'histoire allait se répéter. Mais cette fois-ci, elle s'y attendait.

«Alors comme ça, tu as... 36 ans? Demanda-t-il septique

Agacée par la remarque, elle parvint néanmoins à garder son sang-froid. Elle planta son regard dans le sien et plissa les yeux.

-Et alors? Vous avez déjà vu une lolita avoir l'air vieille?» Demanda-t-elle d'un ton tranchant.

Surpris, l'homme jeta un œil par-dessus son épaule avant de lui remit sa carte grommelant quelques mots. Elle n'attendit pas davantage avant de pénétrer dans le bâtiment. Elle ne se donna pas la peine d'observer les alentours, elle sentit plusieurs regards se poser sur elle, mais les ignora. Elle n'était que de passage ici, inutile de s'attarder aux décors. Koohi se dirigea donc directement vers le barman, elle ne comptait pas y aller par quatre-chemins.

«Je viens voir Dan.

-Hum? Il la regarda brièvement avant de lui répondre. C'est au couloir à ta droite, prend la porte du fond.»

Elle le remercia avant de suivre ces indications, notant qu'elle prenait la direction des toilettes. Observant la dit porte qui l'intéressait, elle se demandait ce qui se cachait derrière. Toquant à la porte trois fois et attendit quelques instants avant de rentrer. Koohi fit face à un nouveau gorille qui gardait apparemment une seconde porte.  Sans un mot, il lui fit signe de le suivre, avant de descendre un escalier menant à un vaste couloir et de nombreuse autre pièce. C'était bien plus grand qu'elle ne se l'imaginait, la demoiselle se demanda un moment quel genre d'activité ils tenaient par ici. Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus, elle ne désirait pas connaître la réponse de toute manière, on l'informa que le dénommer Dan l'attendait derrière cette nouvelle porte. La franchissant, Koohi ne tarda pas à remarquer le bonhomme. Il n'avait rien à voir avec ce qu'on lui avait décrit. Trapu et chauve, il avait néanmoins une barbe, bien que dégarnie. Joliment vêtu, c'était bel et bien une personne souriante, mais ça n'avait rien à voir avec un sourire chaleureux.

«Koohi, c'est ça? Tu as tout emporter? Pas de bonjour, ni autre forme de politesse autre qu'une poignée de mains qu'elle répondit qu'avec peu d’enthousiasme.

-Oui, bien sûr. Pourquoi serait-elle venue autrement? Fouillant dans son sac à main, elle lui tendit les documents avant de poursuivre. Combien de temps cela devrait prendre?
​​​​
-Hein? 36 ans? Il ne semblait pas intéresser à répondre à sa question, préférant fouiller les papiers. C'est quoi ça?

-Est-ce vraiment important? Répondit-elle fermement. Je n'ai besoin que de modifier la date de naissance, ça ne devrait pas vous poser de soucis, non?»

L'homme semblait bel et bien avoir un problème. De plus en plus curieux et grossier, il ne laissait même plus la petite démone répliquer et la fixait avec toujours plus d'insistance. Bombardé de question, il n'était plus question de faire affaire avec cet imbécile. Dans quel merdier c'était-elle mise?

«Décidément, vous n'êtes d'aucune aide. Je ferais affaire ailleurs!» Répliqua-t-elle furieuse et reprenant cette maudite carte.

Alors qu'elle tournait les talons et s’apprêtait à quitter la pièce, elle fût saisie par le bras et tirer vers l'arrière. Son souffle coupé par la panique, elle ne prêtait pas attention aux baratins méprisant de l'homme. Elle ne perdit pas un instant de plus, sortant son poivre de Cayenne et aspergeant furieusement Dan afin de se dégager en un coup de coude. Quittant la pièce à pas de course, elle fonça en direction des escaliers. Il n'était pas question de rester ici plus longtemps! Tout du moins, c'est ce qu'elle aurait fait si un géant ne bloquait pas le passage, entourer d'autres hommes. Figée sur place et n'ayant aucune idée de comment s'en sortir, elle entendit une porte claquée au loin, elle devinait que l'imbécile venait se rejoindre à la joyeuse réunion. À quel point pourrait-elle regretter cette horrible journée?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 30/10/2018

Plumes : 53

avatar
Karl H. Omus
Chef d'entreprise
Pègre

MessageSujet: Re: Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars   Dim 9 Déc - 19:07

Des papiers ?
Koohi Sennyo et Karl H. OMUS



 

 


Je regardais la fille elle avait l’air paniqué et mal à l’aise. Je ne sait pas pourquoi elle est entrée ici, mais elle semblait vouloir partir. Je ne savais pas ce qui s’était passé en bas, mais le gars voulait qu’elle revienne. Ils étaient cinq, je ne voulais pas d’organisation dans ce genre-là proche de l’usine. Un parrain de la pègre qui faisait un nettoyage parmi la criminalité de la ville. Cela ne devait pas vraiment être courant. Mais, depuis ma rencontre avec le flic, j’avais de nouvelle idée en tête, mais bref. Je me relevai en m’appuyant de tout mon poids sur l type au sol.

- Bon les gars, je ne sais pas ce que vous faites ici, mais ce n’est pas très légal, on dirait.


Je m’étais rapproché de la fille, elle n’était pas très grande et plutôt jeune. En face de nous, ils devaient en moyenne avoir la trentaine. Mais, que des petites frappes à premières vues. Malgré tout je ne restais qu’humain, il bloquait la sortie et avec ma carrure un passage en force serait possible. Si on enlevait, suis au sol il en restait que quatre, cela était déjà pas mal. Enfin, comme on dit le vélo, ne s’oublie pas. Mais de vieux réflexes allait revenir après quelques coups. Je devais juste gérer les gars et m’occuper de la gamine.

- Recule un peu petite, tu veux bien.

L’un était derrière moi sur ma gauche tandis que les trois autres étaient devant moi. Je me retournais pour pousser le mec que j’avais dans le coin de l’œil dans les escaliers. Au vu de ses yeux, je compris que la petite s’était défendu avant de prendre la fuite. Je l’entendis s’écrouler lourdement en bas tandis que ses collègues se plaignaient. Je n’écoutais pas vraiment leur plainte. Leurs coups étaient lents et sans aucune harmonie. Le nombre ne fait pas tout parfois, la maîtrise est importante. Mon corps en est la preuve, mes seules blessures ne sont pas humaines.

Le premier fut rapidement mis à genoux avec une droite et le second se prit un coup de boule. Le troisième était trop hésitant et se prit une gauche. Le choc lui fit saigner du nez, après tout, il venait de se payer ma main avec le crochet. Chacun d’entre eux le bonheur d’avoir plusieurs coups de pied alors qu’ils étaient au sol. Peut-être trop d’ailleurs au vu de leur non-réaction des derniers. Tandis, qu’ils se tenaient allongés, je regardai la jeune fille. Je l’avais peut-être un peu trop oublié le temps du combat, j’espère ne pas l’avoir choqué d’avantage.


- Tu comptes rester ici ou tu préfères me suivre ? Je ne sais pas ce que tu es venu faire ici, mais je pense que je peux t’aider.

Alors que nous repassions par la toilette, je vis qu’Enzo nous attendait à l’entré avec le vigile à ses pieds. Nous disparûmes tous les trois part une petite rue parallèle notre prochaine direction était la voiture garée un peu plus loi. Elle était à l’abri des regards. Et de toute façon à cette heure-là, c’était plutôt tranquille. Nous disparûmes tous les trois part une petite rue parallèle notre prochaine direction était la voiture garée un peu plus loi.


- Tu peux m’expliquer non ? Je lui posais la question alors que j'allumais un de mes cigares. Enzo lui adossé à un mur à boire de l'eau.





(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des papiers ? [Koohi Sennyo] ~ 8 mars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnet de Voyage- Koohi Sennyo
» [Mission de Rang B] Ces foutus mages ont de la suite dans les idées! [PV: Koohi Sennyo et Izami Tomoe]
» Droits de l’homme aux USA 09 mars 2009 Jean-Guy Allard La commentatrice étasuni
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Le monde des hommes  :: Las Vegas :: Centre-Ville :: Bars-
Sauter vers: