Vous voici dans un monde où les anges contrôlent l'équilibre du monde, complotent, au dépend de toutes les races tant que l'équilibre est conservé. Que serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Animation n°1 : Les fêtes en folie !
Soirée à thème anges/démons au bar the mystic : 15 déc. ouvert !
Discours de Lilith : 5déc. - Terminé-
○ Parade du paradis, ouverture fin de semaine.
Postes courts (ou non).

Partagez | 
 

 Tsaï Shen- Kei Yuen - En cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Arrivée : 23/02/2017

Age : 25

Plumes : 91

Localisation : ISMADD

avatar
Tsaï Shen
EX ROI-DEMON GENERAL
ISMADD - SURVEILLANT

MessageSujet: Tsaï Shen- Kei Yuen - En cours   Ven 3 Mar - 16:36

Tsaï Shen / Kei Yuen

614 ans -  Dynastie Ming- Partisan de Satan- Démon - Masculin - Homosexuel

avatar(s) : OC by Heise

De quoi ai-je l'air ?

Pour le tout-venant, Tsaï est un homme musclé asiatique mesurant 1m72 d’apparence humaine. Ses cheveux sont courts et noirs, légèrement ébouriffés, des mèches lui tombant sur le front et ses yeux sont marrons clairs. Ses traits sont fins et imberbes, lui donnant un âge d’approximativement 25 ans. Malgré cette apparence, dévêtu, il ne cache pas la marque qu’il a dans son dos, celle du pacte avec Raphaël lui empêchant de divulguer l’existence des anges, le mot inscrit est d’ailleurs « divulgation ». Son style vestimentaire est décontracté et sobre, sans pour autant être débraillé. Il porte des teintes de gris, aussi bien en jeans quand chemise ou polo léger, avec une veste de gris plus clair pour donner plus de nuance. Une légère écharpe rouge fait un rappel de couleur, un clin d’œil de son apparence d’origine.

Sous sa vraie apparence le rouge est une couleur qui revient souvent sur Tsaï. Ses vêtements de fonction était par ailleurs de cette couleur. Ses yeux en amande le sont aussi, d’une teinte foncée, et reflètent parfois une grande contrariété - ou profonde tristesse – quand on arrive à le surprendre pensif. Ses cheveux longs et dégradés sont de cette même teinte, les mèches les plus longues lui arrivent aisément jusqu’aux fesses. Tout comme ses cheveux, ses ongles sont tout aussi rouges, même si cela ne le ravit pas forcément, il va bien falloir faire avec. Sa peau est très pâle, ce qui contraste fortement avec tout ce rouge. . Là encore, quand on peut le voir entièrement, on constate que celui-ci est musclé, fruit de son entraînement acharnée, et il a la marque du pacte bien entendu. Quand il déploie ses ailes, faites non pas de plume ni de membrane mais d’une matière semblant rappeler l’Alexandrite, là encore, celle-ci sont rouges, épurées, semblant tranchantes. Ses traits semblent plus beau, moins humain.

Sa troisième apparence est ce que l’on pourrait appeler une « apparence intermédiaire », c’est-à-dire qu’il garde sa forme démoniaque mais change la couleur de ses cheveux en noir et ses yeux en marron. Il l’utilise afin d’éviter de trop mentir sur son apparence en restant un minimum discret.


Ma façon de penser

A première vue, Tsaï est un démon sérieux et introverti, n’ayant pas beaucoup de fréquentations proches, préférant mettre de la distance avec les autres plutôt que de leur adresser la parole. Néanmoins, il est capable de faire preuve d’un minimum de sociabilité quand la situation l'exige, pouvant parfaitement converser avec d’autre personne tant que cela ne vient pas sur le terrain de sa vie privé. Il lui arrive de faire de l’humour, peut-être même peut-il paraître sympathique quand on le fréquente un peu plus, et il n’est pas contre le fait d’aider une connaissance au besoin.

C’est quelqu’un d’honnête et franc, du moins en temps normal. Depuis il a un peu plus prit l’habitude de mentir, même s’il a horreur de ça. Il cache ses sentiments, ce qu’il ressent, restant derrière la façade de Kei Yuen, un rôle qu’il s’est inventé, celui d’un démon de classe haute mais sans faire étalage de ses pouvoirs. En réalité, Tsaï est accablé par le chagrin, n’arrivant pas toujours à faire bonne figure ni à rester d’humeur enjoué bien longtemps. Plusieurs fois il a voulu tenter des projets suicidaires comme attaquer seul les Enfers, le Paradis ou sacrifier sa vie en révélant l’existence des anges mais l’idée que Satan ait besoin de lui à son réveil suffit à le dissuader. Par apport à celui-ci, il le considère un peu comme son père à qui se confier et aussi surtout comme un ami, n’étant pas trop formel par apport à celui-ci.

En plus du chagrin, le poids des secrets lui est difficile à supporter. Il a l’impression de mentir en permanence. Sa haine à l’encontre des anges est violente et quasiment irraisonné, pensant qu’ils sont tous dans le coup avec Raphaël et que pour diriger leur monde il faut « être élu Connard du Siècle ».  Si il apprend/comprend que son interlocuteur est un ange, il se montrera nettement plus agressif. Autant dire qu’il n’apprécie pas Raphaël et pourrait même le tuer sans remord si l’occasion se présentait. Sa haine envers Lilith est elle aussi bien présente il ne faut pas croire.

Tsaï est quelqu’un de sensible, même si il lui arrive de jouer les durs pour avoir l’air crédible aussi bien en Roi Démon Général, que surveillant dans l’ISMADD, il n’apprécie guère la violence gratuite et l’injustice. Il fait preuve d’une grande fidélité, aussi bien en amitié qu’en amour, pouvant même paraître trop protecteur. Si les membres de l’ISMADD ne l’ont jamais vu avec qui que ce soit à son bras, Tsaï n’est néanmoins pas asexuel. La perte de Lerian est encore présente à son esprit et même s’il voudrait retrouver quelqu’un, il a peur de ne pas parvenir à le protéger, culpabilisant pour la mort de son amant. L’on peut noter qu’à cause de sa sensibilité, une musique triste ou un souvenir douloureux peut parvenir à lui faire verser des larmes alors qu’à l’inverse, il peut aussi être pris de violente colère.

Le démon n’est à ce propos pas dénuer de violence et il devait apprendre à la canaliser, ayant du mal à être patient ou à se maîtriser face à l’énervement. Même si il a progressé avec les années, il ne faut pas croire qu’il n’osera pas lever le poing si la situation l’exige, étant assez chatouilleux quand cela concerne ses proches, un peu moins quand on l’insulte directement. Tsaï sait se montrer attentif avec les enfants, cela lui rappel la petite Selena, et n’hésite pas à les encourager, les consoler ou leur apporter des conseils.

Ce que je sais faire....

Armes : Tsaï est spécialisé dans le maniement des armes blanches, et plus précisément des dao – des épée chinoise – une arme qu’il utilisait déjà de son vivant. Il en possède deux en Alexandrite.

Depuis peu, il a acquit un DBM-142 (pistolet à Miasme) mais il ne sait pas encore très bien viser avec, le tir n'est pas spécialité.

Magie : Sa pierre est l’Alexandrite, rouge. Il a apprit à utiliser ses capacités afin de surtout synthétiser ses ailes, des boucliers, des armes et une armure rouge.

Corps à corps : ce n’est pas la technique qu’il préfère le plus mais son niveau est bon, sa force aidant.

Miasme : Son miasme est de niveau élevé, désagréable pour les humains (voir mortel) ou démons de basse classe.

Portail : Il connait le portail des démons et de la Terre.

Métamorphose : Depuis quelques années, à peu prêt 60 ans, il maîtrise bien la métamorphose, apprenant à se faire passer pour un humain ou un démon de catégorie moyenne.

L'histoire qui m'anime



Ma vie




« J’aime ton sourire. ». C’est ce que Li Xun me disait souvent. Quand j’y repense… Non je ne veux pas y penser. Je me blotti un peu plus dans la mince couverture trop fraîche pour cette nuit froide. Je le déteste, j’aimerais le détester encore plus. Assez pour le fuir. Demain aura lieu son mariage et j’assisterais, impuissant, à la cérémonie en tant que garde du corps. Je le déteste.

Qui-suis-je ? Cela a-t-il vraiment de l’importance ? Je m’appelle Tsaï Shen, fils de fermier. Je dû apprendre tôt à nous défendre contre des pillards et des brigands, ces gens voulant nous voler nos maigres bien et nos maigres récoltes. J’improvise et ça marche plutôt bien, de plus je semble dotté d’une bonne constitution physique, ayant de la force et toujours en forme. Hélas, c’est finalement la maladie qui emportera mes parents, difficile de lutter contre ce qu’on ne voit pas. Je n’ai que 15 ans, et je ne peux pas m’occuper d’une ferme seule. Alors j’eus une idée, je vends mes services contre de la nourriture ou de l’argent en tant que mercenaire, armée d’un bâton. Mais les fermiers n’ont pas non plus de grand moyen, il faudrait que j’aille en ville. Comment ?

Je réfléchis et fini par me mettre sur une route, attendant qu’un marchand passe afin de l’interpeller, et de lui demander une place dans sa charrette. J’ai de la chance ce jour là – ou pas si on considère les évènements futurs – et c’est un commerçant aisé accompagné de son fils d’à peu près mon âge qui s’arrêta. Wang et Li Xun. Comme je suis bavard et enthousiaste, afin de mettre un peu d’ambiance, je leur raconte mes rêves, mes projets d’avenir, un bref, je pense que j’ai dû leur casser un peu les pieds mais Wang fini par déclarer :

- Et bien mon jeune ami, voilà de nobles rêves. Si tu es aussi doué que tu le prétends, alors nous pourrions envisager une collaboration.

Je suis ravi et accepte. Nous nous arrêtons pour monter le campement et je constate que son fils boite. Celui-ci surprend mon regard et détourne le sien, mécontent, se forçant à aller plus vite. Je ne fis pas de commentaire. Autour d’un feu nous partageons nos provisions. Comme Li faisait toujours la tête, je lui souris, mais le brun m’ignore toujours autant. Soit. La nuit me donna l’occasion de me distinguer, un voleur tenta de nous surprendre mais je veillais au grain, bien décidé à monter la garde. Il failli égorger le fils mais je me relevais d’un bond pour lui mettre un coup de bâton en pleine tête, ne contrôlant pas ma puissance. Tellement fort que cela le tua sur le coup, néanmoins… Il l’avait cherché n’est-ce pas ?

Cela conclu mon contrat avec Wang Xun, qui m’amena chez lui, et Li fini par m’adresser la parole, pour me remercier. Une fois sur place, il paya un enseignant en art martiaux afin de parfaire mes techniques hasardeuses. Si le perfectionnement au combat m’intéressait, je réalisais bien vite qu’autre chose m’intéressait plus encore : Li. Au début je pensais être malade, ce n’était pas normal du tout. Li était un homme malgré ses longs cheveux bruns, cela ne faisait aucun doute. Mais les filles… les filles ne m’intéressaient pas.

Il y eut une période de flottement, une année ou Li et moi ne savions pas comment nous parler, on s’esquivait mais on voulait se voir en même temps. A ma grande surprise ce fut lui qui prit les devant après un entraînement, m’invitant dans sa chambre sous prétexte qu’il fallait discuter du voyage ayant lieu dans la semaine. Je vous laisse imaginer la suite. Les années passèrent, faites de combat, de comptabilité, de voyage et d’entrevues secrètes. Où qu’il aille, j’étais son loyal garde du corps, une ombre à ses côtés tandis que les affaires des Xun fructifiaient. Peut-être avons-nous été trop imprudents après sept ans de cette vie ? Peut-être était-ce dans cette ruelle où croyais-je qu’il n’y avait personne et avait embrassé Li ? Est-ce simplement parce qu’aucunes femmes ne se baladaient à nos bras ? Toujours est-il que la rumeur de nos aventures commença à se propager, incommodant extrêmement la famille Xun. La seule solution pour couper court à tout cela était d’annoncer vite fait un mariage entre Li et une fille de bonne famille. Et de me virer.

- Tu ne peux pas faire ça, Li !

La fureur m’emporte et je me retiens de fracasser le mobilier. Il me répond d’une voix douce :

- Je n’ai pas le choix.

Mon cœur se sert et je le supplie presque :

- Enfuyons nous, n’importe où, loin d’ici.


Li détourne le regard :

- C’est impossible, tu le sais bien. Quel déshonneur frapperait ma famille !

Dans un élan de colère, je lance :

- Je m’en fiche !

- Comment oses-tu ?!


La tension monte, je sais que je n’aurais pas dû dire ça, mais la situation m’aveugle :

- J’en ai rien à faire, c’est toi que je veux !


- Ingrat ! Après tout ce que mon père a fait pour toi !

Avant de casser quelque chose je préfère partir. Les mois suivants sont tendus, on ne se parle presque pu, il me traite froidement, même lorsque sa hanche le fait souffrir, il ne se repose plus sur moi. Tous les entraînements du monde ne pouvaient anticiper cette douleur. Le mariage fini par arriver, je suis comme dans un état second, englué dans un cauchemar. Je quitte la réception du soir et préfère trouver du sake en ville. Je bois comme un trou pour faire passer le temps plus vite et fini dans un fossé tel un ivrogne de bas étage.

Le lendemain j’appris que la maison des Xun a brulé. Li ne fait pas partit des survivants. Je n’y crois pas, je refuse, je vais voir de mes yeux et la vérité est là, en ruine encore fumante. Je deviens fou de rage, de haine, de culpabilité, et c’est sur moi que les soupçons se portent, le garde du corps tendancieux s’étant disputé avec Li. Je ne sais plus ce que je fais… à coup de dao (épée chinoise) je me mets à tuer… la milice… qui veut m’arrêter… ceux qui osent remettre en doute ma loyauté…

Mon cœur devient une pierre, un rocher pesant et glacial. J’enquête de mon côté et il ne m’est pas difficile d’apprendre que cela profite à la famille Zhao, ayant une dette envers les Xun. Une vengeance meurtrière s’empare de moi soudain et je décide à mon tour de faire brûler leur domaine, usant de paille sèche et d’alcool. Sauf que le feu se propage aux alentours… Puis à la petite ville alors que le vent l’attise… Puis aux champs … J’assiste impuissant à la désolation que j’ai causé…A ces gens qui crient et meurent alors qu’ils étaient innocents, qu’ils n’avaient rien à voir là-dedans… Des gens mourront de faim et de froid en hiver… mais je ne serais plus là pour y assister. Il y aura une bouche à nourrir en moins. Rongé par le remord je retourne sur la carcasse de la maison Xun, là où aurait dû être la chambre de Li. S’il savait ce que j’avais fait… Des larmes coulent sur mes joues, pour n’avoir pas su le protéger. Pour être devenu un monstre.

- Je suis désolé. Tout le monde.


Je tire une dague de son fourreau et me l’enfonce sans faillir en plein cœur.

Ma mort - Suis-je un démon ?




Je suis mort et je me suis réveillé dans un monde qui n’est vraisemblablement pas la Terre. A vrai dire je ne sais pas trop quoi faire, confus. Heureusement, cela ne met pas trop de temps avant qu’un être étrange vienne à moi – j’appris plus tard qu’il s’agissait d’un démon – balança des propos que je n’écoutais pas vraiment sur les demi-démons et puis me laissa là.  « Là » se situe en fait dans Mésos pour ce qui serait mon nouveau foyer sans pour autant que j’ai la sensation d’être chez moi. Je me sens vide, errant sans but. A quoi bon ? La douleur est encore bien présente dans mon cœur et je reste à dépérir sans motivation sans chercher à savoir où se trouve ma place dans la hiérarchie démoniaque. Je m’en fous. Etrangement, les habitants du quartier ne semblent pas vouloir m’embêter plus que cela et quelques jeunes démons semblent même assez curieux, ce qui me laisse à penser que je ne suis peut-être pas dans la bonne zone.

J’aperçu que quelques jeunes de ce quartier se faisait embêté par d’autres démons visiblement plus « importants » ou se pensant comme tel et je décidais alors de les aider, n’appréciant guère cette maltraitance gratuite. Les réflexes de mon vivant me revinrent même si je me trouvais plus fort et plus rapide, ce qui me permit de les assommer sans trop de difficulté sous les yeux étonnés des locaux. A ma grande surprise, ils décidèrent de me remercier chaleureusement et m’apprirent à comment me débrouiller ici, même si je n’étais pas dupe : ils voulaient surement un peu de ma protection, mais je n’y voyais pas d’inconvénient. Peut-être essayais-je de me racheter pour le mal que j’avais causé ? Sans doute. Même si je n’étais pas bien bavard, un enfant démon me demanda ce que j’avais comme capacités magiques et je devais bien avouer que je n’en savais rien, ce qui le fit bien rire.

Je perdis le fil des jours, mais cela devait bien faire un an que j’habitais à présent Mésos, dans une petite maison ne payant pas de mine. Et puis le groupe que j’avais jadis fait fuir revint à nouveau avec plus de monde, bien décidé à se venger. Ils commencèrent par terroriser les habitants, détruisant quelques maisons et cela me mit hors de moi. Faisant fi de leur nombre je me jetais dans la bataille à main nu, même si mon inexpérience jouait en ma défaveur. Tout cela aurait pu mal tourner, je finissais couvert de blessures, quand le dirigeant de ce monde en personne intervint afin de régler la situation, rétablissant l’ordre. Il me proposa aussi une place au Palais. Une place que j’acceptais avec hésitation – ne me sentant pas extraordinaire – mais honoré de servir un Roi juste envers ses citoyens.

Un nouveau foyer

Satan se révéla quelqu’un que je respectais et appréciais énormément. Même s’il restait le dirigeant des Enfers, il fut vraiment un ami pour moi, et avec les années je réussi à surmonter mon chagrin, trouvant un foyer en ces lieux même si sa femme ne m’appréciait guère. Je décidais d’aller finalement étudier afin d’enfin comprendre mes capacités et l’étendu de celles-ci. Surtout je voulais faire mes preuves et me montrer plus utile encore. Parler de tous ses siècles seraient bien trop long, mais après m’être amélioré et avoir suffisamment d’expérience, je fus nommé Roi Demon Général, le précédent ayant bien trop des envies de conquête. Mon post ne plût pas à tout le monde – Lilith comprise – mais j’étais fier d’être à un si haut post, et si quelqu’un trouvait que c’était grâce à mon amitié avec Satan, je le défiais en duel pour lui prouver ma valeur.

Satan devint père par la suite. C’était amusant à quel point il pouvait être tendre avec sa petite fille, contrairement à Lilith qui n’avait pas l’air de lui porter beaucoup d’affection. Cette petite, je la considérais comme ma propre sœur cadette, une vraie bouffée de fraicheur dans le Palais. J’avais des amis aussi, certains dans le Palais et d’autres dans Mesos que je revoyais, dont l’enfant qui m’avait questionné jadis, Lerian… Qui n’était d’ailleurs plus un enfant mais bien un bel adulte aux longs cheveux blancs et yeux aussi clair qu’un saphir depuis plusieurs siècles que j’appréciais comme étant un peu plus qu’un ami. Notre relation évolua doucement  et même si Lerian ne craignait que notre différence de classe n’alimente des ragots, je n’avais que faire des rumeurs. Parce que j’étais de nouveau heureux, parce que l’avenir nous semblait prospère. Selena devint femme et partit vivre sa vie à son tour, découvrir la Terre. L’avenir s’annonçait prometteur.

Tout fut balayé par une race mythologique et la propre femme de mon ami. Les anges, oui les anges, en sont descendus du ciel pour écraser Satan.

La fin de son règne, la fin d'un rêve

Je n’ai rien pu faire, assistant impuissant à la défaite de mon meilleur ami. Je n’ai rien pu faire d’autre que de me plier au Pacte de Raphaël, pensant Lerian en sécurité. Je sens encore le corps disloqué de Satan dans mes bras, à peine en vie, si faible… Je croyais que ça ne pouvait pas être pire. Je pensais que ça ne durerait pas si longtemps. Son corps fut déposé à l’ISMADD, une organisation humaine, et je décidais de rester prêt de lui pour éviter qu’ils ne fassent n’importe quoi. Lerian ne tardait pas à me manquer mais je me forçais à rester sur place pour ne pas le mettre en danger. Je ne voulais pas parler aux humains, de toute façon je ne comprenais même pas ce qu’ils disaient ce qui aidait dans ce sens. Satan ne se réveillant pas même après un an, l’inquiétude me gagna et je voulu en savoir plus sur la situation. Grâce à certains démons ayant fuient le joug de Lilith j’eut bientôt la réponse à certaines de mes questions.

J’appris dès lors que l’esclavagisme était de rigueur, que les partisans de Satan avait été exécuté s’ils n’avaient pas fuit rapidement – Selena y compris – et Lerian n’y avait pas échappé à cause de son lien avec moi. Lilith était à présent au pouvoir. Le désespoir me submergea à nouveau, se transforma en haine violente mais les années d’expériences réussirent à atteindre ma raison : je ne pouvais rien faire seul. Tout ce que je pouvais faire était de guetter Satan, attendre son réveil et ne plus donner signe de vie aux Enfers. Je retournais à l’ISMADD et j’essayais dès lors d’apprendre l’anglais pour leur faire comprendre que je les aiderais à garder leur base en l’échange de quoi je resterais auprès de Satan. Apparemment cela me permettait aussi d’avoir droit à du « dollar ».

C’est ainsi que les années passent, dans une solitude plus intense que jamais. Parfois j’envisageais réellement de me rendre seul aux Enfers pour combattre les armées de Lilith dans une vaine tentative désespéré de… faire quelque chose, n’importe quoi, quitte à y laisser ma misérable vie. Mais Satan a besoin de moi, quelqu’un doit veiller sur lui et je ne laisserais pas les humains le faire à ma place. Avec le temps, les humains meurent au fur et à mesure, d’autres sont recrutés, la technologie avance, certains démons s’ajoutent aux effectifs – ce qui me permet de prendre d’autres nouvelles – mais mon ami ne se réveille pas. Satan, je t’en prie, revient.

derrière l'écran  

Tsaï - 24 ans- 7/7 au possible 8D
Comment avez vous trouvé le forum ? Héhé magie


Dernière édition par Tsaï Shen le Dim 5 Mar - 0:50, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 23/02/2017

Age : 23

Plumes : 170

Localisation : ISMADD, zone scientifique

avatar
Satan Ma'Nuoym
EX-ROI DES ENFERS
ISMADD - COMATEUX

MessageSujet: Re: Tsaï Shen- Kei Yuen - En cours   Ven 3 Mar - 20:58

Bienvenue mon fils 8D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arrivée : 23/02/2017

Age : 25

Plumes : 91

Localisation : ISMADD

avatar
Tsaï Shen
EX ROI-DEMON GENERAL
ISMADD - SURVEILLANT

MessageSujet: Re: Tsaï Shen- Kei Yuen - En cours   Ven 3 Mar - 22:15

Merci Papa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tsaï Shen- Kei Yuen - En cours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISMADD ::  Passage administratif  :: Cartes d'Identité :: Identités validées-
Sauter vers: